Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

J'ai vu! #239 : Heroes saison #2

Heroes est une série qui m’a marqué, et dont je n’avais vu qu’une saison. Aussi, avant de me lancer dans les saisons inédites, replonger dans la première ma paraissait un choix judicieux. Et dix ans plus tard, ce qui fait que j’avais apprécié la première saison était toujours là ! Une intrigue à multiples tiroirs, ce qu’il faut de fantastique, un futur apocalyptique sur lequel on peu influer, et surtout des personnages très forts. Des gens qui pourraient être n’importe lequel d’entre nous et qui se découvre des pouvoirs extraordinaires. Mais plutôt que de réagir en créant un groupe de mutants appelé X-Men, chacun continu sa vie avec ses nouveaux pouvoirs.

J’étais donc très impatient de me lancer dans cette deuxième saison, inédite pour moi. Tout en sachant qu’elle avait souffert de la fameuse grève des scénaristes de 2007. Cette deuxième saison devait comporter presque trente épisodes et n’en compte qu’une grande dizaine au final. Autant dire que l’intrigue a du être remaniée de façon drastique. 

Comme pour la première saison, nous suivons la vie, le destin des différents protagonistes, principalement les mêmes que la première saison, à travers différentes histoires, pour finalement découvrir que tous semblent liés. A savoir, les événements de la saison 2 se déroulent plusieurs mois après la première, et le spectateur ne sera que tard dans la saison ce qu’il s’est passé !

Ainsi, après la fameuse explosion, n’ayant pas eu lieue à New York, Peter (Milo Ventimiglia) se réveille en Irlande, complètement amnésique, ne sachant même pas son nom, mais avec des pouvoirs par intermittences, dont des nouveaux ! De son côté, Nathan (Adrian Pasdar) ne se remet pas de la mort de son frère et n’est plus que l’ombre de lui-même, hanté par un visage de lui-même entièrement défiguré !

Matt (Greg Grunberg) se sert finalement de ses pouvoirs pour enfin avoir le poste qu’il pense mériter, il s’occupe de Molly (Adair Tischler) et vit avec Mohinder (Sendhil Ramamurthy) qui se fait engager par la compagnie, et le mystérieux Bob (Stephen Tobolowsky) capable de transformer ce qu’il touche en or, pour les détruire de l’intérieur, tout en travaillant sur un virus qui retire leurs pouvoirs aux heroes et qui risque de provoquer la fin de l’humanité, comme Peter a pu le voir dans le futur. Il est aidé, et guidé, dans cette mission par Noé Bennet (Jack Coleman).

Ce dernier, a donc déménagé et changé d’identité avec toute sa famille, Claire (Hayden Panettiere) en tête, qui a bien du mal à ce changement de vie et le fait de devoir être comme tout le monde, se situer dans la moyenne pour ne pas attirer l’attention sur elle. Mais cela s’avère compliqué lorsqu’un jeune garçon capable de voler, et ayant été kidnappé par son père accessoirement, craque sur elle ! Son père, quand à lui, doit composer avec une série de tableaux d’Isaac Mendez (Santiago Cabrera) qui mène à sa mort…

 

 

Niki (Ali Larter), qui s’est débarrassée de Jessica, et Micah (Noah Gray-Cabey), eux font le deuil de D.L. (Leonard Roberts) mort en héros. Niki laisse Micah dans de la famille à D.L. pour aller se faire soigner par Bob et la Compagnie, puisqu’une nouvelle personnalité à fait son apparition ! Si cela va être compliqué, Micah, lui va découvrir que Monica (Dana Davis) sa tante, possède, elle aussi, des pouvoirs !

Sylar (Zachary Quinto), lui n’a plus de pouvoir et est prisonnier quelque part en Amérique du Sud. En s’enfuyant, il tombe sur Maya (Dania Ramirez) et son frère Alejandro (Shalim Ortiz),des meurtriers en fuite cherchant à se rendre aux Etats-Unis pour rencontre le professeur Suresh ! Maya est en effet capable de tuer toutes personnes proches d’elle lorsque se met à paniquer. Seul son frère est capable de la calmer. Heureux hasard pour Sylar !

Hiro (Masi Oka) enfin, s’est retrouvé envoyé dans le Japon médiéval suite à son combat contre Sylar. Il se retrouve face au héros japonais de son enfance. Problèmes, il n’est pas Japonais et ce n’est pas un héros, juste un ivrogne… Cette rencontre va bouleverser notre présent et nos héros mais être la cause de ce terrible futur !

Bref, si ce n’est pas forcément ce que nous devions avoir au départ, j’ai véritablement adoré cette saison ! Des intrigues prenantes et touchantes, toujours pleines de surprises et de rebondissements. Encore une fois, on découvre, que toutes les intrigues sont amenées à se croiser, à rebondir sur les autres pour déboucher au grand final dramatique ! L’aspect raccourci donne, en plus, un rythme très soutenu et haletant à la saison.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article