Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Justice League Saga #28

Mon Impression : Justice League Saga #28

CONVERGENCE : SHAZAM ! #1 et 2

Scénario: Jeff Parker Dessin : Evan Shaner Couleur : Jordie Bellaire

Au tour de Captain Marvel et de Fawcett City d’être frappés par le dôme de Telos. Cela fait quasiment un an que la ville est sous ce dôme et la population de Fawcett City est persuadée que Captain Marvel et sa famille les a abandonnés !

C’est à ce moment, qu’un groupe de méchants emblématiques du héros décide de frapper. Et si cela ne suffisait pas, le dôme disparaît et un Batman (du Gaslight-verse) s’en prend à la ville. Comme il est de coutume avec Convergence, nos héros n’ont plus de sens commun et foncent dans le tas puisque Telos en a décidé ainsi…

Comme souvent avec Jeff Parker, nous avons le droit à un excellent travail de caractérisation des personnages, oscillant entre bonnes idées et vibrant hommage à ce qu’était Captain Marvel par le passé. Hommage bien relevé par Evan Shaner, avec des dessins rappelant à merveilles les traits des années 40/50.

Bref, deux épisodes hommages fort sympathiques, même si mon manque de connaissance du personnage a pu être excluant de temps à autre. Mais cela n’a gâché en rien la qualité du récit.

Mon Impression : Justice League Saga #28

GREEN ARROW #40

Scénario : Andrew Kreisberg et Ben Sokolowski Dessin : Daniel Sampere Couleur : Gabe Eltaeb

Voilà venu le grand final entre Oliver Quinn et John King. Le richissime philanthrope a réussit le tour de force de mettre la main sur Seattle, au grand dam de Green Arrow.

Plein de personnages, de nombreux rebondissements, du moins des effets qui vont dans ce sens et surtout un Oliver méconnaissable pour une intrigue incroyablement creuse et inintéressante. Ce final me passe par-dessus la tête, à aucun moment je ne m’intéresse à cette ultime confrontation. Tout ce que j’espère c’est que King emporte dans sa chute, Andrew Kreisberg et Ben Sokolowki, qui ont réussi la prouesse de rendre le titre aussi lisse que la série télé…

Bref, c’est fini et c’est tant mieux. On comprend aisément pourquoi Urban Comics zappe cette tragique page de l’histoire d’Oliver Quinn en librairie.

Mon Impression : Justice League Saga #28

JUSTICE LEAGUE DARK # 40

Scénario : J.M DeMatteis Dessin : Andres Guinaldo Couleur : Chris Sotomayor

J.M DeMatteis ayant opposé la Justice League Dark à Pralaya, l’incarnation du dernier sommeil, du néant absolu, du vide intersidéral (elle pourrait être l’incarnation du contenu de ce titre en fait…), il fallait trouver un subterfuge pour sortir de ce marasme qui ne dure que depuis bien trop longtemps.

Et c’est ainsi, que l’on se retrouve avec un souvenir de Constantine et l’essence de Zatanna, qui ne sont pas vraiment eux, mais plutôt l’idée de leur amour… Oui, d’accord, j’arrête là… C’est n’importe quoi et le ce final est toujours plus pourri que l’épisode précédent…

Bref, un épisode formidable et marquant pour le titre, puisque c’est le dernier de ce calvaire !

Mon Impression : Justice League Saga #28

WONDER WOMAN ANNUAL # 1

Scénario : Meredith Finch Dessin : David Finch Couleur : Brad Anderson

Alors qu’elle réalise que son combat contre le Premier-Né a eut de surprenantes et tragiques répercussions, et qu’elle résout le problème avant même que l’on l’est vraiment compris, Diana va découvrir, horrifiée et attristée, le sort réservée à ses frères sur l’île de Themyscira par Donna Troy. La création de Derinoé pour se venger d’Hippolyte à travers sa fille Diana.

Le temps est donc venu pour la belle Amazone de sortir l’épée et de se battre, histoire d’assoir un peu ses rôles de reine et de déesse. Mais on se retrouve avec un combat bien terne, des motivations navrantes et une caractérisation des personnages ridicules à souhait, sans parler des dessins mainstream et sexualisés à souhait de Finch.

Bref, une seule et simple intrigue, le couple Finch vient de foutre en l’air tout l’excellent travail de Brian Azzarello et Cliff Chiang. Une mauvaise idée de A à Z, tant au scénario qu’au dessin…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article