Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Batman Saga #36

Mon Impression : Batman Saga #36

BATMAN #34

Scénario : Scott Snyder et Gerry Duggan Dessin : Matteo Scalera Couleur Lee Loughridge

Après le trèèèès long arc Year Zero, et avant le décrié Endgame qui commence dans le prochain numéro pour les lecteurs français, Scott Snyder et Greg Capullo prennent de petites vacances le temps d’un épisode. Et nous retrouvons Gerry Duggan (je suis fan de son génial Deadpool, véritable nouveau talent à suivre) et Matteo Scalera aux commandes.

Et les deux artistes nous offrent une histoire plutôt sympathique et assez jolie. Il n’est jamais facile de pondre un épisode comme ça entre deux arcs sur une série qui n’est pas la sienne. Gerry Duggan nous propose un assassin lambda, qui pour ne pas se faire repérer s’en prend aux SDF. Une histoire classique au dénouement amusant et final choc. Le tout merveilleusement bien mis en image par Scalera dont le style correspond parfaitement à Gotham.

Bref, une bonne petite lecture, parfaite pour digérer Year Zero et pour se préparer à Endgame. L’épisode sert à aussi à bien ré-ancrer le titre dans la continuité, notamment vis-à-vis de Batman Eternal.

Mon Impression : Batman Saga #36

DETECTIVE COMICS #34

Scénario : Francis Manapul et Brian Buccellato Dessin : Francis Manapul Couleur : Brian Buccellato

Nous arrivons au terme de la première saga du duo Francis Manapul et de Brian Buccellato. Et l’on peut dire que le pari est largement réussi, puisqu’en une seule saga, il nous offre la meilleure histoire du titre, et de très loin, depuis son redémarrage version New52.

Batman découvre enfin l’identité du meurtrier d’Elena Aguira, et après un combat très violent, et un acte héroïque de Bullock (qui s’impose dans le titre) Bruce va être confronté à Annie Aguira, la fille d’Elena, et ses paroles risquent de faire beaucoup plus de mal à Bruce que tous les coups que pourraient encaisser Batman. Et c’est là que l’on voit, que l’on comprend le fantastique travail du duo d’artistes sur les personnages. Ils ont parfaitement compris l’essence de tous ces protagonistes et nous propose une première saga forte aussi bien en action qu’en caractérisation.

Bref, essai transformé donc, je suis fan de ce que ces deux artistes nous proposent. Vivement leur prochain arc. Un excellent travail sur les personnages, des dessins magnifiques.

Mon Impression : Batman Saga #36

BATMAN ET ROBIN #34

Scénario : Peter J. Tomasi Dessin : Patrick Gleason Couleur John Kalisz

L’heure est venue pour Batman, pour Bruce de faire son mea culpa à sa « famille ». Devant le refus de la Justice League de l’aider à se rendre sur Apokolips, Bruce fait appelle à Red Robin, Batgirl et Red Hood, pour qu’ils acceptent de protéger Gotham en son absence. Et pour que cela fonctionne, il faut retisser leurs liens, pour cela des excuses et la promesse d’une transparence totale est obligatoire.

Belle façon de la part de Peter J. Tomasi de balayer de la main la saga Death of the Family et de faire comme si de rien était. En même temps, on ne peut pas dire que tout cela ait vraiment eu du poids dans l’univers Batman. Tant mieux donc.

Si la Justice League s’oppose au projet de Batman, ce n’est pas le cas de tous ses membres, et d’un en particulier qui va de façon surprenant aider notre héros à se rendre sur Apokolips !

Bref, Apokolips prend garde, Batman arrive!

Mon Impression : Batman Saga #36

BATGIRL #34

Scénario : Gail Simone Dessin : Fernando Pasarin Couleur : Blond

Tout comme pour Detective Comics, nous assistons ici à la fin de l’arc en cours de Batgirl face à Knightfall. Mais si pour Detective Comics il s’agit de la première saga du duo Manapul/Buccellato, pour Batgirl il s’agit du clap de fin pour Gail Simone, et difficile de ne pas dire « Tant mieux ! »

Il s’agit donc du dernier round entre Batgirl et Knightfall ! Et Gail Simone va au bout de son idée et Gotham se retrouve être le ring de boxe entre une armée de mercenaires du monde entier à la solde de Charise Carnes et les toutes les héroïnes de la planète, et même au-delà, acceptant d’aider Batgirl… Assez kitsch et convenu…

De son côté, Barbara va résoudre toute cette guerre avec une simple photo, et hop ! tout le monde il est gentil, tout le monde il est beau, et notre héroïne va apprendre une nouvelle qui va la débarrasser d’un sacré poids.

Bref, une conclusion à la Oui-Oui, assez ridicule, et la promesse d’un nouveau départ de Barbara nous laisse rêver de meilleures histoires pour la suite.

Mon Impression : Batman Saga #36

GRAYSON #2

Scénario : Tim Seeley et Tom King Dessin : Mikel Janin, Guillermo Ortego et Juan Castro Couleur : Jeromy Cox

Dick Grayson est donc mort ! Du moins pour ses proches et le monde, Batman lui ayant demandé de rester dans l’ombre, (décision cruelle) et d’infiltrer le groupe Spyral et de protéger sa « famille ». Si Dick a fini par accepter et par se faire enrôler dans ce groupuscule, agissant dorénavant en duo sous le pseudonyme d’agent 37 aux côtés de la charmante Helena Bertinelli, ce n’est pas facile pour le jeune héros de ne plus voir ses proches, ni même de pouvoir en parler ouvertement avec Batman… euh… Monsieur Malone.

Au milieu de ses doutes et de ses regrets, nous assistons à une mission de Dick nous montrant clairement qu’il a beaucoup de mal avec les méthodes de Spyrale, et s’il conserve encore sa morale, cela fait longtemps qu’Helena a fait le deuil de la sienne.

Graphiquement, c’est un plaisir de voir les planches de Mikel Janin, dommage d’avoir deux autres pièces rapportés à ses côtés, loin de son niveau.

Bref, je ne sais pas où nous allons, je me doute que le titre ne sera pas éternel de par son statu quo, ou de son épisode Futures End, mais c’est plaisant à lire. Et dieu que Dick est beaucoup plus intéressant que Nightwing.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article