Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

J'ai vu! #257 : X-Men : Apocalypse

Grand, grand fan des X-Men, qui restent les premiers super-héros que j’ai découvert en comics il y a vingt ans, j’ai toujours eu beaucoup de mal avec la licence au cinéma. D’ailleurs je crois bien avoir plus apprécié les deux premiers Quatre Fantastiques que les films X-Men. Je ne compte pas le reboot, il est hors catégorie. Je n’ai jamais réussi à retrouver l’essence des X-Men sur grand écran. Et celui qui cristallise se désamour pour mes mutants adorés est, sans nul doute, Bryan Singer. J’en veux pour preuve le seul film, pas exempt de défaut, à avoir trouvé grâce à mes yeux, c’est X-Men : le Commencement, où Singer n’est que producteur ! Mais, malheureusement, le réalisateur revient pour Days of Future Past et je ne me retrouve désemparé devant son adaptation catastrophique.

Je n’étais, donc, pas spécialement pressé de découvrir, X-Men : Apocalypse, si ce n’est pour me dire qu’il en serait, à la fin du film, fini de cette traumatisante expérience !

Avant de parler du film, parlons du casting ! Si l’on retrouve Jean, Cyclope, Angel, Diablo et Tornade, je ne peux que pleurer en découvrant le casting choisi pour reprendre ces rôles. Je n’étais pas fan de Marsden dans le rôle de Cyclope, mais c’était dix mille fois mieux que ce Tye Sheridan, et que dire de Sophie Turner en Jean Grey ?! On n’y croit pas une seconde ! Plus qu’un casting mauvais, c’est la caractérisation incroyablement bidon des personnages. Certes les erreurs temporelles n’aident pas (Wolverine (Hugh Jackman) libéré par Scott, Jean et Kurt (Kodi Smit-McPhee) ???), mais franchement ? Ces gosses n’ont rien de nos mutants préférés !

Mais ce n’est pas le pire. Non ! Loin de là ! Il reste à aborder le sujet d’Apocalypse ! Qu’est ce qui est tombé sur les épaules du pauvre Oscar Isaac, lorsqu’il a accepté le rôle ? Le design du personnage est aussi crédible que si je me déguisais en Mickey (je fais deux mètres, avec le poids qui va avec) … Et si Oscar Isaac joue très bien, il joue tout sauf Apocalypse ! Chase de la Pat Patrouille, Shrek, Lady Oscar, Bella dans Twilight, tout sauf Apocalypse ! Enfin, bref… X-Men : Apocalypse est censé être le point culminant du travail de Singer sur la licence, normal que son Apocalypse soit encore plus ridicule que ses autres personnages…

Le film démarre il y a 3600 ans, dans l’Egypte antique. Un cortège transporte un Apocalypse vieux et fatigué, protégé par ses Quatre Cavaliers. Il va transférer son esprit et ses pouvoirs dans un corps plus jeune, d’un mutant capable de régénération. C’est ainsi qu’il accumule plus de pouvoirs (…). Mais tout ne se passe pas comme prévue et Apocalypse, dans son nouveau corps, se retrouve bloqué, et endormi, sous des tonnes de roches !

J'ai vu! #257 : X-Men : Apocalypse

En 1983, le jeune Scott Summers découvre ses pouvoirs alors que son professeur parle des événements de 1973, de l’attaque de Magnéto (Michael Fassbender) et de l’héroïsme de Mystique (Jennifer Lawrence). Soi-disant, depuis, les mutants sont acceptés, c’est ce que pense ce pauvre Charles Xavier (James McAvoy) dans sa tour d’ivoire, son école pour mutants. Mais c’est une toute autre réalité que vit Mystique, sauvant des mutants de la tyrannie, la barbarie humaine, comme ce pauvre Diablo, piégé dans des combats à mort clandestins, avec Angel (Ben Hardy), notamment.

Pendant ce temps, en Pologne, Magnéto, Erik Lehnsherr, semble avoir tiré un trait sur sa vie d’avant, travaillant dans une sidérurgie sous un faux nom, il est marié et père d’une petite fille. Mais alors qu’il veut sauver la vie d’un homme, son effroyable passé le rattrape et cela va avoir des conséquences dramatiques pour lui, et donc des conséquences dramatiques pour le monde !

C’est à ce moment qu’Apocalypse se réveille, bien décidé à abattre un Déluge d’un nouveau genre sur le monde, où seuls les plus forts sont les bienvenues, mais il doit commencer par s’entoure de quatre nouveaux Cavaliers !...

Comme je l’ai dit plus haut, Bryan Singer s’en donne à cœur joie, que ce soit avec la continuité, les personnages, tout. C’est du grand n’importe quoi avec cette fois-ci, en plus, des effets spéciaux pas toujours à la hauteur et une longueur et une lenteur monotones qui rendent le film complètement indigeste. Impossible de releer les absurdités et les erreurs, il y en a trop. Impossible de relever les bons points, il n’y en a pas…

Bref, un film catastrophique, un casting transparent, des personnages bidons, des prises de libertés qui hérissent le poil ! La seule chose à retenir c’est que le calvaire X-Men/Bryan Singer, c’est fini !

J'ai vu! #257 : X-Men : Apocalypse

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ludicweb 20/01/2017 10:24

J'ai plutôt bien aimé le film.... c'était divertissant.... après je ne suis pas un fan de comics alors...