Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Planetary tome #1

Attention ! Attention ! Découverte personnelle d’un grand classique. En abordant ce premier tome de Planetary par Warren Ellis et John Cassaday, je ne sais absolument pas dans quoi je m’embarque, ni à quoi m’attendre. Mais l’équipe créatrice fait rêver, c’est donc plutôt confiant que je me lance dans l’aventure. En plus du titre, le personnage d’Elijah Snow donne sacrément envie de le découvrir !

 

Financée par un homme dont on ignore jusqu’à l’identité, l’organisation spéciale Planetary réunit plusieurs équipes de terrain, dont celle du « Batteur » et des agents Wagner et Snow. Pour le bien de l’humanité, ou par simple curiosité, ces trois archéologues de l’étrange arpentent l’univers dans le but de lever le mystère sur une série de phénomènes paranormaux. Parmi leurs rivaux, un groupe de métahumains leur donne du fil à retordre, déterminé à utiliser les secrets ancestraux du monde pour leurs propres intérêts.

(Contient les épisodes #1 à 12, Planetary/The Authority : Ruling the World et Planetary/Batman : Night on Earth)

Une fois n’est pas coutume, commençons par les dessins. Œuvres de l’immense, l’énorme John Cassaday. La première chose qui frappe avec un tel artiste, c’est sa capacité à faire passer les émotions à travers les visages, et surtout les yeux de ses personnages. Tout passe par les yeux, accentuant davantage l’interrogation, la colère ou encore la surprise.

Ses personnages sont beaux, dans le sens esthétique, nous ne sommes pas en présence que de top modèles et de monsieur muscles. Bon hormis la ravissante et ultra sensuelle Jakita Wagner. Quel régal pour les yeux de la voir dans sa combinaison en cuir moulante. C’est d’ailleurs un des autres talents de Cassaday. Sa capacité à nous proposer des personnages anatomiquement parfaits ! Et ce que les personnages soient à l’arrêt, en train de marcher, en pleine action ou en train de se battre, dans une vue d’ensemble ou en gros plan.

La mise en page, l’ambiance générale, la qualité des dessins, les petits détails permettent une immersion totale dans le récit. On a l’impression d’être un personnage à part entière de l’intrigue et de prendre part aux différentes enquêtes.

Notons également l’excellent travail aux couleurs de Laura Martin.

 

Au niveau de l’histoire, nous avons la chance de rentrer dedans en même temps que l’énigmatique, et ultra classe, Elijah Snow ! Alors qu’il prend tranquillement son petit-déjeuner, cet être quasi immortel voit débarquer dans une superbe combinaison la ravissante, mais terrifiante, Jakita Wagner. Cette dernière lui propose de sortir de l’ombre et la clandestinité dans lesquelles il s’est plongé depuis une dizaine d’années, pour aider Planetary à découvrir les zones d’ombre de l’Histoire de ce siècle.

Voilà le bad-ass Elijah Snow embarqué dans une série d’enquêtes toutes plus incroyables et inimaginables les unes que les autres ! Des choses auxquelles il ne s’attendait pas, ne pouvait pas s’attendre. Le tout en devant essayer de rassembler les bribes de son passé oublié.

Des monstres nucléaires, des personnages hors-phases, des êtres vieux de plusieurs centaines d’années, des super-héros underground, des extraterrestres et de nombreux, très nombreux secrets tous plus fantastiques les uns que les autres. Le programme est d’une très grande richesse, d’une énorme variété. Le petit plus, c’est que chaque épisode, chaque intrigue a le droit à sa structure narrative, mais aussi artistique, propre. Le scénariste s’amuse à nous proposer plusieurs styles, plusieurs genres. Le lecteur se retrouve ainsi avec un récit lui proposant plusieurs portes, plusieurs chemins.


Au milieu de tout ça, outre la topissime Jakita Wagner, l’intrigue se reconcentre petit-à-petit, avec presque un effet loupe, sur le personnage d’Elijah Snow. Le personnage prend de plus en plus de place, Warren Ellis nous apprend toujours davantage, par petits morceaux, façon puzzle (joli clin d’œil à la superbe couverture de ce volume). Petit-à-petit, les pièces se mettent en place, on découvre peu à peu à quel point le personnage est important, pour ne pas dire central et essentiel. Au milieu de toutes ses intrigues, captivantes au passage, le lecteur est donc amené à mener son enquête pour tenter de découvrir, par lui-même, avant d’autres révélations, qui est Elijah Snow !

 

Très franchement, si j’ai été tout de suite intéressé par le personnage d’Elijah Snow, mais également par celui de Jakita Wagner, j’ai mis du temps, par la suite, à être complètement happé par l’histoire. Les intrigues ne se valent pas toutes, et s’il y a toujours des petits indices sur l’intrigue principale, disséminés ici où là par Warren Ellis, on ne prend pas le même plaisir à découvrir les tenants et aboutissants de toutes ces intrigues. Surtout que des fois le final est très abstrait ou du moins laissé en suspens.   

Mais le temps aidant, les informations révélées, la qualité de certaines intrigues, on est pris au jeu, et on n’arrive plus à décrocher.

Un petit mot sur les deux histoires terminant ce tome.

La première oppose Planetary à Authority, et j’ai été complètement largué, ne connaissant pas, non plus, The Authority

Intérêt tout autre pour la seconde histoire, où Elijah Snow, Jakita Wagner et le Batteur se rendent à Gotham ! En pourchassant une sorte de méta-humain capable de faire voyager, sans se déplacer, à travers le Multivers, notre trio se retrouve confronté à une succession de différentes versions du protecteur de Gotham, qui n’existe pas dans leur réalité, Batman !

 

Bref, Planetary est une belle découverte, pas le chef d’œuvre annoncé, mais un récit d’une très grande qualité, d’une richesse incroyable, d’une belle maturité, avec des dessins à couper le souffle. Une intrigue de plus en plus prenante, des personnages passionnants. J’attends maintenant le deuxième volume pour me faire un avis définitif. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article