Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

J'ai vu! #202 : Terminator 3, le Soulèvement des Machines

J'ai vu! #202 : Terminator 3, le Soulèvement des Machines

Sorti en 2003, nous aurons attendu longtemps ce troisième opus de Terminator. Mais de longs problèmes de droits et surtout l’absence au final de James Cameron aux commandes du film n’ont eu de cesse que d’en repousser la sortie. L’absence de Cameron a même failli conduire à l’absence d’Arnold Scharzenegger ! Et quand on pense que les premiers rôles devaient être tenus par Sophia Bush, Shane West et Vin Diesel et que l’on se retrouve avec Claire Danes (que fait-elle là ??), Nick Stahl (qui est-ce ?) et Kristanna Loken (celle que devait être la nouvelle femme du cinéma d’action après ça, où est-elle ?), on pouvait se dire dès le départ qu’on se dirigeait vers quelque chose de moins bien que les deux premiers opus.

John Connor (Nick Stahl) est maintenant un jeune adulte qui ne reste jamais dans le même état, dans le même métier, toujours en cavale, peur de se faire prendre, retrouver, même si Skynet a été détruit et que le Jugement Dernier n’a pas eu lieu. Il y a des épreuves qui marquent à vie au fer rouge.

J'ai vu! #202 : Terminator 3, le Soulèvement des Machines

Et pourtant, il fait bien, puisqu’un soir, une femme nue (Kristanna Loken) apparaît dans une bulle temporaire. C’est un T-X, un modèle encore amélioré, venu pour tuer tous les futurs lieutenants de la Résistance de John Connor. Peut de temps après, il en est de même pour un T-850 (Arnold Scharzenegger) venu, lui, pour protéger John Connor mais aussi Katherine Brewster (Claire Danes) à la demande de cette dernière. Le futur est inévitable, et le Jugement Dernier n’a été qu’un peu repoussé ! Le père de Kate, le général Robert Brewster (David Andrews) travaillant sur un projet informatique nommé Skynet !

Une nouvelle course poursuite s’engage, avec les fusillades et les explosions auxquelles nous sommes habitués et qui indispensable à Terminator. Mais si jusqu’à maintenant la mission des gentils étaient de sauver les futurs héros et d’empêcher ce futur apocalyptique, il semblerait bien qu’ici, ce T-800 ne doive que protéger John et Kate jusqu’au l’instant T, le point de départ de ce futur tant redouté…

J'ai vu! #202 : Terminator 3, le Soulèvement des Machines

Bref, ce Terminator pourrait se résumer simplement au passage de l’âge d’enfant, d’ado à celui d’adulte, du moment où l’on combat son destin à celui où on accepte son destin !

Certes le film n’est pas à la hauteur des deux précédents opus, on ressent que James Cameron n’est plus, que l’argent dirige maintenant tout, que le tape-à-l’œil prévaut sur le scénario et pourtant il est une étape supplémentaire et indispensable dans la vie de John Connor, ce héros qu’on ne voit jamais.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article