Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

J'ai vu! #237 : Flash saison #2

En seulement quelques épisodes, la série Flash a su me convaincre et même me captiver. D’abord réticent j’ai fini par adhérer à Grant Gustin en Barry Allen. C’est d’ailleurs un gros point positif de la première saison : le casting ! Les personnages sont attachants et empathiques, les acteurs vraiment bons. Au final j’ai adoré cette première saison, et attendait avec impatience la deuxième suite au cliff final !

Bien que décidé à sauver sa mère (Vanessa A. Williams), lors de son voyage dans le temps, Flash (Grant Gustin) a finalement laissé les événements se dérouler normalement, malgré la douleur et la tristesse que cette décision puisse engendrer. Mais ce voyage dans le temps a malgré tout eu un impact sur notre présent et sur la Terre. Barry a en effet créé un portail menant vers Terre-2, une Terre alternative où tous nos héros ont un jumeau astral, un alter-égo. Cette Terre est sous la coupe de Zoom, un tueur impitoyable ayant les mêmes pouvoirs que Barry, si ce n’est plus et prêt à tout pour être l’homme le plus rapide de l’univers.

Ce Zoom envoi des méta-humains sur notre Terre pour tuer Barry. Notre héros peut compter sur l’excellent Cisco (Carlos Valdes), la sublime Caitlin (Danielle Panabaker), Joe West (Jesse L. Martin), Iris (Candice Patton) mais aussi sur Harrison Wells (Tom Cavanagh), celui de Terre-2 et Jay Garrick (Teddy Sears), le Flash de Terre-2 !

Flash est maintenant un héros adulé de tous, mais Barry a du mal à être célébré alors que la victoire contre Néga-Flash (Tom Cavanagh) a demandé le sacrifice de Ronnie (Robbie Amell) et d’Eddie (Rick Cosnett). Mais tout cela est vite oublié avec l’arrivée de méta-humains venant de Terre-2 et du Flash de cette Terre ! Ce dernier n’a cependant plus de pouvoir suite à son passage dans la singularité. Enfin l’une des singularités, puisqu’il n’y a pas moins de cinquante-deux singularités sur Terre.

Très vite, ce combat contre Zoom va devenir personnel pour Barry, et sur la fin de saison, les actes, terribles, de Zoom vont mener Flash dans une colère sans borne, forçant ses amis à l’emprisonner comme un simple criminel, lui faire perdre ses pouvoirs et même l’envoyer dans la Force Véloce ! Une saison très sombre et douloureuse pour notre héros.

 

 

D’ailleurs, ce sont tous les personnages qui vont avoir le droit à un excellent travail. Harry, pour commencer, s’il n’est en rien semblable au Néga-Flash,il n’en demeure pas moins un personnage implacable et cartésien à outrance. Il va avoir beaucoup de mal à gagner la confiance du groupe, les autres n’arrivant pas à le dissocier de son jumeau astral ! Il reste prêt à tout pour sauver sa fille Jesse Quick (Violett Beane) !

Cisco voit ses pouvoirs prendre une tournure inattendue mais en font bien trop souvent un oiseau de mauvais augure. Du coup, il n’arrive plus à avoir toujours le même entrain, même s’il reste l’atout comique numéro un de la série.

Caitlin continu d’enchainer les coups durs et semblent devenir de plus en plus fragile. Elle est tellement touchante qu’on a envie de la prendre dans nos bras.

Joe voit le passé le rattraper et se découvre un fils, Wally (Keiynan Lonsdale), les relations Joe/Barry/Wally deviennent un peu compliquées.

Et voir tous ces personnages bien différents, de par leur jumeau astral est quelque chose de frais et diablement amusant. La palme allant à Killer Frost, le double maléfique de Caitlin ! Cette deuxième Terre est l’occasion, également de découvrir de nombreux autres personnages de l’univers de Flash comme King Shark, Docteur Light (Malese Jow), Black Siren (Katie Cassidy)…

Bref, avec cette intrigue si noire, si sombre, la série gagne en intérêt et en maturité. Les personnages évoluent dans le bon sens et sont de plus en plus attachants, on les aime de plus en plus. Une excellente saison qui va laisser de terribles traces…

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article