Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

J'ai vu! #228 : Clones

J'ai vu! #228 : Clones

Qui dit Bruce Willis, dit passage obligé au cinéma ! Si en plus on se retrouve dans un monde dystopique poussant à la réflexion, et avec une artiste aussi géniale que Rosamund Pike au casting, on peut s’attendre à un excellent film. C’est ce que nous propose Clones de Jonathan Mostow, basé, inspiré par le comics Surrogates de David Schulner.

Imaginez un monde où vous ne bougez plus de chez vous, où vous ne craignez plus rien, où vous pouvez ressembler à ce que vous voulez, à qui vous voulez. Un monde où l’obésité, les défauts physiques n’existent plus. Un monde où, si vous vous prenez une balle ce n’est pas grave, vous ne sentirez rien. Tout cela est possible grâce aux clones de substitution ! Des doubles sans défaut, ressemblant comme deux gouttes d’eau à des humains, commandés à distance, effectuant nos tâches, de prendre nos places dans la société et à travers lesquels nous vivons par procuration sans quitter le confort et la sécurité de notre foyer douillet. 98% de la population des Etats-Unis vit à travers son clone robotique, les rares humains à refuser cette évolution, non naturelle, vivent dans des zones à part dans les grandes villes, prônant, de façon un peu violente, le retour à une humanité normale…

J'ai vu! #228 : Clones

C’est sur cette Terre que vit, survit l’inspecteur Greer (Bruce Willis) et sa partenaire Peters (Rhada Mitchell) Ils sont appelés sur les lieux d’un accident, et découvrent, ahuris, les victimes de meurtre ! Chose qui n’est plus arrivé depuis des années ! Non seulement les clones sont complètement HS, mais les propriétaires sont morts sur le coup, à travers la machine les reliant à leurs clones, le cerveau liquéfié ! C’est donc une enquête passionnante et inédite qui attend nos deux policiers. Mais ils sont à des lieux d’imaginer jusqu’où elle va les mener… Remontant jusqu’au Prophète (Ving Rhames) chef, gourou, des derniers humains normaux, mais aussi jusqu’à l’ancien patron de VSI et créateur des clones de substitution, père de la première victime…

Mais lorsque Greer perd son clone, et se retrouve simple humain au milieu de robots, sa vision des choses en prend un coup ! Son passé douloureux et son impossibilité de voir sa femme, Maggie (Rosamund Pike) autrement qu’à travers son clone (cette dernière refusant de montrer son vrai visage défiguré) vont le conduire à prendre des décisions radicales pour tout le pays…

J'ai vu! #228 : Clones

Plus qu’un simple et bon divertissement, plus qu’un film esthétiquement superbe (le bluff du maquillage qui donne l’impression de voir un vrai clone robotique de Bruce Willis, Rosamund Pike ou n’importe qu’elle autre acteur), Clones nous pousse à nous interroger. Si ce futur hypothétique paraît plus que farfelu, et surtout très, très, très lointain, n’importe quel spectateur se pose la question. Le ferais-je ? Et lorsqu’on contemple notre société visant toujours plus à s’engouffrer dans l’assistanat, dans le gadget technologique qui nous permettra d’en faire un peu moins que la veille, on se dit que nombreux seraient ceux à accepter une telle vie. Une majorité. Et quelle aberration, un tel concept va à l’encontre de la définition de vivre. Tout est faux, tout est fou et le clone n’est pas de substitution mais de remplacement, rêvé. Et la phrase de Peters illustre à merveille cela lorsqu’elle voit, pour la première fois Greer, en lui disant qu’il « ressemble à son clone » !

Bref, personnellement, Clones est un excellent film. Je prends grand plaisir à le revoir et à contempler ce que notre société pourrait offrir de pire en continuant de la sorte. J’aime ce genre de film où l’on nous pousse à la réflexion, où l’on incite le spectateur à s’interroger tout en profitant d’un excellent divertissement.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article