Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Superman Action Comics tome #1 'Monstres et Merveilles"

Sous le titre de Superman, Action Comics tome #1, se cache en vérité le quatrième tome de la collection Superman. Oui ! C’est bien cela. Avec Monstres et Merveilles, premier tome signé Greg Pak et Aaron Kuder, on retrouve la suite des trois effroyables et indigestes tomes de Grant Morrison. Mais Urban Comics a bien compris la leçon, en rajoutant « Action Comics » (le vrai titre de la série depuis le début), en repartant au numéro #1 et en oubliant au passage quelques épisodes entre les deux arcs, histoire d’être sûr d’éviter tout relent…

Il n’en faut pas plus, devant un tel travail éditorial, pour redonner une chance, toute petite, au titre.

 

Depuis cinq ans, le monde s’est découvert un étrange visiteur dont les pouvoirs surhumains sont mis au service de la vérité, la justice et l’idéal humain : Superman ! Seule son amie d’enfance, Lana Lang, une aventurière spécialiste en énergie, partage le secret de sa double identité. Leurs retrouvailles vont avoir pour décor une chasse au monstre qui les mènera jusqu’au centre de la Terre !

(Contient les épisodes #25 à 30 et Secret Origins #1)

Le tome ne démarre pas sous les meilleurs hospices, puisque nous avons le droit à un épisode de Secret Origins. Un titre où les origines des différents héros de l’univers DC, nous sont racontés pour la énième fois, sans apporter la moindre nouveauté…

Le second épisode, s’il est certes rattaché à l’event Year Zero du Batman de Scott Snyder et Greg Capullo, où on découvre un jeune Superman tenter de s’opposer à un ouragan, permet surtout à Greg Pak et Aaron Kuder, la nouvelle équipe créative du titre, à prendre leurs marques et à ramener le personnage de Lana Lang sur le devant de la scène !

 

On arrive ensuite, enfin, au gros de ce premier tome « Monstres et Merveilles ». Comme vous l’aurez compris, Greg Pak a décidé de recentrer son intrigue dans le présent et, surtout de ramener un personnage très important, dans le folklore de Superman, Lana Lang.

Cette dernière travaille maintenant au Venezuela, comme ingénieure en électronique. Et voilà qu’elle et son équipe sont attaqué par un monstre bleu géant et épouvantable. Il ne faut pas longtemps à Superman pour faire son apparition et sauver son amie ! 

Avec un tel monstre, pas le temps de retrouvailles en grandes pompes, d’autant qu’une tierce partie entre déjà en jeu, avec une sorte de soldat/iroquois/fantôme qui semble vouloir s’en prendre et à Superman et au monstre. Si tout le monde, Lana en tête, semble vouloir « tabasser » bêtement le monstre, Superman sent que les choses ne sont pas si simples ! Qu’il ne s’agit pas d’une bête attaque de monstre.

Et il voit juste, dans la Forteresse de Solitude, le monstre se transformer en enfant, Baka. Cela va pousser notre héros à se remémorer sa propre enfance auprès des Kent. Cette découverte va conduire Superman, Lana, ce nouvel ennemi capable de faire mal à Superman et le jeune Baka dans un royaume inattendu ! Une découverte majeure, mais également de potentiels ennemis redoutables.

 

Quel plaisir de se retrouver avec de bonnes histoires de Superman. Un héros venu d’ailleurs, plus humain que beaucoup de Terriens ! Une histoire classique avec ce qu’il faut d’héroïsme, de monstre, de surprenant, d’ennemi implacable. Greg Pak revient à l’essentiel et tout ce dont le titre avait besoin. Et la valeur ajoutée qu’apporte Lana est indéniablement bénéfique. Le scénariste nous montre, à travers des bulles de pensée, à quel point les deux personnages sont proches l’un de l’autre. Tiennent l’un à l’autre.

Graphiquement, j’avoue avoir eu beaucoup de mal, au début, avec Aaron Kuder. Un trait pas toujours sûr de lui, presque incertain, donnant un aspect un peu brouillon. Alors que sous des allures simplistes se cache en fait un travail très abouti, d’une grande richesse, rendant l’action vivante, des personnages avec des expressions convaincantes. Vraiment un artiste que j’ai appris à apprécier avec le temps, au fil de son travail.

 

Bref, comme je l’ai dit, c’est un vrai plaisir de retrouver du bon Superman. Et cela ne va aller qu’en s’améliorant avec le temps. Greg Pak relance le titre avec une intrigue, certes basique, mais point de départ de nombreuses autres. Et puis c’est bon, tout simplement, de lire du bon Superman

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article