Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

J'ai vu! #206 : Piégés

J'ai vu! #206 : Piégés

En zappant d’une chaîne à l’autre, tard le soir, quand il n’y a rien sur les différentes grandes chaînes, on se risque parfois à zapper sur des chaînes comme NRJ12, plus grand vivier télévisuel de merdes non visionables. Et si par malheur on tombe sur le début d’un film, on est bien souvent, hélas happé par les premières scènes et on se retrouve sans le vouloir à attendre la fin en se disant, le filet de bave au coin des lèvres « Putain faut que je sache, c’est trop con » dixit Jean-Marie Bigard.

C’est comme ça qu’a commencé mon expérience Piégés. En zappant, je reconnais l’acteur James Marsden, que je n’aime pas du tout, il joue Rowan, un jeune homme qui revient chez lui, dans son petit village forestier après quelques années de prison. Lors d’une bagarre avec le mac d’une prostituée qu’il a repoussé, il est arrêté par son frère Beckett (Thomas Jane) ne sachant pas qu’il était de retour et l’on sent qu’un lourd passif se tient entre eux deux. Rowan explique n’être que de passage, pour rendre hommage à leur défunt père, là où ils allaient chasser tous les trois. Si Rowan est toujours chasseur dans l’âme, Beckett à rangé son fusil au profit de colliers pour suivre les déplacements des animaux dans les bois, et notamment les ours, qu’il tient à protéger avec sa femme, Michelle (Piper Perabo).

J'ai vu! #206 : Piégés

Alors que Rowan s’engage en forêt, que Michelle y place des collets, Beckett découvre plusieurs corps en bordure de forêt, et les blessures ne laissent aucun doute, tous ont été tué par un ours particulièrement agressif et démesurément grand ! Alors que Beckett et Kaley (Michaela McManus), troublée par le retour de Rowan, partent en forêt pour retrouver Michelle, le chasseur Douglass (Billy Bob Thornton) se lance à la poursuite de l’ours tueur !

Je m’attendais à un énième film « d’horreur » où des hommes sans charisme et des femmes à gros seins allaient se faire dépecer par un animal tueur, fou et sanguinaire, mais non. Les scènes de tueries, car il y en a quelques unes, passent au second plan, le réalisateur préférant se concentrer, un peu maladroitement sur ses personnages et sur le passé qui les lie tous les uns aux autres. Maladroitement car il y a beaucoup trop de choses, et que bien souvent cela est quelque peu cliché.

J'ai vu! #206 : Piégés

Bref, au final le film se laisse regarder, il n’est pas génial mais il est également loin du four auquel je m’attendais. Certes il ya de nombreux défauts, des soucis scénaristiques, mais les acteurs sont suffisamment moyens, pour ne pas avoir à dire convaincants pour offrir un film qui se laisse regarder une fois pour un divertissement plutôt bon.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article