Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Justice League tome #10 "La Guerre de Darkseid"

La Guerre de Darkseid propose enfin aux fans de la Justice League la saga tant attendue ! Enfin une histoire digne de ce nom qui nous tient en haleine et nous en met plein les yeux. La fin du neuvième tome nous aura en plus mis le cerveau en ébullition avec un final absolument bluffant, inattendu, la mort de Darkseid ! C’est bien la première fois depuis les débuts du titre, version New52, que je suis aussi impatient de me lancer dans un tome de Justice League ! D’être impatient tout court au fait.

 

Les membres de la Ligue de Justice accèdent au rang de Dieux cosmiques, suite à l’affrontement entre l’Anti-Monitor et Darkseid : désormais, ils doivent se réadapter à leur environnement et à leurs nouveaux pouvoirs sans perdre pour autant ce qui fit leur humanité ! Alors que le Syndicat du Crime fait sa réapparition, la Terre pourra-t-elle survivre à cette nouvelle crise ?

(Contient les épisodes #45 à 50 et Justice League Darkseid War Special #1)

Darkseid est mort ! Vous avez bien lu ! Et il n’y a pas vraiment eu de combat à vrai dire. La puissance de l’Anti-Monitor semblant sans limite et incommensurablement plus grande que celle de Darkseid. Et dans tout cela, la Justice League ne sert pas à grand-chose, complètement dépassée par la puissance de ces monstres, ou même rien que par celle de Graal, l’Amazone fille de Darkseid, née le même jour que Wonder Woman.

 

Wonder Woman devient, d’ailleurs, la figure de proue de l’équipe ! C’est elle qui tient la barque, qui fait la narration, qui reste elle-même tout au long de l’intrigue et qui dégage un charisme qu’aucun des hommes l’entourant n’est capable d’approcher. Il faut dire que l’histoire des Amazones a un impact très important sur cette saga, et les révélations de Geoff Johns à travers Myrina Black ne sont pas finies !

Si nous avions vu Batman s’installer sur le fauteuil de Mobius et devenir une sorte de dieu de la connaissance, la mort de Darkseid et les événements ont transformé les autres membres de la Justice League, hormis Diana, en dieu. Flash en dieu de la mort, Lex Luthor en nouveau dieu d’Apokolips, entre autres. De tels nouveaux pouvoirs, plus que de l’aider à vaincre Graal ou Mobius, les perturbent énormément ! D’autant que la véritable menace est encore à venir, Graal a d’autres aspirations que simplement la mort de son père, Darkseid !

On comprend, à travers un flashback, à quel point ce personnage, cette Amazone est l’antagoniste de Wonder Woman. Si Diana est prête à tout pour sauver les hommes, Graal est sans limite face à l’envie de tout détruire ! Graal est un personnage fascinant, diabolique, une amoureuse du chaos.

 

Face à l’impasse, la Justice League, sous l’impulsion de Wonder Woman, vont aller chercher l’aide du Syndicat du Crime ! Ils restent les derniers survivants à avoir affronté l’Anti-Monitor ! Mais si Graal a ses plans, Owlman et Superwoman semblent eux aussi avoir les leurs. Et l’on pourrait d’une situation désespérée à complètement chaotique.

Graphiquement, on reste sur la lignée du tome précédent avec un Jason Fabok maître de la situation. Si tous les personnages irradient de puissance, deux d’entre eux se démarquent des autres, Wonder Woman et Graal. Une telle grâce, une telle sensualité, un tel charisme, une telle puissance. On ne peut que rester bouche bée devant de tels personnages.

 

Bref, qu’il est rageant de voir une telle intrigue pour Justice League alors que nous arrivons à la fin de l’ère New52. Geoff Johns nous propose plein de chose et l’on peut s’attendre, sans doute légitimement, à ce que tout cela n’est que peu ou pas d’impact durant Rebirth. Quel dommage. Pourquoi nous offrir une telle saga, un tel plaisir de lecture à la fin de la série ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article