Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Le Règne de Swamp Thing tome #1

Mon Impression : Le Règne de Swamp Thing tome #1

Derrière ce nom bizarre, le Règne de Swamp Thing, se cache tout simplement le tome #4 des aventures de l’avatar de la Sève. Mais, profitant de changement d’équipe créatrice (arrivée de Charles Soule, Jesus Saiz et Kano) Urban en a profité pour rebooter sa série en proposant un nouveau numéro #1 et ainsi permettre à deux nouveaux lecteurs de se lancer dans l’aventure !

Le scientifique Alec Holland a enfin accepté son statut de protecteur de la Sève, l'incarnation de la Nature, et est redevenu la Créature des Marais. Mais le Parlement des Arbres trouve son commandement trop hésitant et modéré, et décide de trouver un nouveau champion à même d'assouvir leur désir d'expansion et de conquête. Alec Holland pourra-t-il défaire cet adversaire et asseoir enfin son règne végétal empreint d'humanisme et de compassion ?

(Contient : Swamp thing #19-27 + #23.1 : Arcane + Annual #2)

Mon Impression : Le Règne de Swamp Thing tome #1

Alec Holland n’est plus, seul persiste Swamp Thing, la Créature des Marais. Suite aux effroyables événements dans le Nécromonde, notre héros végétal a enfin pris conscience de son potentiel et accepté son importance indéniable pour la Sève, et donc l’univers végétal à travers le monde. Mais devant de tels pouvoirs, Swamp Thing est un personnage d’une puissance incommensurable, celui qui était Alec Holland se pose des questions sur la meilleure façon d’agir. Aussi, se tourne-t-il vers Superman, lui aussi étant un être à part et devant prendre des décisions difficiles et capitales.

Mais en arrivant à Métropolis, il fait un arrêt au jardin botanique et tombe sur l’Epouvantail ! Une rencontre inattendue de deux personnages que l’on n’attend pas spécialement à Métropolis, qui va donner de sacrées sueurs froides aux habitants de Métropolis.

Autant le dire de suite, on a connu mieux comme démarrage pour la reprise d’un titre. Je ne serais pas fan des dix-huit épisodes précédents de Snyder, pas sûr que je sois allé au bout du tome. Ce n’est pas très intéressant, un peu long, on se demande pourquoi Alec et l’Epouvantail se retrouvent à Métropolis. Et pourtant, la nouvelle menace qui pèse sur Swamp Thing, le Planteur, s’annonce prometteur.

Mon Impression : Le Règne de Swamp Thing tome #1

En effet, un personnage mystérieux, capable de manipuler la sève aux dépends de Swamp Thing. Un oasis verdoyant en plein désert, mais ayant de graves répercussions sur un autre écosystème à des kilomètres de là, ou encore l’apparition d’un véritable arbre à whisky en Ecosse pour faire revivre un petit village, mais qui transforme les habitants en fous incontrôlables.

La menace du Planteur se fait toujours un peu plus présente et pressante surtout, et on comprend que Charles Soule prend petit à petit ses marques et emmène son histoire ainsi que son personnage, là où il veut. L’ambiance du tome, le rythme de la narration nous emportent plus en plus et l’on se retrouve à vivre un nouveau combat passionnant en compagnie de Swamp Thing.

Un combat capital, puisque devant son hésitation à agir, le Parlement des Arbres va permettre au Planteur de combattre Swamp Thing afin de prouver qu’il serait un meilleur avatar. Ce combat nous permet de plonger au cœur de la Sève, d’en découvrir ses rouages, ses membres et les prédécesseurs d’Alec Holland. Un final épique et sanglant, j’en ai encore des frissons.

Mon Impression : Le Règne de Swamp Thing tome #1

Graphiquement, l’alternance Kano/Jesus Saiz n’est pas gênante, les deux artistes se valent et leurs styles respectifs sont plutôt proches. Certes ce n’est pas sans défaut, ce n’est pas toujours beau, mais dans l’ensemble c’est plutôt correct mais très loin de la prestation de Yannick Pacquette. On peut néanmoins reconnaître un formidable travail sur les couleurs, Matthew Wilson et Kano lui-même, qui donne un rendu formidable sur tout l’aspect végétal.

Bref, un tome très long à démarrer, trop long à démarrer. Mais Charles Soule a le mérite de nous proposer une fin d’arc absolument jouissive à lire. Beaucoup de détails sur la Sève et un ultime combat qui risque d’avoir des répercussions sur celle-ci !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article