Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Passion Manga # 13 : Saint Seiya Saintia Sho #2

Passion Manga # 13 : Saint Seiya Saintia Sho #2

Saint Seiya Saintia Shô, c’est le titre qui m’a fait replonger, au grand dam de ma chérie, dans les mangas. Et au moment de me lancer dans le premier tome j’avais quelques doutes, notamment sur le genre de manga qui allait m’être proposé, j’ai découvert une nouvelle saga s’annonçant plutôt intéressante. C’est donc avec impatience que j’attendais ce deuxième tome afin de juger définitivement ce nouveau titre portant la bannière Saint Seiya !

Kyôko, pour sauver sa petite sœur, a offert son corps à la déesse de la Discorde. Shôko, pour libérer sa sœur aînée des griffes d’Eris, est devenue une Saintia d’Athéna. Saori, réincarnation de la déesse Athéna, s’apprête à entrer en guerre pour protéger l’amour et la paix sur Terre. A la veille des Guerres Galactiques, découvrez le triste et beau combat de jeunes guerrières qui font face à leur destin avec bravoure.

Passion Manga # 13 : Saint Seiya Saintia Sho #2

« A la veille des Guerres Galactiques », Avec ce deuxième tome, Chimaki Kuori, répond à l’une des interrogations que j’avais à la fin du premier volume, « Où nous situons nous, concrètement, par rapport à l’œuvre originale ? » Nous sommes donc avant les Galaxian Wars, et nous avons le droit à plusieurs scènes pour mettre cette série le contexte. Et la plus importante, c’est l’arrivée de Jabu, au Japon, avec son armure de la Licorne. Plusieurs autres scènes, nous montrent également que cette Saori n’est pas reconnue comme étant Athéna, par les chevaliers d’or (comme Milo ou Aiolia) ni par différents maîtres entraînant les chevaliers (pensant qu’il est stupide de penser qu’Athéna se trouve au Japon alors qu’elle est au Sanctuaire.)

J’apprécie le travail de Chimaki Kuori qui vise à coller à l’œuvre originale, reprenant l’aspect (important) de fraternité des cent enfants envoyés par Mitsumasa Kido pour devenir chevalier. S’éloignant donc, du même coup, de l’animé, comme la présence d’un chevalier du Paon féminin rendant caduque l’existence du navrant Shiva du Paon de l’animé. Et en quelques cases, cette femme en impose beaucoup plus que Shiva !

Cela dit, tout n’est pas parfait, principalement Saori. Elle semble déjà être douce et aimante comme on l’a connaît par la suite, alors que cela se déroule avant les Galaxian Wars et que dans l’œuvre originale, à ce moment là, on a juste envie de la baffer !

Content donc, mais qu’en est-il de l’histoire de ce deuxième tome ? Shôko a donc décidé de devenir la nouvelle Saintia du Petit Cheval, afin de délivrer sa sœur, Kyôko qui s’est sacrifiée en offrant son corps comme réceptacle d’Eris, la déesse de la Discorde ! Mais avant de pouvoir prétendre à un tel titre, elle doit s’entraîner dur, très dur. Mais là où les chevaliers ont généralement cinq à six ans, Shôko n’a même pas un dixième de ce temps, au vue de la menace de plus en plus pressante d’Eris et ses soldats !

Passion Manga # 13 : Saint Seiya Saintia Sho #2

Pour se faire, sous les ordres de Saori, Mii (Saintia du Dauphin) conduit Shôko, chez un maître, expert en « formation accélérée ». Mais si notre héroïne montre une force de conviction sans faille elle va vite déchantée face à des disciples ne comprenant ce que cette jeune fille fait avec une armure sacrée et un maître convaincu que Shôko est empoisonnée, pervertie, maudite par son désir de sauver sa sœur !

Mais le temps presse ! Car si les chevaliers d’or ne calculent même pas cette Saori Kido, véritable réincarnation d’Athéna, ce n’est pas le cas des troupes d’Eris. Une de ses Dryades décide d’aller s’en prendre à Saori directement chez elle, accompagné d’un Fantôme. Ce qui va nous permettre de voir Mii en action (avec plusieurs attaques, semblant toutes venir de ses jambes) et Jabu être toujours aussi mauvais (troll trop facile).

Bref, ce deuxième tome confirme le bien que je pensais du titre après le premier volume. On se dirige vers une nouvelle saga riche en émotion, en moments tragiques et en combats épiques. Le côté shôjo semble être définitivement exclu, et c’est tant mieux, j’avais encore un petit doute. Les choses sérieuses vont arriver très vite !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article