Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Infinite Crisis tome #4

Mon Impression : Infinite Crisis tome #4

La lecture d’Infinite Crisis chez Urban, c’est une lecture en dent de scie pour le moment. Un premier tome convaincant, un second excluant et enfin un troisième sympathique. Mais trois tomes et toujours pas l’impression que l’intrigue n’ait vraiment commencé… Que les histories soient bonnes ou non on ne voit toujours pas la Crisis à proprement parler et cela devient long. Ce quatrième, et avant-dernier, tome est donc décisif.

La Tour de Garde de la Ligue de Justice a été détruite dans une explosion ! Le Rocher d'Éternité a chuté sur Gotham City ! La guerre spatiale entre Rann et Thanagar a été interrompue par une anomalie cosmique ! L'attaque des OMAC n'a été repoussée que pour un temps ! Et la Société Secrète des Super-Vilains prépare une évasion de grande ampleur ! Tous ces événements tragiques conduisent trois anciens surhommes à faire leur retour afin de rectifier la situation, que les héros l'acceptent ou non !

(Contient : Infinite Crisis #1-4 + Secret Files, JSA Classified #1-4, Day of Vengeance Special )

Mon Impression : Infinite Crisis tome #4

Et en commençant ce tome, on se demande si l’intrigue va vraiment se lancer, puisque la moitié du tome est encore composée d’histoires annexes à l’intrigue principale. Nous avons le droit à la fin du combat du Pacte des Ombres et du Spectre dans un final haletant et plein de surprises.

Et surtout à quatre épisodes, de la belle Power Girl, merveilleusement bien dessinée par Amanda Conner, qui pête littéralement un boulon, sans savoir pourquoi, s’en prenant à des gens qu’elle pense être des proches ou des ennemis et qui s’avèrent n’être que de simples passants. Ses pouvoirs qui disjonctent c’est déjà quelque chose mais si l’esprit s’y met aussi elle risque de devenir un danger potentiel. Mais si un vilain se cachait derrière cela ? Un ennemi capable de lui expliquer ce qu’il se passe vraiment ?

Mais il n’y a pas que Power Girl qui débloque, c’est la Terre et tout l’univers qui part en sucette ! Gotham s’est pris le Rocher d’Eternité en plein visage, la Tour de Garde est en ruines au sol, une guerre O.M.A.C./Amazones fait rage, et même dans l’espace c’est la guerre entre Rann et Thanagar ! Et dire que tout cela, tous ces événements ne sont que les prémices annonciateur d’un cataclysme sans précédent à venir. Mais rassurez-vous, Infinite Crisis démarre enfin dans ce tome avec les quatre premiers chapitres de l’intrigue principale.

Mon Impression : Infinite Crisis tome #4

Nous découvrons que notre Terre, et les événements qui s’y déroulent, sont observés par trois illustres observateurs ! Superman d’Earth-2 (la Terre de la pauvre Power Girl), Alex Luthor d’Earth-3 et le jeune Superman d’Earth-Prime. Ils font partis des rares survivants des différentes Terres ayant été détruites durant Crisis On Infinite Earths (lecture obligatoire si vous voulez avoir tous les tenants et aboutissants de cette intrigue) ! Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils sont assez désappointé en voyant la façon d’agir de nos héros (comme le meurtre de Maxwell Lord par Wonder Woman, la lobotomie de docteur Light, Lex Luthor président, la folie d’Hal Jordan, le massacre des Kryptoniens…).

On comprend très vite que ces quatre personnages (il faut rajouter la Lois Lane d’Earth-2, plus proche de la fin de sa vie que du début) sont isolés depuis des années et des années, et si Superman a pu compter sur sa Lois pour ne pas sombrer, ce n’est pas vraiment le cas d’Alexandre Junior et de Superman-Prime. L’un s’en voulant d’avoir pris la mauvaise décision et l’autre ne cessant de se morfondre sur son douloureux passé et la disparition de sa Terre. Et Alex va jouer sur ce désespoir pour faire complètement basculer ce jeune Superman (chose totalement impensable et pourtant) à sa cause et le conduire à effectuer un véritable massacre, un véritable bain de sang, assez dérangeant de la part d’un personnage comme Superman.

Indirectement, Geoff Johns nous pousse à nous interroger, sur la violence accrue au fil des ans, et le virage sombre que les comics ont pris durant les années 90/2000. Et c’est effectivement un sacré virage, il est intéressant de voir ces deux époques s’opposer, se confronter avec le tête-à-tête symbolique entre notre Batman et Superman d’Earth-2. Difficile de prendre position, personnellement, j’aime quand un comics est violent, sombre, noir, mais il faut que cela soit justifié ! Et Geoff Johns illustre à merveille mes propos avec le meurtre de presque une dizaine de super-héros de secondes zones, des personnages sacrifiés qui nous montre que la violence pour la violence ne sert à rien et laisse un mauvais goût en bouche.

Mon Impression : Infinite Crisis tome #4

On entre enfin dans le vif du sujet, nos héros sont en dangers, et les « anciens » semblent bien décidés à rectifier les évènements de Crisis On Infinite Earths. Et, si l’histoire est plutôt immersive et intéressante, elle reste cependant, à mon avis, quelque peu excluant pour qui n’a pas lu cette célèbre et cultissime saga. Il faut des bases solides pour apprécier, à sa juste valeur, cet event. D’autant qu’Infinite Crisis est de ces event qui font qu’on aime les comics.

Pour ce qui est du graphisme, il y a de tout et pour tous les goûts. Amanda Conner et son côté cartoony/sexy, George Pérez et son style rétro (pas toujours ma tasse de thé) ou encore le modernisme de Phil Jimenez. Citons également Ivan Reis, Justiniano ou encore Dan Jurgens.

Bref, Infinite Crisis commence enfin, et notre patience est récompensée de bien belle manière. Entre références, hommages et nouveautés, DC Comics et Geoff Johns nous offrent une saga historique passionnante qui nous rappelle pourquoi il est bon de lire des comics ! Vivement le grand final !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article