Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

J'ai vu! #249 : Zootopie

Zootopie ! Voilà un Disney que j’attendais avec grande impatience de voir, n’ayant pas pu aller le voir au cinéma. Cent trente cinquième long-métrage et cinquante cinquième classique d’animation, Zootopie est une comédie policière avec des personnages d’animaux anthropomorphes.

Zootopie, comme son nom l’indique est une ville utopique où ne vivent que des animaux. Aussi bien des prédateurs que des proies. Des lions, des tigres, des buffles, des gazelles ou encore des loutres… L’instinct sauvage n’existe plus, tous se côtoient dans le bonheur le plus total ! Enfin, c’est ce que tout le monde pense, vue de l’extérieur…

Et c’est ce que croit Judy Hopps, une petite lapine de la campagne qui ne rêve que d’une chose, depuis l’enfance, devenir officier de police à Zootopie, la ville parfaite à ses yeux. L’école de police est très compliquée, Judy faisant parti des espèces les plus petites et plus faibles parmi les animaux. Mais avec sa ruse, son agilité et sa détermination, Judy sort première de sa promo ! Zootopie n’a plus qu’à bien se tenir, Judy Hopps arrive !

En arrivant en ville, Judy va découvrir, malgré elle, que Zootopie n’est pas aussi « géniale » qu’on puisse l’espérer ! Plus que son assignation au stationnement par le chef Bogo, c’est sa rencontre avec Nick Wilde, un renard. Ce dernier après lui avoir fait une bonne impression, ou s’être joué d’elle, lui fait comprendre que Zootopie est loin d’être la ville idéale, que sa carrière dans la police est un rêve éveillé tandis que lui est trop rusé pour être inquiété !

Si cela est dur sur le moment, il en faut beaucoup, beaucoup plus pour venir à bout de son optimisme. Dès le lendemain, elle effectue sa première arrestation et évite son renvoi en s’engageant auprès d’une victime, de retrouver son mari disparu. Ce Monsieur Otterton, une loutre, fait partie d’une série de quatorze disparitions inexpliquées. Quel choc lorsqu’elle découvre que le dossier ne se résume qu’à une simple photo ! Une simple photo qui l’a met sur la piste de Nick Wilde !

Voilà notre renard nonchalant et amusant, embarqué dans une folle aventure où s’entre mêlent mensonges, dissimulations, trahisons, rires, parrain de la mafia, retour à l’état sauvage. La véritable impression de se retrouver au cœur d’un excellent buddy movie.

 

 

Le film est absolument magnifique d’un point de vue esthétique. J’ai rarement été aussi ébahit devant un dessin-animé. Les personnages sont incroyables, de magnifiques couleurs, une animation au summum. Le film est drôle, l’intrigue véritablement prenante, et une nouvelle fois, Disney nous propose une formidable histoire dénonçant le racisme, le sexisme, les préjugés mais aussi les stéréotypes, et comme toujours cela passe comme une lettre à la poste. Disney nous montre, en cette période quelque peu compliquée dans le monde, le bien fait du vivre ensemble. Une telle histoire, avec une telle morale pourrait être tout droit sorti de l’esprit de Jean de La Fontaine.

Il est plaisant de voir un tel dessin-animé être estampillé Disney et non Pixar, preuve que la qualité d’animation n’est pas réservée à Pixar. Notons également l’absence de mort dans le film, assez rare, et l’absence de chanson, chose tout aussi rare (et même déroutante, personnellement).

Bref, j’ai vraiment adoré ce Zootopie. Même encore au-delà de cela ! Zootopie est un excellent animé, avec une intrigue prenante, passionnante, des personnages absolument géniaux, que ce soient les personnages principaux que les secondaires. On s’attache à tous ces personnages, on pourrait même tomber sous le charme de Judy tellement elle est touchante, naïve mais touchante. Quand un personnage animal arrive à avoir du charme, c’est là que l’on se rend compte de la prouesse, de la qualité du travail derrière.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article