Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Nova tome #1

Mon Impression : Nova tome #1

Lorsque Marvel a commencé ses annonces sur Marvel Now, mon cœur n’a fait qu’un tour à l’annonce d’un titre Nova ! Et ce, malgré le casting créatif, entre un scénariste aimant le tape-à-l’œil bien creux et un dessinateur mainstream, rien de bien folichon.

Mais ma joie a été de courte durée, pas de Richard Rider… Ô désespoir, mon cœur allait-il se remettre d’une telle annonce ? Et surtout ce Sam Alexander allait-il rendre justice et honneur à son formidable prédécesseur ?

Dans une petite ville d’Arizona, Sam Alexander mène une existence plutôt monotone. Son père alcoolique lui raconte ses souvenirs du temps où il combattait dans l’espace au sein du soi-disant Nova Corps. Le jeune homme ne croit pas du tout à ces histoires, jusqu’au jour où son destin le porte à marcher dans le spas de son père en devenant le nouveau Nova.

Jeph Loeb et Ed McGuinness (Hulk, Avengers : X-Sanction) signent cette série qui marque la renaissance d’un héros.

Mon Impression : Nova tome #1

En même temps que Sam, nous découvrons les aventures, extraordinaires, que son père à vécu dans l’espace, avant sa naissance, en tant que Black Nova (!). De l’aventure cosmique, des combats intergalactiques et des créatures d’autres planètes bien dessinées par Ed McGuinness. Mais la réalité nous rattrape et nous découvrons un homme alcoolique, dormant au boulot, l’école de son propre fils où il récure les toilettes et c’est Sam qui subit les remontrances du proviseur, sosie de Monsieur Strickland dans Retour vers le Futur !

Ces histoires, Sam Alexander n’y croit absolument pas ! Pour lui, son père n’est qu’un poivrot, un menteur, un looser. Belle image paternelle ! En même temps, nous retrouvons bien l’ado rebelle et insatisfait de base. Des parents relous, des difficultés à parler distinctement en présence d’une fille, un rival violent et plus costaud, le bahut. Mais tout cela va changer lorsque son père disparaît du jour au lendemain, dans de drôles de circonstances et que Sam se retrouve face à un raton-laveur armé jusqu’aux dents et une femme verte diablement sexy ! Rocket Racoon et Gamora !

Sam est alors obligé, peu à peu, d’accorder un total crédit aux aventures que son père lui racontait. Et cela est encore plus vrai lorsqu’il enfile le casque de son père pour devenir, lui-même, un Nova ! Facile d’imaginer quelle est la réaction de Sam à la découverte de ces nouveaux pouvoirs ! La réaction de n’importe quel ado devenant capable de choses plus incroyables les unes que les autres.

Après Gamora, Rocket et le Gardien, après apprendre à voler, à traverser l’espace ou encore se poser sur la lune, Sam découvre que ces pouvoirs et ce costume ne sont pas là que pour s’amuser, et se retrouve, malgré lui, face à une flotte de guerre Chitauris ! Et les souvenirs de son père vont se rappeler à lui…

Mon Impression : Nova tome #1

Autant le dire de suite, c’est une violente claque que je me suis pris en découvrant que le nouveau Nova était un jeune puceau n’ayant même pas de duvet sur les joues… Et forcément, avec un tel personnage, on se doute que l’on va se retrouver avec une sorte de comics pour teen avec tous les sujets navrants qui vont avec… Amourette à deux balles, problèmes scolaires, incompréhension des parents… Que des choses que l’on s’attend à voir dans un tel titre, sûrement pas du cosmique… (Troll facile mais tellement vrai.)

Il ne suffit d’ailleurs que de quelques pages pour réaliser que Sam, hormis les aléas de l’adolescence, est un personnage savoureusement creux et sans charisme. C’est surtout là que le bas blesse, pas une once de charisme chez ce gamin, et il est sensé être un Nova, un guerrier d’élite cosmique ? Un héros d’envergure galactique ? Je rigole, mais je rigole ?

Graphiquement, ce n’est pas forcément mieux, je ne suis pas fan d’Ed McGuinness à la base. Si ses extraterrestres sont très sympas, le reste est too much, trop bling-bling, trop mainstream et pas toujours top niveau des finitions. Sam a un corps de nain et les personnages n’ont pas d’âge. Palme pour Gamora, dans son ancien costume juste pour permettre au dessinateur de jouer avec une grosse paire de boobs et aguicher le jeune lecteur adolescent, nouvelle cible de ce héros…

Mon Impression : Nova tome #1

Bref, comme souvent, j’ai envie de dire, et malheureusement car il est capable de mieux, bien mieux, Jeph Loeb nous offre une histoire vide, creuse, sans profondeur ou tout n’est que tape-à-l’œil, à l’image des dessins, où les coups d’éclats sans lendemain prévalent sur la qualité narrative…

Ce Sam Alexander n’est pas Nova, ce n’est qu’un gosse quelconque et agaçant qui fait mumuse avec des choses qui le dépassent. Nova est tombé bien bas…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article