Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Lady Killer tome #1

Mon Impression : Lady Killer tome #1

Lorsque j’ai apprit que Glénat Comics allait publier Lady Killer, je me suis empressé de me jeter sur l’histoire, rien que de par son titre et sa couverture. Et rien que le résumé m’a convaincu, pour ne pas dire totalement séduit. Avec une intrigue qui mêle Desperate Housewives et Dexter, le résultat ne peut être que quelque chose de jouissif et savoureux ! Mon attente est donc grande, très grande, en me lançant dans ce premier tome.

Deux filles blondes comme les blés, un job de vendeuse de cosmétiques à domicile, un mari occupé qui rentre tard du travail… En apparence, Josie Schuller a tout de la mère de famille idéale. Mais elle a un secret : c’est aussi la plus impitoyable des tueuses à gages ! En effet, Josie partage son quotidien entre l’entretien de son petit foyer irréprochable et l’exécution d’assassinats de sang-froid pour de dangereux commanditaires. Mais son idée du parfait rêve américain risque bien de se briser lorsque c’est elle qui se retrouve dans la ligne de mire…

(Contient les épisodes #1 à 5)

Mon Impression : Lady Killer tome #1

La première scène de Lady Killer nous plonge immédiatement dans le bain. Une charmante jeune femme, très chic, très belle, fait du porte-à-porte pour vendre du maquillage. Une femme, peu apprêtée, la laisse rentrer, lui propose du café, manque d’être empoisonnée et fini par se faire poignarder sans la moindre hésitation ! On retrouve, ensuite, cette même vendeuse, en fée du logis, s’occupant de ses jolies petites jumelles et du diner en attendant l’arrivée du son mari qu’elle embrasse tendrement et passionnément, pour ne pas dire presque docilement. Voilà ! Le décor est planté !

A l’inverse d’un Dexter, qui reconnait lui-même être dénué d’émotion, notre héroïne, Josie Schuller apprécie son métier et davantage sa vie de famille. Elle ne changerait de situation pour rien au monde. Alternant à merveille entre rôle de mère dévouée, femme aimante et tueuse sans pitié. Les meurtres s’enchaînent, et voilà que la situation dérape, un nouveau contrat, une nouvelle cible, lui est proposée, un enfant, la conscience de Josie l’empêche de commettre l’irréparable.

Mon Impression : Lady Killer tome #1

Le retour de bâton ne se fait pas attendre, et à peine est-elle installée dans sa voiture, que son supérieur direct débarque pour l’assassiner !

Mais Josie n’est pas une femme à se laisser abattre, bien au contraire. C’est une femme qui tue depuis de nombreuses années, et qui semble aimer cela, aussi lorsque se sait attaquée et menacée, elle n’hésite pas très longtemps à prendre les devants et à organiser sa riposte !

Franchement, j’ai plongé dans ce titre tête la première ! Joëlle Jones et Jamie S. Rich nous proposent un personnage véritablement fascinant et jouissif à lire. Quel contraste entre le visage doux de cette femme au foyer et ce sourire, presque sadique, lorsque le sang de sa victime lui gicle au visage. S’en voulant presque lorsque cela tâche sa belle robe. Un personnage jouissif donc et qu’il est savoureux de trouver une femme, pour une fois, dans ce genre de personnage principal, charismatique et sadique.

Mon Impression : Lady Killer tome #1

Graphiquement, c’est également un régal. Joëlle Jones nous propose un style un peu old school, correspondant parfaitement au titre. On a vraiment l’impression de se retrouver dans les Etats-Unis d’il y a pas mal d’année. Surtout grâce aux robes et aux coiffures de ces dames. Les personnages, Josie en tête, sont superbes, sublimes. Les pages pleines nous en mettant plein les yeux. Les scènes d’action ont un excellent rendu, et ne parlons pas des scènes de meurtres !

Bref, Lady Killer est un titre coup de poing et coup de cœur. Cela faisait longtemps que je n’avais pas autant craqué pour un titre. Une histoire tordue et violente, un rythme de dingue, des dessins de folie et un personnage charismatique à souhait, j’ai vraiment pris un pied pas possible à lire cette histoire.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article