Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : le Papyrus de César

Mon Impression : le Papyrus de César

Nous avons là, après Astérix chez les Pictes, le deuxième album d’Astérix de la part de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad. Après un voyage en Ecosse, c’est donc un album dit « village » qui nous est proposé. Et comme toujours, c’est avec une grande émotion et une toute aussi grande impatience que je me lance dans ce trente-sixième album, Le Papyrus de César !

L'histoire débute à Rome, au moment où César reçoit en audience son conseiller et éditeur, Bonus Promoplus, qui va faire éditer "Commentaires sur la Guerre des Gaules". Mais cet ouvrage renferme un chapitre parlant des "Revers subis face aux Irréductibles Gaulois d'Armorique". César est tenté de ne pas faire éditer ce chapitre, pour éviter que tout l'Empire ne sache qu'il a menti en disant que toute la Gaule avait été conquise...

Mon Impression : le Papyrus de César

Voilà notre Jules César écrivain ! Et comme tout bon écrivain, il a un éditeur, Promoplus (inspiré par Jacques Séguéla), ce dernier lui conseil de ne pas garder un passage où sont abordés les irréductibles gaulois afin de préserver son image et sa crédibilité. Mais au moment du recopiage du papyrus, un scribe numide (aujourd’hui nègre littéraire, j’en rigole encore) s’empare d’une copie non corrigée et s’enfuit avec afin de le transmettre à Doublepolémix, un colporteur gaulois.

Pour échapper aux Romains, quelle meilleure cachette que le village de ces fameux irréductibles, et il se retrouve donc dans le village d’Astérix et Obélix ! Les Gaulois décident de garder une trace de ces écrits, Panoramix rappelant alors à ce moment, que chez les Gaulois « les écrits s’envolent, les paroles restent » emmène Astérix, Obélix et le papyrus chez son maître Archéoptérix, afin qu’il grave les secrets de ce dernier dans sa mémoire.

A travers ce nouveau tome, Jean-Yves Ferri met à l’honneur tout ce qui se rapporte au quotidien, que ce soit la com, les journaux à scandales, la recherche d’exclusivités et même l’horoscope. Toujours avec d’habiles sous-entendus, des jeux de mots savoureux. C’est un véritable plaisir de lecture, qui passe malheureusement bien trop vite, ce serait le seul défaut qui me viendrait à l’esprit.

Mon Impression : le Papyrus de César

Aux dessins, Didier Conrad nous épate avec ses oeuvres nous donnant l’impression d’être ceux d’Albert Uderzo. Il est fou de voir à quel point un dessinateur peut imiter à la perfection le talent d’un autre. De magnifiques dessins donc, des décors où l’on rêverait de nous promener et des personnages toujours aussi attachants.

Bref, ce nouvel album d’Astérix est, pour moi, une véritable réussite. Le nouveau duo d’auteur respecte parfaitement le travail de Goscinny et Uderzo et nous proposent une excellente histoire, trop rapide, pleine d’humour et avec tout ce qui fait le charme d’Astérix. Personnellement, à chaque nouvel album, j’ai l’impression de replonger en enfance, une douce vague de nostalgie s’abattant sur moi.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Trop de défauts dans ce nouvel épisode: idée de base bonne mais mal exploitée, Astérix transparent, trop d’informatique, trop peu de bons gags et jeux de mots... Le genre d'épisode que j'oublie très vite...
Répondre