Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Alors ça donne quoi Secret Wars #3

Alors ça donne quoi Secret Wars #3

SECRET WARS #3

Après un premier numéro servant clairement de mise en place à ce tout nouveau, et inédit, statu quo, les choses ont commencé, très rapidement, à s’emballer dans le second, avec la découverte de deux radeaux de rescapés, se souvenant d’avant, et surtout la mise à mort du bon shérif Strange par le dieu Fatalis lui-même !

Et c’est que cela semble, malgré tout, lui faire un petit quelque chose à notre petit Fatalis. Il faut dire que le Docteur Strange a eu un rôle important dans la création de Battleworld et son maintien en équilibre, sa cohésion. Et suite à son éloge funèbre, dans un moment de solitude, Fatalis va nous faire découvrir ses secrets, ce qu’il s’est passé face aux Beyonders avant la fin de tout, et surtout le sort réservé à Owen Reece, le troisième larron de la bande.

Mais il n’y a pas que le passé au programme de ce troisième numéro, puisqu’après un petit bond dans le temps de trois semaines, nous découvrons que l’arrivée de la Cabale de Namor et des rescapés de Reed Richards, la situation a déjà beaucoup changée, ou du moins le commence sérieusement. Des alliances surprenantes entres les rescapés, des proches de Fatalis qui se mettent à douter de lui, les Spider-Men sur le point de faire une découverte capitale, Docteur Strange fait de surprenants cadeaux et enfin Thanos découvre le sort du dernier Fantastic

Bref, un tome, certes où l’action est plutôt calme mais d’une grande richesse au niveau des rebondissements, en explications et qui surtout met l’eau à la bouche pour la suite avec toutes ces portes ouvertes.

Alors ça donne quoi Secret Wars #3

SECRET WARS : BATTLEWORLD #3

Weirdworld : Arkon continu de traverser en long et en large le royaume de Weirdworld, afin de réussir, enfin à rentrer chez lui à Polemachus. Le barbare a finalement réussi à s’enfuir avec Warbow et la dépouille (les restes) du prince Crystar, et nous sommes en droit de nous demander si Weirworld n’a pas un effet néfaste sur les gens. Warbow semblant complètement à l’ouest.

Avant d’avoir le droit à la carte de Warbow, Arkon doit encore repousser la menace des Magmaïens ! Quelle sera sa déception en découvrant la carte…

Pas le temps de s’apitoyer sur son sort car déjà ne nouvelle menace, envoyée par Morgane la Fée, se présente à lui. Encore un personnage lointain et oublié, dépoussiéré par Jason Aaron.

Bref, le voyage fantastique que nous propose Jason Aaron et Mike Del Mundo continu, et c’est toujours un régal de navigué entre fantastique et folie.

Where Monsters Dwell : Pauvre Karl Kaufmann, il devait avoir autre chose en tête, lorsque, toujours accompagné de Clémentine, il tombe nez-à-nez avec toute une tribu de femmes magnifiques semblant détester les vêtements et ayant toutes un physique proche de l’idéal féminin pour beaucoup d’hommes. Mais ce qu’il découvre va vite le refroidir et surtout l’inciter à prendre très, très rapidement la tangente, Garth Ennis n’y allant pas par quatre chemins.

Mais c’est à ce moment là que nous découvrons que Clémentine cachait bien son jeu, et la situation de Karl devient toujours un peu plus compliquée… Et dire que l’on pensait que les dinosaures et autres monstres étaient de terribles menaces.

Bref, sacrée surprise que ce twist sur Clémentine une sacrée saleté cette jeune femme au final. Pauvre Karl, la suite de son aventure risque d’être assez douloureuse.

Master of Kung Fu : Shang-Chi est de retour. Le fils du terrible empereur Zheng Zu a même réussi, d’entrée à se débarrasser des assassins de son père, notamment grâce à des renégats. Pour les remercier, et à la demande de Féline, il a accepté de leur apprendre à se battre, tout en se moquant d’eux. Agacée, Callisto l’a alors vendu, causant la mort de certains renégats. Si le drame est affreux, il a néanmoins permis à Shang-Chi de changer.

Cela tombe pile avec le début des Treize Chambres. Shang-Chi décide de s’y présenter en tant que maître. Mais le chemin va être compliqué, entre son père bien décidé à l’abattre en mettant tous les autres maîtres sur son chemin et Danny Rand assoiffé de vengeance.

Bref, les choses sérieuses commencent pour Shang-Chi et elles ne vont pas être simples. Amusant de voir tous les différents maîtres. Le combat entre Shang-Chi et Danny devient de plus en plus insoutenable à attendre, mais nous touchons au but.

Runaways : Quelle surprise, quelle horreur pour l’équipe des Puces de l’école de Fatalistadt, en découvrant que les tests n’étaient en fait qu’un moyen de faire tuer les élèves trop faibles ou trop indépendants. Cho, Jubilée et leur bande se sont donc enfouis de l’école, mais en oubliant Sanna !

La bande de jeune fuit même la région et tente tant bien que mal de passer inaperçu mais pas facile avec un Hulk dans la bande. Pourtant cela semble vital lorsqu’on voit les troupes que la directrice Valéria leur envoie aux basques ! Les jeunes ne sont pas forcément armés pour ce qui les attend et le pauvre Cho va vite déchanté en arrivant à destination…

Bref, le titre continu de faire du sur place, je n’arrive pas à rentrer dedans, je n’arrive pas à m’intéresser à ces gamins.

Bref, si Runaways ne parvient toujours pas à décoller, ce n’est absolument pas le cas des trois autres titres. Des univers tous si différents, mais également si passionnants, si immersifs, si bien écrits. On réalise dès lors, que les scénaristes de génie peuvent faire de bonnes histoires, d’excellentes intrigues avec n’importe quels personnages.

Alors ça donne quoi Secret Wars #3

SECRET WARS : MARVEL ZOMBIES #3

Marvel Zombies : Depuis qu’Elsa Bloodstone s’est retrouvée téléportée en pleine Zone Morte et qu’elle s’est retrouvée avec un enfant sur les bras, les souvenirs de son passé ne cessent de refaire surface. A tel point que cela influe sur sa façon de se comporter avec son nouveau petit compagnon.

Elle finit par s’y attacher, mais le comprend une fois qu’il a été capturé par des zombies, comme Mystique. En voulant le secourir, Elsa va faire de sacrées découvertes, et sur les zombies, et sur l’enfant, qui s’avère être une fille ! Sans compter sur la terrible rencontre finale !

Bref, un épisode riche en rebondissements où il est toujours aussi amusant de découvrir les différents zombies de cette zone. Elsa est un personnage tourmenté, et la présence de cette petite à ses côtés lui fait du bien.

Ghost Racers : Robbie Reyes ne veut plus participer au Génocirque, et dans le même temps Arcade ne veut plus le voir gagner toutes les courses. Résultat la tentative de fuite du premier et celle de meurtre du second se télescopent en pleine course.

L’avantage de Robbie c’est son esprit de la vengeance, bien différent de tous les autres, tous deux aspirent à la même soif de la liberté. Mais tout cela semble être un plan machiavélique d’Arcade et Robbie risque de se mordre les doigts en découvrant les conséquences de ses actes.

Bref, le titre prend un petit aspect dramatique, et l’épisode suivant s’annonce difficile pour notre héros.

Red Skull : Voilà un personnage important que nous n’avions pas encore vu sur Battleworld, Red Skull ! Le grand ennemi de Captain America débarque dans Secret Wars, en étant, apparemment, mort !

Red Skull était considéré comme le principal opposant au régime de Fatalis, essayant, en vain de mener la révolte face au dieu. Mais c’est la mort qui fut sa récompense. Fatalis doutant des faits, ordonne à Crossbones, plus fidèle partisan de Red Skull, de rassembler une équipe de pires méchants pour se rendre dans la Zone Morte et récupérer un morceau du corps de Red Skull, mais…

Bref, assez séduit de voir Red Skull en révolutionnaire face à Fatalis. Le titre démarre de belle et bonne façon.

Siege : Une version future du nouveau second d’Abigail Brand, chef sur le Bouclier, Kang est apparu de façon soudaine, annonçant la chute du mur dans moins de deux cents jours !

Au milieu de différents souvenirs de Brand, les préparations se mettent en marche. On en apprend plus sur le passé de l’héroïne et sur le respect qu’elle inspire à ses troupes. Mais tout cela sera-t-il suffisant face à ce qui se prépare face à eux ?

Bref, nul doute que ce titre va avoir son importance dans la suite de Secret Wars, plus que les différents conflits à travers Battleworld, le Bouclier, lieu clé, semble être décisif pour la saga.

Bref, le premier numéro de Secret Wars : Marvel Zombie apportait une bonne dose d’amusement avec des titres farfelus. Le second numéro voyait n’aître un véritable intérêt avec des histoires plus profondes que prévues. Ce numéro-ci montre qu’en plus, certains titres pourrait être capitaux pour la suite !

Alors ça donne quoi Secret Wars #3

SECRET WARS : CIVIL WAR #3

Civil War : Le meurtre de Miriam Sharpe, en plus d’être odieux, remet le feu aux poudres entre l’Iron, de Tony Stark, et le Bleu de Steve Rogers. Déjà que les tensions étaient palpables et le cessez-le-feu fragile, on se retrouve à deux doigts d’une nouvelle situation explosive.

D’un côté comme de l’autre on est certain que le responsable vient d’en face, et si une nouvelle guerre ne semble rien apporter au camp de Steve, cela permettrait, en revanche, à Tony d’agrandir son territoire, devenu bien trop petits pour ce qu’il y a d’habitants. Mais avant de faire éclater le statu quo, chaque camp envoie une mission secrète.

C’est ainsi que nous suivons Peter Parker (bien loin de celui que nous connaissons, cela en est troublant) dans un labo de l’Iron afin d’y dérober un objet devant servir à une expérience cruciale d’Hank McCoy, tandis que Jennifer Walters pénètre dans le Bleu pour découvrir qui se cache réellement derrière cet attentat, et elle va tomber de haut !

Bref, Secret Wars : Civil War prend une nouvelle tournure avec ces révélations inattendues, et la découverte de l’identité de celui qui se cache derrière ce meurtre !

1872 : Coup de tonnerre, le shérif Rogers est mort, mangé par des cochons ! Difficile de faire une fin plus pitoyable, ridicule et honteuse pour un tel personnage. Cela n’a cependant pas l’effet escompté par le Caïd et les hommes de main envoyés par Roxxon. Alors qu’ils pensaient sans doute que cela allait tuer dans l’œuf tout esprit de révolte, cela n’a fait qu’attiser tout cela.

La veuve de Bucky, Loup Rouge, Bruce Banner et même Tony Stark, tous semblent bien décider à continuer le combat de Steve Rogers, du mois à assouvir leurs vengeances personnelles ou leurs missions. Avec cet épisode nous en avons pour notre argent, les événements s’emballent, de nouveaux morts et des événements qui risquent d’avoir de terribles retombées.

Bref, 1872 est clairement l’un de mes tie-in préférés à Secret Wars, j’adore l’ambiance qui y règne, ce parfum de far-west, ce scénario violent et pourtant si réaliste. Superbe travail de Gerry Duggan.

Hail Hydra : Pauvre Ian Rogers, à peine a-t-il retrouvé Steve et Sharon Carter, certes pas les siens, qu’ils finissent par se faire tuer froidement par Venom et ses vipères ! A peine découvre-t-il la rébellion, et ainsi le moyen de s’opposer au régime de terreur d’Arnim Zola, qu’elle est tuée dans l’œuf.

Ian se retrouve alors seul avec Ellie, un peu comme sa sœur, contre toute l’Hydra ! Si les deux personnages ne viennent pas de la même Terre, ils sont tous les deux les enfants de Captain America, et malgré le côté insurmontable de la tâche, ils sont bien décidé à continuer le combat à deux, mais…

Bref, il est toujours plaisant de suivre le personnage de Ian, dès sa première apparition j’ai été fan de ce nouveau venu dans l’univers Marvel. Avec Hail Hydra, il se retrouve enfin en solo et montrer toutes les capacités, la force de conviction que son père lui a transmis.

Planet Hulk : Pour sauver son ami Bucky, le Captain, et son T-Rex Devil Dinosaur, a accepté une mission de dieu Fatalis. Se rendre au Greenland, découvrir le Royaume de Boue et y abattre le Roi Rouge. En échange de quoi il y gagne la liberté et son ami.

Dans sa mission il est aidé par un Hulk intelligent, bien loin de tous les autres Hulks qui peuplent Greenland. Dire que le courant ne passe pas entre les deux est euphémisme, mais Steven Rogers tient à accomplir sa mission et ce Hulk anti-Fatalis est le seul à pouvoir l’aider. D’autant que le chemin jusqu’à la cible est parsemé de dangers !

Bref, avec Planet Hulk nous avons une intrigue centrée sur l’action. Cela ne s’arrête pas, des rebondissements et des monstres gammas à chaque page. C’est sympa à lire, malgré que les deux personnages principaux soient très agaçants dans leur façon d’être. Cela dit, il serait sympa que l’intrigue devienne un peu plus concrète.

Bref, avec ce kiosque nous nous retrouvons avec des scénaristes ayant tout compris à leur event. Charles Soule nous propose un Civil War où complots et surprises sont les maîtres mots, Gerry Duggan nous plonge en plein cœur d’un véritable western, sans super pouvoirs, Rick Remender pousse la théorie de l’Hydra jusqu’à son paroxysme, et Sam Humphries nous montre que Planet Hulk c’est quelque chose de fun, bourré d’action et de gros muscles. Le résultat est un kiosque d’une grande qualité, plaisant à lire et passionnant à suivre.

Alors ça donne quoi Secret Wars #3

SECRET WARS : LES GARDIENS DE LA GALAXIE #3

Guardians of Knowhere : La lune de Battleworld, Knowhere, est devenue le théâtre d’une bataille à sens unique entre Drax, et quelques compagnons, et le terrible Yotat ! Ce nouveau venu par Bendis, force Angela et le Nova Corps à intervenir, c’est dire s’il est puissant le bonhomme.

Mais la venue d’Angela est surtout due à Gamora, cette dernière se souvenant de l’avant, est coupable de blasphème, et bien qu’elle soit tentée de la croire, Angela est obligée de la mettre aux arrêts…

Bref, du bla bla à rallonge, des combats expéditifs et comme à chaque fois un petit cliff de fin qui fait son effet pour nous convaincre de lire le prochain épisode, malgré la médiocrité de celui en cours.

Korvac Saga : Décidément la rencontre au sommet entre les barons Simon Williams et Michael Korvac tourne à la catastrophe, déjà que c’est tendu entre les deux hommes. Le point d’orgue étant la transformation en monstre de Carina Korvac avant de se faire tuer par Mar-Vell, un Avengers de Williams. Difficile de faire mieux pour creuser encore davantage le fossé.

Mais les choses ne s’arrêtent pas là, puisque Starhawk semble lui aussi passer l’arme à gauche, alors qu’il découvre un élément surprenant sur Battleworld. D’ailleurs tous les personnages qui se transforment, ont la même peur, la même surprise quand à l’absence d’étoiles dans le ciel ! Tous ces événements vont forcer un personnage à sortir de son mutisme…

Bref, si le titre continu de me passer au-dessus de la tête, l’intrigue de fond, et son rapport direct avec Secret Wars est, elle, fort intrigante.

Infinity Gauntlet : Dans le précédent épisode, outre le fait de voir toute la petite famille de Fayne devenir des membres du Nova Corps, nous avions surtout découvert Thanos, en possession de la Gemme du Temps, ne cesser de retourner dans le passé à chaque fois qu’il manque de mettre la main sur les autres pierres.

Du coup, suite à un nouveau bond en arrière, nous suivons son intégration à notre petit groupe, depuis le début de l’histoire. On se doute bien que tout cela cache de noirs desseins, surtout avec un personnage comme Thanos, et encore davantage en découvrant qu’un personnage dans son entourage commence à rassembler beaucoup de pierres…

Bref, sympathique, mais il n’était pas forcément nécessaire d’attendre le troisième épisode pour voir ça. Cela aurait pu être fait dès le premier. Du coup les deux épisodes précédents passent un peu à l’as.

Star-Lord et Kitty Pryde : Dans le second numéro de Secret Wars, nous avons découvert que certains héros que nous connaissons, de notre Terre, avaient survécu à bord d’un radeau de sauvetage. Peter Quill en faisait parti, et pour éviter que les rescapés ne se fassent tuer, avant de mourir, le shérif Strange les a tous éparpillé à travers Battleworld.

C’est ainsi que nous retrouvons Peter au Quiet Room, sous le pseudo de Stevie Rogers, comme chanteur, avec un répertoire de chanson de Walt Disney ! Il semble se faire à sa nouvelle vie, mais tout bascule lorsque Kitty rentre dans le club pour une étrange affaire avec Gambit !...

Bref, débuts prometteurs pour ce titre, mettant en lumière un couple récent mais que j’apprécie déjà beaucoup. De l’humour, de chouettes dessins et un cliff de fin prometteur.

Bref, si même Infinity Gauntlet se met à proposer quelque chose de moyen, où va-t-on ? Guardians of Knowhere est absolument vide et creux, Korvac Saga a trop de parasites, heureusement il y a la petite éclaircie Kitty et son titre avec Star-Lord, d’une grande fraîcheur.

Alors ça donne quoi Secret Wars #3

SECRET WARS DEADPOOL #3

Deadpool’s Secret Secret Wars : Cullen Bunn continu de revisiter les premières Guerres Secrètes en y ajoutant un élément perturbateur : Deadpool !

Sa romance avec Zsaji, son combat contre le Boulet, sa responsabilité dans le costume noir de Spidey suite à sa séance d’essayage, son sauvetage des héros, et son opposition avec le nouveau Fatalis

Bref, il manque toujours deux petites choses, de l’intérêt et de l’humour. Les blagues tombent à l’eau et je me fous royalement de cette aventure.

Mrs Deadpool and the Howling Commandos : Shiklah s’est donc fait des alliés dans sa tentative de se venger et de tuer Dracula, puisque les Howling Commandos n’hésitent pas une seconde à trahir leur maître et à s’allier à la belle démone. Il faut dire, que si le ras-le-bol était déjà bien là, Shiklah n’hésite pas à user et abuser de ses charmes et atouts pour convaincre définitivement ses nouveaux compagnons.

Cette quête les mène jusqu’à Weirdworld, c’est là que Shiklah est censée trouver l’instrument de sa vengeance. Pendant ce temps, Dracula pète littéralement un boulon tandis que Deadpool découvre qu’il peut communiquer avec le monstre de Frankenstein, mais…

Bref, c’est toujours ras les pâquerettes. Vraiment une grosse déception que les deux titres tirés de l’univers de Deadpool soient aussi mauvais !

Giant Sixe Little Marvel AVX : Wouhou ! Un épisode, encore une fois, palpitant ce mois-ci. Puisque les jumeaux Zachary et Zoé vont visiter les bases secrètes dans les arbres des X-Men et des Avengers dans une succession de salles iconiques propres à chaque équipe et sous une effusion de vannes foireuses…

Bref, si j’ai esquissé un sourire de temps à autre, ce titre reste un véritable ovni pour moi…

M.O.D.O.K. Assassin : Le titre m’a fait une bonne impression jusqu’à maintenant, et c’est assez décevant de découvrir, ce mois-ci, que l’épisode ne se résume qu’à une succession de baston alors que MODOK ne fait que de déclarer, un peu plus au grand jour, son amour pour Angela.

Une vingtaine de pages où les assassins défilent face à ce duo improbable, c’est long et surtout répétitif.

Bref, il fallait bien que ce titre se mette au niveau des trois autres, ce qui est bien dommage.

Bref, il fallait s’y attendre, MODOK Assassin n’a pas tenu sur la longueur et l’on se retrouve avec un kiosque vraiment mauvais et inintéressant. C’est véritablement rageant de voir l’univers Deadpool ainsi traité durant cet event ! J’espèrais de bonnes choses pour ce personnage.

Alors ça donne quoi Secret Wars #3

SECRET WARS : SPIDER-MAN #3

Amazing Spider-Man : Renew Your Vows : Pour protéger sa famille, pour protéger Mary-Jane et sa fille Annie, Peter n’a pas hésiter à ranger son costume, à tuer Venom et à abandonner les Avengers. Pour vivre heureux, vivons caché, voilà le quotidien de la petite famille Parker, obligée de faire attention que les pouvoirs d’Annie ne soient pas découverts par les soldats du Régent !

Mais les choses ne se passent pas toujours comme on le voudrait, et lors d’une inspection à l’école d’Annie, cette dernière risque de se faire découvrir, il ne reste d’autre choix à Peter que de renfiler le costume et de tout faire pour protéger sa fille, quitte à devoir défier le Régent et ses Sinister Six ! Le monde est alors en ébullition en découvrant que Spider-Man est toujours vivant !

Bref, place à l’action et aux décisions difficiles, la vie de notre petite famille va être bouleversée, mais est-elle vraiment prête à tant de changements ?

Secret Wars 2099 : Quelqu’un a tenté de tuer Captain America, il n’en faut pas plus pour mettre les Avengers d’Alchemax en branle-bas de combat. Très vite, ils découvrent Martin Hargood, qui semble avoir des informations sur ces récents événements. Mais ce dernier est également la cible des Défenseurs, un groupe de super-héros comprenant un Hulk, une Docteur Strange féminine, Silver Surfer et le couple Namor/Valkyrie.

La situation entre les deux équipes se calme mais reste explosive, cela peut partir au moindre mot, il n’y a qu’à regarder Hercule et Namor.

Bref, depuis le début cette équipe d’Avengers ne me plaît pas, ils sont soient tordus, soient dangereux ou soient manipulés. A partir du moment qu’une équipe appartient à quelqu’un, elle n’a plus son libre arbitre, et cela se ressent très fortement dans ce titre.

Spider-Island : Le plan de Venom/Flash Thompson a eu des résultats plus qu’inattendus ! En plus de mettre la main sur Stegron, généticien le plus à même de sauver Spider-Island, voilà qu’il découvre que Peter Parker, Spider-Man est toujours vivant ! Voilà de quoi remettre un peu de baume au cœur aux quelques et rares résistants à la Reine.

Mais cela va être de courte durée, par un malheureux concours de circonstances, la bases de Venom et ses alliés va être découvert, provoquant fuite et sacrifice !

Pendant ce temps, la situation de MayDay Parker ne s’arrange toujours pas, maintenant se retrouvant confrontée à American Dream et sa Dream Team

Bref, le rythme de cette intrigue ne décélère pas. Christos Gage reste sur un rythme soutenu et continu d’enchaîner ses rebondissements et ses surprises. Vraiment sympa à suivre.

Spider-Verse : Arachnia voit un groupe de super-héros se rassembler. Spider-Gwen, Spider-Cochon, Spider-UK, Spider-Man Noir, Spider-Girl ou encore le Spider-Man indien. Tous se demandent ce qu’ils font là et cherchent à trouver leur place dans ce monde. Pas facile quand la mémoire vous fait défaut mais que vous semblez avoir des souvenirs de ces autres Spider.

Plus le temps de tergiverser, puisqu’ils se retrouvent face aux Sinister Six. Mais la situation, le fait qu’ils soient perdus (au propre comme au figuré) ne jouent pas en leur faveur. Et si la solution venait de Norman Osborn ?

Bref, toujours amusant de suivre ces personnages. Spider-Cochon est un habile mélange entre la stupidité et le génie ! Dispensable mais amusant.

Bref, peu importe où elles se déroulent, les aventures de Peter Parker et consorts sont passionnantes ! Du drame, de l’action, des surprises, des rebondissements, de l’humour, il y en a pour tous les goûts, et c’est un véritable plaisir. Et puis le couple Peter/MJ quoi !

Alors ça donne quoi Secret Wars #3

SECRET WARS : AVENGERS #3

A-Force : Dire que le sort s’acharne sur l’équipe entièrement féminine d’A-Force est un doux euphémisme. Attaque de requins préhistoriques, un membre envoyé au Bouclier, apparition d’un portail mystérieux au cœur de l’océan, l’arrivée d’une femme à l’apparence tout aussi mystérieuse qu’elle ne l’est elle-même et un combat contre une Sentinelle géante.

Histoire de compliquer encore davantage les choses, She-Hulk, la chef d’A-Force est téléportée, par cette mystérieuse nouvelle venue, en un lieu inconnu, ce qui provoque la réaction de trois Thors . Si She-Hulk a le temps de retourner sur Arcadia (et comprendre l’existence d’une traitresse dans son équipe), les trois Thors aussi et elles semblent bien décider à rayer A-Force de la carte…

Bref, les choses s’emballent, en un épisode, le dieu Fatalis se retrouvent, à nouveau, avec de nouveaux ennemis, de nouveaux opposants. Un récit rythmé, bien écrit, avec des personnages forts et passionnants.

Thors : L’enquête d’Ultimate Thor continu. Pour les meurtres de plusieurs Jane Foster, d’un Donald Black et de son collègue Beta Ray Thor, notre héros tient enfin un suspect, un homme à l’aspect d’un clochard, un homme nommé Loki !

Alors qu’il est censé être impressionné par le lieu où se tient son interrogatoire, il réussi néanmoins à se moquer, ouvertement, du Thor qui l’interroge. Cependant il pique encore un peu plus la curiosité de ce dernier en lui faisant comprendre qu’il est tout à fait normal que le nom de Jane Foster est un effet sur lui, même si Thor ne semble pas connaître cette femme. Notre enquêteur ne va pas être au bout de ses surprises en découvrant un véritable charnier avant de se faire massacrer par…

Bref, l’enquête accélère, les protagonistes commencent à se révéler, notre Thor rentre sur la piste de dance. Hâte de découvrir où tout cela va nous conduire.

Armor Wars : Peter Urich, Spyder-Man, est mort après avoir découvert qui était le responsable de la maladie effroyable frappant la ville de Technopolis, et forçant tous ses habitants à vivre dans des armures comme Iron Man. S’il n’a pas eu le temps de révéler cette information, le marshal James Rhodes, Thor de la région, parvient à télécharger les données !

Et alors que les frères Stark se battent puis se marrent ensembles (on est un peu perdus) Rhodes s’apprêtent à mettre la vielle à feu et à sang en allant s’en prendre au Caïd

Bref, on continu de bien avancer dans cette intrigue, mais, malheureusement, la mayonnaise ne prend pas. Je n’arrive pas à rentrer dedans. Je n’arrive pas à m’intéresser aux personnages. Il faut dire que l’univers d’Iron Man n’est pas mon univers préféré, et si en plus le principal protagoniste n’apparait qu’en second plan… Et les dessins de Marcio Takara n’aident pas vraiment à rentrer dans le délire.

Future Imperfect : Après un épisode très moyen, pour ne pas dire pire, se résumant à un concours de baffe, il est plaisant de voir que l’intrigue redémarre un peu avec ce nouvel épisode.

Leur chef, la Chose (Thaddeus Ross), ayant été démoli et capturé par le Maestro, ce sont ses lieutenants qui se mettent en route pour le délivrer, menés par Ruby Summers en tête. Malgré l’infériorité en termes de nombre et de puissance, cela ne les empêche pas de foncer au château du Maestro, avec l’aide de Layla (que j’aime ce personnage !!) mais ils vont tomber de haut en découvrant ce qui se trame à l’intérieur…

Bref, twist très sympathique, et surtout Fatalis se retrouve avec, encore, un nouvel ennemi. La colère gronde contre dieu, et ce retournement apporte un intérêt certain à ce tie-in. J’aime beaucoup l’univers de Futur Imparfait et notamment le personnage du Maestro. Content de le retrouver après Secret Wars d’ailleurs.

Bref, Secret Wars : Avengers continu d’être une valeur sûre. Des titres de grandes qualités, peut-être Armor Wars qui n’est pas au niveau, des développements qui captent l’attention, des personnages charismatiques qui changent un peu de ceux que l’on voit habituellement.

Alors ça donne quoi Secret Wars #3

OLD MAN LOGAN #3

Old Man Logan : Suite à la découverte d’une tête d’Ultron, tombée du ciel, Old Man Logan a décidé de commettre l’impensable, franchir le mur entourant sa région et d’aller enquêter. Mais aussitôt de l’autre côté, il tombe sur une Thor qui le foudroie et l’expédie dans un territoire où il est sauvé, secouru par les X-Men ! Les X-Men qu’il est censé avoir tué il y a de nombreuses années…

Difficile pour Logan de comprendre ce qu’il se passe, où il se trouve ou encore qui sont ces X-Men, ces derniers semblants tout aussi perplexes par l’arrivée de ce griffu version âgée chez eux ! Et alors qu’il tombe nez-à-nez avec Apocalypse, baron de la région, un nouvel affrontement avec la Thor l’envoie cette fois à Technopolis om un Iron Man, ne semblant pas le connaître, tente de le réveiller ! Les choses se mettent peu à peu en place dans l’esprit de Logan, et il finit par décider qu’il est temps qu’il aille rencontrer ce Fatalis, dont on lui parle tant !

Bref, l’odyssée d’Old Man Logan est un périple absolument passionnant et véritablement jouissif à regarder, tant Andrea Sorrentino ne cesse de nous en mettre plein la vue. Si on ne sait pas encore très bien qu’elles sont les intentions d’Old Man Logan, cela fait tout de même un personnage de plus à vouloir en découdre avec Fatalis. Malheureusement pour lui, la prochaine étape du voyage s’annonce assez dangereuse…

Years of Future Past : Le baron Robert Kelly déteste les mutants et il leur montre bien, n’hésitant pas à les enfermer, les parquer comme des animaux. D’ailleurs les considère-t-il comme autre chose que de simples bêtes malfaisantes et dangereuses ? Alors qu’il est prêt à tout, et surtout à manipuler les médias pour manipuler la population, il se pourrait que le sort des mutants et des humains à pouvoirs (les anomalies) puissent espérer des jours meilleurs.

En effet, un groupe de mutants « terroristes (Kitty, Colossus, leur fille Christina, Rachel Grey, Magnéto, Wolverine et son fils Cameron) parviennent à se libérer de leurs colliers inhibiteurs et réussissent à sauver des humains d’une attaque mutante. Malheureusement la seule chose qui est retenue c’est que des mutants se sont affrontés, mettant la vie de civils innocents en danger…

Bref, certes il y a beaucoup de dialogues, sans doute plus que d’action dans cet épisode, et pourtant la magie opère ! Heureux de retrouver les mutants, mes mutants, heureux de me retrouver dans cet univers si sombre, si hostile aux mutants mais qui correspond tellement à ce qui se fait de mieux comme histoires pour eux.

X-Tinction Agenda : C’est de façon assez surprenante que nous découvrions, que dans l’ombre, tous les récents événements d’X-Tinction Agenda étaient l’œuvre du gènegénieur Aldus Kluge, dans le seul but de ramener Cameron Hodge à la vie ! Pire, il est même responsable du virus qui ravage les mutants de l’île de Génosha !

Malheureusement, si ces révélations sont surprenantes et arrivent à capter un peu l’attention, cet épisode se résume, après une attaque des troupes d’élites de Génosha sur le continent (dans le précédent numéro) à une attaque des troupes d’élites du continent sur Génosha… Vive l’originalité ! Et ce n’est pas le cliff final, tellement prévisible qui va changer quoique ce soit…

Bref, dommage que l’épisode du jour soit si répétitif et si peu surprenant, il y avait matière à en tirer davantage.

E is for Extinction : Cyclope, Emma et Wolverine ont retrouvé la pleine puissance de leurs pouvoirs grâce à l’intervention du mutant surpuissant, Xorn. Cela leur a également permis de mettre fin à la folie de Magnéto et de ses ambitions délirantes avec l’œuf de Phénix !

Mais Magnéto n’était sans doute pas la menace la plus terrible, et alors que nos héros pensaient, alors qu’ils viennent à bout de maître du magnétisme, Sublime et une armée de Fauves venant du tout Battleworld viennent pour récupérer l’œuf ! Tous les X-Men, anciens comme nouveaux, vont devoir s’unir pour repousser cette horde sans précédent !

Bref, Chris Burnham, Dennis Culver et Ramon Villalobos continuent de nous proposer une histoire proche est fidèle à ce qu’était E comme Extinction, à rendre hommage au formidable travail que Grant Morrison avait effectué durant son run mémorable !

Bref, la qualité de ce kiosque reste constant et ne cesse flirter avec la perfection et ce malgré X-Tinction Agenda. Les scénaristes nous proposent des univers fascinants, d’une grande richesse et avec un lourd bagage émotionnel et nostalgique.

Alors ça donne quoi Secret Wars #3

SECRET WARS : ULTIMATE END #3

Ultimate End : Comme si la situation n’était pas assez compliquée comme ça, voilà que les deux Hulk (celui de l’univers Ultimate et le notre) se mettent sur la tronche ! Résultat une prison qui vole en éclat et un Punisher qui en profite pour prendre la tangente !

Manque de bol pour notre Hulk, il est maintenant prisonnier du Fury de l’univers Ultimate, et ce dernier semble très, très remonté ! Et alors qu’il nous explique la raison (ridicule à souhait de cette dispute), le Punisher a décidé que Hawkeye Ultimate ne serait pas le seul à mourir !

Bref, Bendis continu de faire mumuse avec ses personnages. Mais un doute m’assaille, comment notre Spider-Man peut-il être ici et en même temps être un rescapé du « radeau » de Reed Richards ?

Inhumans : Attilan Rising : La mission de la baronne Médusa pour découvrir quelles sont les têtes pensantes qui se cachent derrière la Voix des Sans-Voix a bien avancé, grâce à ses agents Auran et Kamala. Mais les deux femmes se font repérer par Flèche Noire, le chef des rebelles et patron de du club Quiet Room.

Si les deux femmes ont été découvertes, et donc qu’il se sait traquer, Flèche Noire maintient ses plans et la mission humanitaire en cours. Malheureusement Médusa, elle-même, décide de passer à l’action et une véritable guerre ouverte se déclenche entre les deux personnages et leurs troupes.

Bref, toujours un plaisir, un régal, de suivre ces personnages, d’en découvrir d’autre. L’intrigue est sympathique à suivre et les dessins plutôt agréables.

Squadron Sinister : Ce titre aurait pu s’appeler Nighthawk tant ce personnage éclabousse tout les autres de par son intelligence, son machiavélisme et sa capacité à manipuler les autres.

Alors que le Squadron Sinister n’a de cesse d’ambitionner d’annexer tous les territoires entourant Utopolis, Nighthawk s’évertue, lui, à faire tomber Hypérion. Et pour arriver à ses fins, ce stratège ne recule devant rien, n’hésite jamais et manipule tout le monde comme si de rien était. Et le fait est que cela fonctionne ! Les autres membres de l’Escadron peuvent en témoigner… enfin, ils ne peuvent plus…

Bref, les membres de l’Escadron vivent leur plus grande et ultime aventure, hélas pour eux, ils ne le savent pas, hormis Nighthawk, logique puisqu’il est le seul à avoir toutes les cartes en mains et à tirer les ficelles dans l’ombre.

Captain Marvel and the Carol Corps : En l’espace d’une seule et simple mission les certitudes de Carol Danvers ont volé en éclats. Le navire qu’elle, et son équipe le Corps Carol, ont détruit était en fait un bateau de réfugiés fuyant une autre région de Battleworld. Elle a donc décidé de soigner et caché le seul rescapé du navire, un certain Rhodey.

Mais cette mission a mis à mal ses croyances, les croyances de toute son équipe, vis-à-vis de la baronne Cochran, et même du dieu Fatalis ! Le Corps Carol décide donc de fuir la base, de se rendre dans l’espace et découvrir ce qu’on leur cache. Malheureusement, Helen décide de décoller toute seule, forçant toutes les autres à précipiter leur départ, mettre la baronne au courant et donc enclencher la punition adéquate à leur encontre…

Bref, Kelly Sue DeConnick parvient à nous tenir en haleine, mais la suite des aventures s’annonce particulièrement compliquée et déplaisante pour ces jeunes femmes.

Bref, sans être géniales, ces quatre séries continuent d’être très sympathiques à lire. On prend du bon temps, sans se prendre la tête, et c’est, après tout, le principal objectif de tout œuvre culturelle.

Alors ça donne quoi Secret Wars #3

SECRET WARS : X-MEN #3

Age of Apocalypse : Un nouvel acteur fait son apparition dans la guerre qui oppose Apocalypse et les X-Men de Magnéto. Il s’agit du Docteur Némésis ! On est plus à un protagoniste près dans et énorme foutoir qu’est le titre.

Au milieu de quelques flashbacks et de très nombreuses scènes viriles et pleines de testostérones, les choses avancent un peu, enfin, et l’on découvre quel est l’objectif, la quête de tous ces personnages. Si c’est Apocalypse (on le voit enfin) qui met la main dessus, son utilisation est pour le moins surprenante…

Bref, encore plus le chaos que le chaos actuel ? Cela semble impossible et pourtant ! Un titre nerveux où Nicieza et Sandoval s’en donnent à cœur joie, au détriment du lecteur car ce n’est pas toujours très clair et vraiment visible.

X-Men 92’ : A Westchester, l’enquête des X-Men à Clear Moutain et surtout sur Cassandra Nova a très rapidement tourné au fiasco ! Alors qu’ils se font tous triturer l’esprit par la vilaine chauve, X-Force, emmené par Cable, découvre un Charles Xavier agonisant. Il n’en faut pas plus pour mettre en rogne le voyageur temporel et le convaincre de foncer, à son tour à Clear Mountain, où ils ne sont as au bout de leur surprise.

Tandis que Jean Grey et Tornade tentent le tout pour le tout pour échapper à l’emprise de Nova, Cable découvre avec stupeur les plans machiavéliques de cette dernière, et la panade dans laquelle il se retrouve !

Bref, avec cette arrivée d’X-Force et de Cable, les mauvais souvenirs des années Liefield, Lee et compagnie refont surface ! Quelle période détestable, surtout au niveau graphique, d’un ridicule à souhait. Quant au scénario, il n’y en avait pas alors rien à en dire…

House of M : Sans rien voir venir, le roi Magnus de Génosha, vient de vivre une journée qu’il ‘est pas prêt d’oublier ! Non content de repousser une attaque de rebelles humains (Misty Knight, Hawkeye et Black Cat), il se fait renverser par son prétentieux de fils, allié à Namor et son armée !

L’ex-roi n’a d’autre solution que de fuir avec Lorna et les humains qui l’ont attaqué, et privé de ses pouvoirs, tandis que son fils se proclame roi et annonce son père comme étant mort ! Il ne faudra que quelques heures pour que les humains ne regrettent que Magnus ne soit plus roi, tant Pietro est encore plus méchant ! Voilà les rebelles humains forcés de travailler conjointement avec Magnus…

Grosse déception que le changement de dessinateur sur le titre. Pas fan du tout de cet Ario Anindito.

Bref, les choses prennent une tournure dramatique à Génosha (comme souvent avec cette île j’ai envie de dire) et les alliances de fortune sont rarement récompensées. Comment les choses vont-elles évoluer, j’ai hâte de le découvrir.

Inferno : Et bien, quelle surprise, pour la énième fois, le plan de Colossus pour secourir sa sœur tombe à l’eau. Mais à l’inverse des, nombreuses, fois précédentes, il semblerait qu’un plan B soit possible, avec l’entrée en jeu de la très, très charmante Madelyne Pryor.

Cette dernière va proposer son aide, une armée et une arme à Colossus pour secourir sa sœur. On s’en doute, cela est loin d’être désintéressée, et les risques sont grands pour l’esprit d’Illyanna, mais Peter n’aura sans doute jamais de si belle chance…

Bref, toujours sympa à suivre, et très plaisant à regarder !

Bref, les titres de ce kiosque continuent de ne pas être folichon, folichon. Si House of M se laisse lire, sans véritable surprise cependant, et si Inferno est plutôt sympa, Age of Apocalypse est franchement ras les pâquerettes et ne surfe que sur le côté bourrin, tandis que X-Men 92’ est un bel hommage au début des années 90 que l’on cherchent à oublier…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article