Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Gotham Central tome #4

Mon Impression : Gotham Central tome #4

Avec ce quatrième tome, nous avons le droit aux derniers (comme nous l’annonce cet affreux macaron en plein milieu de notre couverture !!) des quarante chapitres de cette série fantastique. Greg Rucka, et Ed Brubaker, referme ainsi cette surprenante et passionnante série sur les inspecteurs de l’unité des Crimes majeurs du commissariat de Gotham !

L'expert scientifique Jim Corrigan est connu autant pour ses conquêtes féminines que pour sa roublardise à revendre ou dissimuler les preuves des scènes de crime qu'il « nettoie ». Il est désormais dans le collimateur des inspecteurs Allen et Montoya, et cette nouvelle affaire risque bien de clore dans le sang l'un des chapitres les plus sombres de l'unité des Crimes majeurs de Gotham.

(Contient : Gotham Central vol.4: corrigan (#32-40) + Detective Comics #770-772, 784)

Mon Impression : Gotham Central tome #4

A travers ces neuf ultimes chapitres, nous allons assistons aux quatre dernières affaires du titre. Et si tous les inspecteurs sont, toujours, aussi bien mis en avant et aussi formidablement traités, ce sont véritablement Renée Montoya et Crispus Allen qui se retrouvent au cœur de ce dernier tome et de ces dernières histoires.

Deux courtes affaires, l’une avec Poison Ivy en protectrice des jeunes en difficultés de Gotham, promettant sa protection face à leur désespoir, et promettant que toujours, au moins, une personne se soucie d’eux. Une autre, faisant écho à Infinite Crisis, qu’Urban publie justement en ce moment, et où l’on peut voir nos policiers, simples mortels sans pouvoirs, essayer tant bien que mal, de protéger leurs familles face à des événements dont ils ne peuvent comprendre l’essence. Simplement un événement surnaturel de plus à Gotham.

Les deux autres affaires, font bien plus qu’un épisode. Dans Mort à Robin, le commissariat est en effervescence suite à la découverte du corps de Robin ! L’occasion de voir, de découvrir un peu plus le ressenti des différents inspecteurs vis-à-vis de Batman. Occasion également de voir, un tout petit peu plus, le justicier de Gotham, toujours en retrait dans ces histoires afin de permettre la mise en lumière de ces hommes et ses femmes, véritables héros de Gotham, devant jongler avec les horreurs de Gotham mais aussi les tracas quotidiens d’une vie quelconque comme la votre ou la mienne.

Le corps de Robin est retrouvé donc, puis un autre !! La police, les journalistes s’emballent, et il faudra l’aide des Teen Titans pour résoudre cette sombre histoire de meurtres d’adolescents.

Mon Impression : Gotham Central tome #4

Dans Corrigan II, Crispus Allen en veut à Renée Montoya d’avoir casser la figure de Corrigan, même si cela lui à sauver son poste. Ce pourri de Corrigan se retrouvant tranquille, sans avoir à craindre de quelconques représailles à l’encontre de ses méfaits. Renée et la police des polices se retrouvant les poings liés. Mais Crispus est bien décidé à faire tomber ce traitre et ripoux à n’importe quel prix…

Une ultime affaire qui va prendre une tournure dramatique et bouleverser tout ce petit microcosme et le changer à jamais !

Graphiquement, si Michael Lark n’est plus là, c’est remplaçant rendent hommage à son travail en nous proposant des travaux de la même veine. Que se soit Kano ou Stefano Gaudiano, les deux artistes ont parfaitement compris l’essence même de la série, et nous offrent des planches retranscrivant à merveille l’ambiance noire et oppressante du titre.

Comme pour le précédent volume, nous avons le droit en fin de tome aux derniers épisodes de Judd Winick et Cliff Chiang centrés sur Josie Mac avant son arrivée aux Crimes Majeurs. Toujours un plaisir à lire, on en regretterait presque de ne pas avoir le même traitement pour chaque inspecteurs.

Mon Impression : Gotham Central tome #4

Bref, à l’instar des trois précédents tomes, ce dernier volume ne déroge pas à la règle et nous offre des histoires de très grandes qualités, d’une profondeur sans pareil pour une série, dans son ensemble, véritablement marquante. Gotham Central est une série qu’il faut obligatoirement avoir dans sa bibliothèque, un ton résolument plus adulte, une narration ultra réaliste pour des personnages auxquels on s’attache très vite.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article