Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Atlantis Attaque

Mon Impression : Atlantis Attaque

Ma première expérience « Omnibus » par Panini n’a pas été vraiment concluante, Evolutinary War. Aussi ai-je mis un peu de temps avant de retenter l’expérience. Cette fois-ci mon choix s’est porté sur Atlantis Attaque. Mais j’ai vite tremblé en comprenant que je me retrouvais, une nouvelle fois, avec une énorme saga se déroulant à travers des annuals de différents titres de la Maison des Idées

Ghaur, le grand prêtre Déviant, veut ressusciter le dieu Set et menace de destruction la cité d’Atlantis. De nombreux héros s’unissent alors pour livrer une gigantesque bataille. Découvrez ici une épopée inédite présentée dans son intégralité.

(Contient les épisodes : Silver Surfer Annual #2, Iron Man Annual #10, Avengers West Coast #56, Marvel Comics Presents #26, Avengers West Coast Annual #4, Uncanny X-Men Annual #13, Amazing Spider-Man Annual #23, Punisher Annual #2, Spectacular Spider-Man Annual #9, Daredevil Annual #5, Avengers Annual #18, New Mutants #76, New Mutants Annual #5, X-Factor Annual #4, Web of Spider-Man Annual #5, Thor Annual #14 et Fantastic Four Annual #22)

Mon Impression : Atlantis Attaque

Tout démarre au fin fond de l’espace. Le brave Silver Surfer est soudainement attaqué par Ghaur, le grand prêtre Déviant qui reprend forme au cœur et l’infini du vide spatial. Ce dernier, avide de vengeance, et encore plus de pouvoir, est bien décidé à retourner sur Terre et à y régner d’une main de fer ! Pour se faire, son plan est des plus simples, faire revenir, dans notre dimension, le terrible dieu Set ! Direction la Terre donc, et la mise en place d’un plan machiavélique pour asservir la Terre.

Une fois sur Terre, et après une alliance avec la Lémurienne Llyra, il se met en tête de faire revenir le dieu Set, dieu aussi vieux que la déesse Gaïa. Pour se faire il doit lui sacrifier toute une espère, et il jette son dévolu sur les Atlantes, qu’il décide d’exterminer, tout en manipulant Attuma. Mais il a également besoin de la Couronne du Serpent et de sept femmes pour chacune des têtes du dieu Set. Femmes qu’il va choisir dans les rangs des super-héroïnes de l’univers Marvel. Miss Hulk, Jean Grey, l’Epée, Tornade, la Sorcière Rouge, Susan Storm et Andromède.

Au programme, guerre entre la surface et les Atlantes, kidnappings en tous genres, manipulations, trahisons et une impressionnante galerie de personnages.

Mon Impression : Atlantis Attaque

Malheureusement, tout n’est pas toujours très clair, on a l’impression, par moment, de découvrir des partis du plan de Ghaur. Et le titre, qui me faisait terriblement envie, Atlantis Attaque, ne représente pas vraiment ce qu’il se passe dans le bouquin. Cette attaque ne représentant qu’un seul des quatorze chapitres de la saga.

Autre point négatif, et non des moindres, cette nouvelle publication avec les annuals. On se retrouve avec une saga où les différents épisodes n’ont que peu, voir pas du tout, de liant entre eux. Les personnages défilent, vivent leurs trucs et disparaissent aussitôt. Le comble étant les différentes femmes enlevées pour Set ! Certains apparaissent comme cela, Ghaur découvre leur existence, et elles deviennent convoitées.

Je n’ai vraiment pas pris de plaisir à lire cette saga. Elle n’est pas mauvaise, mais cette succession d’épisodes sans âme devient très rapidement, très lourde et trop indigeste. Il m’est même arrivé, par moment, de lire quelques chapitres juste histoire de me rapprocher de la fin. Et lorsqu’en plus la résolution n’est pas à la hauteur de la longue attente, c’est difficile.

Mon Impression : Atlantis Attaque

Heureusement, tout n’est pas décevant, la dernière partie, la dernière centaine de page, nous propose une petite histoire en quatorze parties, où Uatu, le Gardien, nous narre la genèse de Set et la Couronne de Serpent ! C’est une histoire prenante, avec de nombreuses ramifications avec l’univers Marvel déjà connu.

Graphiquement, personnellement c’est un régal. Avec des artistes comme Ron Lim, Mark Bagley, Al Migrom ou encore John Byrne, comment faire le difficile. Que des grands noms, pour de magnifiques dessins ! Petit bémol, néanmoins avec l’affreux Rob Liefeld.

Bref, une nouvelle fois, cet Omnibus est une réelle déception ! Pas que l’histoire soit mauvaise, mais plus ce système de publier une énorme saga uniquement à travers des annuals sans les lier, réellement, les uns aux autres. Et puis le titre est vraiment trompeur, je m’attendais à cinq cents pages au cœur d’Atlantis. Néanmoins j’ai découvert des épisodes inédits, des personnages que je ne connaissais pas, admiré de superbes dessins et la genèse de la Couronne du Serpent est passionnante. Cela ne justifie, cependant, pas le prix d’un tel ouvrage.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article