Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Alors ça donne quoi #18 : All-New Marvel Now Janvier

Alors ça donne quoi #18 : All-New Marvel Now Janvier

Marvel Universe #8

Winter Soldier The Bitter March : J’ai fini par faire mon deuil. Ce kiosque n’est malheureusement plus dédié qu’aux sagas cosmiques de Marvel. C’est clairement devenu un truc fourre-tout, et rarement le meilleur. J’ai néanmoins été attiré par ce huitième numéro par la présence du Soldat de l’Hiver, de Rick Remender et de Roland Boschi. Et aussi le fait, que l’on nous fait bien comprendre que cette petite saga historique, est importante pour le run de Remender sur Captain America.

Historique, parce que l’histoire commence en 1966. Nous retrouvons Nick Fury et le second agent le plus balèze du S.H.I.E.L.D. derrière lui, Ran Shen. Ils parcourent l’Europe à la recherche de deux scientifiques allemands ayant trouvé la formule d’alchimie. Au cours de la mission, Ran Shen se retrouve seul mais parvient néanmoins à mettre la main sur le couple nazi. Mais deux autres partis cherchent à mettre le grappin sur eux, l’Hydra et les Soviétiques qui ont envoyé le Soldat de l’Hiver !

Entre les courses-poursuites, les trahisons, les surprises, les débats historiques et les visions du monde des différents protagonistes, nous n’avons pas une minute de pause. Le récit ne cesse d’accélérer, des liens se font et se défont et nous assistons de façon tragiques aux origines d’Iron Nail ! Le grand méchant qui arrive dans Captain America.

Bref, une très bonne petite saga, qui rend le passé de Bucky un poil plus douloureux. L’histoire est intéressante, l’action au rendez-vous et les personnages bien écrit, une bonne atmosphère. Une très bonne lecture.

Alors ça donne quoi #18 : All-New Marvel Now Janvier

Avengers #19

Avengers : Suite aux événements d’Original Sin, des secrets ont été révélé. Et celui découvert par Captain America risque de faire des étincelles au sein des Avengers. Steve se rappelle ce qu’il s’est passé lorsque le Docteur Strange lui a effacé la mémoire.

Mais alors que l’équipe se dispute voilà que le joyau du temps apparaît et envoie les Avengers cinquante ans dans le futur où les attendent les Avengers et un certain Clint Barton !

A partir de là, l’opposition Tony/Steve est un peu mise de côté au profit de révélations, dont nous en sommes pas mis dans la confidence, faites à divers héros. Surtout qu’un deuxième bond dans le temps, de cinq cents ans se produit, puis un de cinq mille ans ! A chaque bond, des membres de notre équipe d’Avengers sont avalés par le temps et disparaissent…

Bref, dommage, le règlement de compte entre Captain America et Iron Man est un peu mis de côté. Mais Hickman sait capter notre curiosité autrement !

Avengers World : Au tour du Faucon d’être mis à l’honneur dans l’épisode du jour ! Alors qu’il essaie de calmer le jeu sur l’île de Madripoor, flottant dorénavant dans les airs sur la tête d’un dragon géant et ancestral, il va faire la découverte du S.P.E.A.R. ! Oui ces noms à rallonge et ces acronymes sont gonflants !

Le S.P.E.A.R. donc, où l’entrée de la Chine et de son équipe d’ « Avengers » dans le monde Marvel. Et après une présentation sommaire mais efficace de ses membres, la personne ayant accueilli le Faucon va lui faire une drôle de proposition qui ne sera pas de goût de Maria Hill

Bref, encore un épisode surprenant, un Avengers rare mis en avant et une nouvelle création dans l’univers Avengers, toujours plus riche depuis l’arrivée de Jonathan Hickman et Nick Spencer.

New Avengers : Avec ce nouvel épisode nous continuons de découvrir la version Marvel de la Justice League par Jonathan Hickman. Difficile de ne pas faire le rapprochement, entre le côté chevalier ultra protecteur du Dieu Solaire, où le côté sombre du Cavalier qui s’appelle Bruce

Cette équipe arrive, de façon surprenante à se défaire d’un groupe de Prêtres Noirs ! Nous avons ensuite le droit à une scène surréaliste entre T’Challa et Namor avant qu’ils ne reprennent leur visionnage.

Ils se rendent alors compte qu’ils regardent le futur, de seulement quelques heures et que la Grande Société se retrouve face à une nouvelle menace ! T’Challa, Namor et les autres Illuminati !!!

Bref, si toutes ces nouvelles menaces, ce nouveau groupe de super-héros sont fort plaisantes à découvrir, il était temps que l’action se lance enfin, et le cliff final semble annoncer que cela arrive bientôt, très bientôt !

Secret Avengers : Grand final dans la mission de sauvetage de Mockingbird. Le mois dernier la belle Bobbi a pris tout le monde de court en faisant prenant la place Yelena Belova. La Russe mourant alors à sa place.

L’heure pour Bobbi de se venger de Forson et de tout ce qu’il lui a fait subir. Et quel plaisir de voir enfin Mockingbird en oiseau de chasse et non plus qu’en simple proie dans les serres de son ennemi.

Quelques éclaircissements obscurs sur ce qu’il se passe avec Mentallo et le Maître de Corvée. C’est l’un des points un peu en-dessous de cette saga, l’utilisation des « ministres » de l’AIM, pas toujours bien clair.

Enfin, certains Avengers quittent les Secret Avengers, car trop de zone d’ombre, et l’on découvre avec joie que Quake, Daisy Johnson est toujours dans la course !

Bref, un final à la hauteur de la série, une atmosphère que j’adore, des personnages peu utilisés ailleurs, j’attends maintenant beaucoup de la nouvelle version par Ales Kot. En espérant y voir Bobbi, Bucky et Daisy !

Bref, les Avengers avec Hickman c’est vraiment du lourd. En peu de temps je trouve qu’il a déjà marqué l’équipe, plus que Bendis lors de son long passage. A son contact nos héros préférés prennent plus d’ampleur, l’équipe devient vraiment incroyablement puissante. Et les menaces le deviennent tout autant. Entre complots, trahisons, manipulations et révélations, on ne sait plus où donner de la tête. Encore un excellent numéro !

Alors ça donne quoi #18 : All-New Marvel Now Janvier

Spider-Man #1

Amazing Spider-Man : Jour de fête les amis, aujourd’hui. Puisque ce premier numéro de Spider-Man, marque le retour de notre bon vieux Peter Parker sous le costume du Tisseur !

Et on peut dire que les bonnes vieilles habitudes reviennent très vite puisqu’on retrouve Spider-Man complètement nu, hormis son masque et un peu de toile entre les jambes pour arrêter le Lapin Blanc et sa nouvelle Ménagerie !

Mais au milieu de ces petits altercations, le plus intéressants de ces premiers épisodes sont toutes les informations que Peter doit assimiler pour rattraper tout ce qu’il a loupé ! Au programme une confrontation avec les Avengers, le secret de Flash Thompson, la découverte de son doctorat et de son entreprises et une confrontation touchante avec Anna-Maria Marconi, « sa » petite amie !

Mais les problèmes ne vont pas tarder à lui tomber sur le bout du nez, et ils ont pour noms : Electro et Chatte Noire !

Bref, c’est un tel plaisir de retrouver Peter ! Je suis comme un gosse !

Spider-Man 2099 : A l’instar de Scarlet Spider, Spider-Man 2099 a besoin de s’installer et de naviguer au milieu de personnages qui lui sont propre. Et ce premier épisode permet de mettre certaines choses en place.

Nul doute que cette jeune femme aux cheveux roses que notre héros sauve et qui l’engueule va être récurrente. Surtout lorsqu’on découvre qu’elle travaille dans l’immeuble où s’installe Miguel !

Ensuite, il est l’objet d’une menace issue du futur, venue rectifier ce souci temporel. Enfin Elizabeth Allan s’avère beaucoup moins blonde qu’elle n’y paraît.

Bref, un bon premier épisode, qui donne envie de suivre les débuts de cette série, même si je ne connais rien à ce personnage. Un peu à l’image de Scarlet Spider, ce n’est pas le héros qui m’interpelle mais plus ce qu’il se passe autour de lui. Très bons dessins de Will Sliney.

New Warriors : Après les événements de Stamford, desquels a découlé Civil War, je ne pensais pas qu’un groupe oserait reprendre le nom de l’équipe. Et encore moins d’y voir figurer Speedball, loin de sa parenthèse Penance. Et personnellement je trouve cela de mauvais goût.

Pas grand-chose dans cet épisode, hormis une nouvelle menace par le Maître de l’Evolution et ses Evolutionnistes (qu’il me semble avoir déjà vu quelque part…) Ils agissent à divers endroits et face à différents héros. Speedball et Justice, Nova, Sungirl ou encore Kaine et sa protégée.

De là, il est facile de se dire qu’ils vont se rassembler, œuvrer ensemble et décider de former une équipe. Whouhou, surprise, surprise, un scénario vraiment innovant !

Bref, pas supe remballer pour le moment. J’ai toujours de travers l’arrêt de la série de Kaine, j’aimais sa nouvelle vie à Houston. Je ne peux pas blairer ce Nova ridicule, Sungirl m’indiffère, Justice me tape sur les nerfs. Il n’y a que Speedball et la petite protégée de Kaine qui m’intéressent.

Bref, il n’aura suffit que d’un numéro pour que Spidey illumine à nouveau mes lectures. Quel plaisir de retrouver Peter et de le voir se débrouiller au milieu du bazar qu’Otto a mis dans sa vie. Cela promet de grands moments comme sa discussion avec Anna-Maria.

Deux nouvelles séries, Spider-Man 2099 qui me fait une première bonne impression et New Warriors qui me laisse perplexe pour le moment.

Cela reste malgré tout l’un des meilleurs kiosques de ce mois-ci. Et avec le retour, prochainement de l’excellent Superior Foes of Spider-Man, cela sera encore meilleur !

Alors ça donne quoi #18 : All-New Marvel Now Janvier

Marvel Top #16

Thunderbolts : Ce nouveau numéro de Marvel Top, est dédié aux Thunderbolts, avec les épisodes # 19 à 23 de la série.

Equipe bien particulière, où personne ne fait confiance à personne, mais cela fonctionne malgré tout, tous servant un intérêt commun. C’est Rulk, Thaddeus Ross qui dirige les opérations, et chacun ayant le droit de demander à l’équipe de l’aider pour une mission bien particulière. Lors des dernières aventures tout le monde s’est mis au service du Punisher pour exterminer le clan des Paguro.

Après un épisode (assez amusant) centré sur le Leader, et sur ses doutes quand à ses capacités psychiques, et nous montrer ainsi qu’il n’est, pour le moment, pas une réelle menace, c’est au tour de Ross de reprendre la main. Il tient à se débarrasser de Mercy, bien trop dangereuse pour se promener à sa guise à travers le monde. Il est décidé d’envoyer Mercy en Enfer, où elle sera ravie de se retrouver autant tant d’âmes en détresse ! Pour cela l’équipe accueille un nouveau membre : Ghost Ryder, Johnny Blaze.

Bien que composé de trois épisodes, cette saga passe très vite, on a surtout l’impression que Charles Soule l’utilise pour rectifier ou se débarrasser de beaucoup de choses ! En vrac, on parle de Guido, Mephisto, Mercy, la marque de Rulk… Le scénariste se débarrasse d’une menace bien trop ingérable comme Mercy et remet de l’ordre dans le royaume de Mephisto.

Le kiosque se termine avec un épisode qui sert de départ à l’un des membres.

Bref, Charles Soule semble faire peau neuve de son équipe, en se débarrassant des éléments ne l’intéressant pas. De bons épisodes, beaucoup d’action, et des personnages toujours intéressants à voir agir ensemble malgré leurs différences.

Alors ça donne quoi #18 : All-New Marvel Now Janvier

Uncanny Avengers #5

Uncanny Avengers : La Terre a été détruite par Exitar le Bourreau et Thor n’a rien pu y faire ! Nous sommes dans le futur, dans un endroit inconnu, nous découvrons Havok, père d’une petite fille avec la Guêpe, en train de fuir le Colosse.

Il semble que lui, sa femme et Hank McCoy aient pour ambition d’agir sur le passé pour empêcher le drame de la destruction de notre planète. Il faut également compter sur un autre allié de poids, avec Kang ! Accompagné d’une équipe de super-héros assez particulière…

Bref, un épisode surprenant, on a l’impression de tomber en plein quelque chose et d’être vite pris à la gorge. Remender maîtrise son sujet, comme depuis le début de Ragnarok Now, et on attend la suite avec impatience. Superbes dessins de Daniel Acuna.

Mighty Avengers : Deux épisodes pour cette nouvelle « équipe » d’Avengers. Et force est de constater, malgré mes efforts pour lire cette série, que cela ne prend pas. Déjà l’équipe, elle rassemble des personnages que je n’aime pas spécialement (Luke Cage, Luke Cage et Luke Cage pour ne citer qu’eux) ou dont je me fou royalement (Tigre Blanc, Power Man, Blue Marvel ou Spectrum). Il n’y a bien qu’Iron Fist qui m’intéresse, mais le personnage ne semble pas être le cœur de la série.

Les dialogues sont soient chiant et répétitifs (Jessica qui se plaint encore et toujours des activités de son mari… J’ai envie de dire n’épouse pas un super-héros dans ce cas là…) ou difficile d’accès (la discussion entre Luke et Blue Marvel…)

Quant à l’histoire, ben je m’en fous également. Rien à faire de ce qui est arrivé à Tigre Blanc, et rien à faire d’assister à sa vengeance. On est bien loin des problématiques des Avengers de Hickman et des Uncanny Avengers de Remender.

Bref, qui a dit Avengers aux rabais ? Si, un bon point, la présence de Miss Hulk qui se fait trop rare.

Inhumanity : Non ?! Impossible ?! Enfin la publication d’Inhumanity ?! Cela n’est pas qu’un mythe ?! Oui le troll est facile, mais cela fait combien de mois que nous avons des tie-in (souvent pourris) de cette saga dans nos différentes série Marvel ?

Les Avengers reviennent de l’espace (Infinity) et découvrent avec horreur la disparition d’Attilan, et surtout les effets de la bombe tératogène. Dans les décombres de la cité des Inhumains, nos héros découvrent Karnak. Le pauvre va partir dans un délire sur les origines des Inhumains, sur les plans surprenants de Flèche Noire, sur les actions de Maximus et sur le rôle important que va avoir Medusa, avant de…

Cette dernière va d’ailleurs avoir du mal à assimiler tout ce qui arrive à son peuple et à comprendre pourquoi son époux a agit de la sorte.

Graphiquement, c’est une horreur ! Une horreur à suivre, car cinq dessinateurs aux styles si différents ce n’est vraiment pas un cadeau pour suivre un titre. Surtout comme certains, comme Olivier Coipel donnent vraiment l’impression de n’avoir rien à en faire.

Bref, les tie-in à Inhumanity sont souvent très mauvais. Mais quand on voit le titre phare, on ne se demande plus vraiment pourquoi. C’est confus, brouillon, difficile à rentrer dedans, et on ne voit absolument pas où l’on va…

Bref, un numéro un peu en dessous des autres. La faute à un début de saga pour Uncanny AVengers désarçonnant. Il faut le temps de s’y faire un peu et alors l’épisode est déjà fini. Deux épisodes aurait été un choix judicieux.

Mighty Avengers n’a aucun intérêt à mes yeux, aussitôt lu, aussitôt oublié… Et Inhumanity est véritable déception !

Alors ça donne quoi #18 : All-New Marvel Now Janvier

Iron Man #19

Iron Man : C’est avec une certaine surprise que nous avons découvert, dans le précédent numéro, que Malekith était devenu le porteur de l’un des anneaux du Mandarin. Pire, il a décidé de s’accaparer tous les anneaux, et ne recule pas devant les moyens pour y parvenir.

Avec l’aide de Dark Angel, qui arrive comme un cheveu sur la soupe, Iron Man cherche un moyen de se rendre, incognito au royaume de Malekith. Mais tout ne se passe pas de la meilleure des façons…

Pendant ce temps, Arno continu son petit bonhomme de chemin, et plus le temps passe, plus j’ai des doutes sur lui…

Bref, un épisode de bonne facture, pas extraordinaire mais loin d’être mauvais. Graphiquement Luke Ross est au top. Attendons la suite avant de se prononcer.

Savage Hulk : Savage Wolverine nous a offert de bonnes histoires, avec un roulement incessant d’artistes venant offrir une histoire pour le Griffu, le temps de quelques épisodes. Marvel s’est donc dit qu’ils allaient essayer de reproduire le principe pour d’autres personnages. Ici, avec Hulk.

Nous sommes, ici, dans le passé du personnage, l’épisode du jour pourrait presque faire directement suite au X-Men 66 de fin 1969, début 1970.

N’ayant pas lu ces épisodes, je vous avoue que je me suis senti un peu exclu de l’histoire. Je n’ai pas très bien compris pourquoi Xavier tient tant que cela à aider Bruce Banner, et surtout je comprends encore moins ce qu’ils se passent entre les X-Men et Hulk.

Bref, pas une mauvaise histoire d’Alan Davis, mais difficile de rentrer dedans. Magnifiques dessins cela dit.

Secret Avengers : Redémarrage de la série, et cette fois-ci Ales Kot est seul aux commandes. Dans le grand final de la précédente monture, Mockingbird avait fini par s’échapper seule, avant de rejoindre Daisy Johnson et Bucky Barnes. M.O.D.O.K. finissait de parapher un partenariat avec Hill, tandis que cette dernière effaçait la mémoire de Hawkeye après son départ de l’équipe. Beaucoup de questions et de surprises en suspens.

Et Ales Kot nous surprend tous en partant sous tout autre chose pour commencer son run. On retrouve Phil Coulson et Nick Fury en bien mauvaise posture dans l’espace face à La Furie, l’ennemi de Captain Britain. Hill décide d’envoyer Black Widow et Spider-Woman à leur secours.

Pendant ce temps Hawkeye a des soucis avec l’AIM et le S.H.I.E.L.D. est attaqué de l’intérieur !

Graphiquement je suis séduit par les dessins Michael Walsh. C’est très expressif, très vivant et que dire de la scène de combat de Blake Widow et Spider-Woman en serviette de bain ? Vraiment un style qui me parle.

Bref, des débuts plus que réussit. On retrouve l’ambiance que j’aime tant dans cette série. De l’humour en plus, toujours plus d’intrigues et de superbes dessins.

Les Quatre Fantastiques : La première équipe de super-héros de Marvel a bien du mal ces dernières années. Et en regardant les infos aux Etats-Unis, cela ne semble pas s’améliorer, voir pire !...

Après le run bizarre et compliqué de Matt Fraction c’est James Robinson de tenter de relever la barre. Et cela commence de façon bien bizarre aussi. Des costumes rouges, on nous annonce un Ben en prison, une Susan Richards distante avec son mari et un Reed Richards avec un intellect déficient ! Rien ne va plus pour les Quatre Fantastiques.

Sue qui écrit une lettre à ses enfants, nous explique comment cela a commencé. Le dernier voyage de la petite famille a laissé des traces, il n’y a qu’à voir Valéria partie habiter en Lavtérie. Un combat contre Fin Fang Foom et l’arrivée de créatures en provenance de l’univers de Franklin. Et alors que Reed est assailli de questions dans réponse, sa solution au problème va avoir d’effroyables conséquences sur un membre de sa famille.

Au dessin, nous retrouvons Leonard Kirk. Et si cela est très joli en général et de loin, dès que l’on s’approche un peu trop des personnages, c’est la cata…

Bref, des débuts un peu perturbants. Difficile de savoir si on est perdu ou si on est intéressé. Toujours est-il que tout cela est intriguant. Vivement les prochains épisodes.

Bref, l’effet All New Marvel Now n’aura pas eu l’effet que j’attendais sur le kiosque Iron Man. Même si on se retrouve avec un numéro bien au dessus des derniers sortis. Hormis Secret Avengers qui m’a déjà conquis, tous les autres titres sont en attentes d’autres épisodes pour se faire un véritable avis.

Alors ça donne quoi #18 : All-New Marvel Now Janvier

Marvel Saga Hors-Série #2

Daredevil : Ce deuxième numéro de Marvel Saga Hors-Série est de nouveau dédié à Daredevil. Et aux six derniers épisodes de sa troisième série par Mark Waid et Chris Samnee, avant le lancement de la quatrième, par les mêmes auteurs dans la nouvelle collection 100% de Panini en dur.

Par l’intermédiaire du Pitre, la Secte du Serpent déclenche une véritable rage haineuse et raciste à travers tout New York. Daredevil est complètement dépassé par une telle violence entre citoyens. Il n’a aucun moyen de les débusquer, aucun moyen de faire pression sur eux, jusqu’à ce que le Docteur Strange l’aiguille vers la Légion des Monstres et un mystérieux grimoire.

Mais dans cette mission Daredevil va avoir besoin d’aide, et comme souvent dans les séries solos des personnages Marvel, il ne va pas avoir l’idée d’appeler les Avengers à l’aide, non, il préfère demander à la charmante et amusante Kirsten McDuffie. Cette dernière revenue dans l’environnement de Matt Murdoch à la demande de Foggy, toujours en plein combat contre son cancer.

Mais la Secte du Serpent a quarante coup s d’avance, et lorsqu’ils attendent Matt au chevet de Foggy et lui révèle connaître sa vie, son accident dans les moindres détails, jusqu’à la couleur de ses vêtements le jour de son accident où il perdit la vue, Matt n’a d’autre choix que de prendre une décision irrévocable et qui va changer sa vie à jamais…

Graphiquement, Chris Samnee nous livre encore des épisodes magnifiques. Quel plaisir d’avoir un artiste tel que lui pour dessiner une série régulière et mensuelle.

Bien aidé le temps d’un épisode par Javier Rodriguez qui nous offre une Kirsten absolument SU-BLI-ME. Un peu moins par Jason Copland.

Bref, quel choc que cet événement final ! Merveilleusement bien amené, très intelligent. Cela promet le meilleur pour la suite des aventures de Daredevil, toujours avec Waid et Samnee aux commandes !

Alors ça donne quoi #18 : All-New Marvel Now Janvier

Les Gardiens de la Galaxie #1

Les Gardiens de la Galaxie : Après un premier épisode (estampillé Free Comics Book Day) où l’on nous explique pourquoi et comment Venom rejoint l’équipe (…), l’épisode #14 des Gardiens marquent le début d’une nouvelle saga. Ou de la première selon les avis de chacun…

Star Lord, Rocket et Groot d’un côté, Venom et Drax de l’autre, Gamora dans son coin, tous les membres des Gardiens de la Galaxie sont victimes de guet-apens. Et suite à une conversation avec son père, J-Son, Peter Quill comprend qu’ils sont vraiment dans la panade.

Graphiquement, ce mélange des genres artistiques n’est vraiment pas plaisant à suivre. Et même Nick Bradshaw ne semble pas en grande forme…

Bref, cela commence assez lentement, beaucoup d’action, mais ce conflit père-fils commence à devenir lassant surtout que l’on en sait pas grand-chose. Et puis quatorze épisode et toujours aucune explication sur le retour de Star Lord c’est un peu long. Enfin, où est Angela ???

Star Lord : Un peu compliqué de rentrer dans cet épisode. J’ai mis un peu de temps à comprendre que nous n’étions pas sur Terre. Et suivre la première aventure solo de Peter, alors que jusqu’à maintenant cela s’est toujours fait en groupe, chronologiquement c’est difficile à suivre.

Star Lord revient sur une planète, dans un orphelinat pour voler une pierre précieuse convoitée par les Badoon. Il agit ainsi afin d’éviter aux enfants de subir une attaque des Badoon et que leur rage se déverse sur lui.

Graphiquement, c’est du Paco Medina, joli et tape à l’œil.

Bref, une déception que ce premier épisode de cette nouvelle série, on sent clairement le partie pris d’emmener le personnage vers celui du film, et même si j’ai apprécié le film, pas sûr que ce soit une bonne chose… J’aimais bien le Peter des comics.

Rocket Racoon : Alors qu’il est en charmante compagnie, assistant à un combat de catch avec Groot, Rocket découvre que sa tête et mise à prix ! Commence alors une course poursuite dans les égouts de la planète Nivlent. Et il est loin de se douter que cela ne concerne pas une ancienne mission, ni un ennemi, du moins pas un ennemi de cet acabit…

Loufoque, barré, déjanté, c’est un plaisir de retrouver des personnages comme Blackjack O’Hare ou Mr Lem Orse. J’aime beaucoup l’univers à part de Rocket Racoon.

Graphiquement, les dessins, comme le scénario, sont l’œuvre de Scottie Young, et son style cartoony colle parfaitement à cet univers.

Bref, un premier épisode encourageant, et il est plaisant que ce Rocket colle à celui que nous connaissons dans les comics et non celui, tout aussi excellent, du cinéma.

Nova : Suite à sa dernière mission, qu’il pense avoir réussi haut la main, Sam se retrouve à Beta Ray Bill. Ce dernier étant particulièrement remonté par les dernières actions de l’adolescent. Après un combat à sens unique, Bill comprend que Nova a été berné (que c’est surprenant !!!) et ils décident tous deux d’aller rectifier les choses.

Les dessins de Paco Medina nous montrent qu’il a toujours autant de mal pour différencier les âges. La mère de Sam donnant l’impression d’avoir le même âge que lui.

Bref, début d’une nouvelle saga, pas forcément mauvais, à voir par la suite. Mais rien que la vue de Sam me donne des boutons.

Bref, il y a quelques années j’aurai été fou de joie à l’idée d’avoir un mensuel nommé Gardiens de la Galaxie. Bien que c’était un peu le cas du défunt Marvel Universe du temps d’Annihilation.

Mais aujourd’hui cela ne m’a fait ni chaud ni froid comme annonce. La faute à ce que Bendis a fait des Gardiens et à la nullité de Nova. Ces deux séries proposent des débuts de sagas, attendons donc quelques épisodes. Mais sur les quatre titres, seul Rocket Racoon de Young se démarque pour le moment.

Alors ça donne quoi #18 : All-New Marvel Now Janvier

X-Men Universe #19

X-Men : Après je ne sais combien d’épisodes à rallonge, de longueurs, de lourdeurs et surtout une fin absolument anecdotique, donnant l’impression de prendre les lecteurs pour des jambons, ce nouveau numéro d’X-Men Universe marque le début d’une nouvelle saga.

Et cela peut être très intéressant vu qu’elle porte sur Shogo, le bébé adopté par Jubilé et son père supposé portant le nom du Futur. Et on peut dire que ce dernier est assez remonté de voir son fils dans l’école Jean Grey, et certains mutants vont en faire les frais.

Graphiquement, aussi, on sent un petit renouveau avec Clay Mann et Phil Briones qui offrent de belles planches.

Bref, enfin une bonne histoire ?

Savage Wolverine : Quatrième et dernière partie de l’aventure de Logan dans les années trente par Richard Isanove. Cette histoire était déjà bien sombre et morbide, mais le meurtre apparent de deux des enfants qu’il était censé protéger donne un aspect encore plus dramatique à cette fantastique histoire.

Le temps du combat final et donc venu, cela va être violent intense, et Logan pourra compter sur l’aide de tous ses proches.

Bref, cette histoire aura été une réussite totale tant scénaristiquement qu’artistiquement de la part de Richard Isanove. Une histoire bien noire dans le passé de Logan, qui montre quelles richesses il renferme et qui me fait dire que les plus belles histoires de Logan sont quand il n’est peut-être pas Wolverine.

Facteur-X : La nouvelle mission de Facteur-X, suite à un vol informatique, mène l’équipe sur l’île des Voleurs de Gambit. Ils découvrent alors que Nil, un voleur, à mis la main sur Danger, qu’il utilise pour accomplir ses méfaits. Aussitôt, Gambit décide de la libérer, mais Danger a tout oublier et est folle de rage ! Cela va faire des étincelles car il en faut peu à Lorna pour partir en vrille également.

Dans le second épisode, l’équipe a accueilli une Danger très ambigüe voir malsaine en son sein, aide leur employeur pour opération financière. Mais très vite, rien ne se passe comme prévu lorsque Warlock et son père Le Magus arrivent…

Bref, toujours chaotique niveau dessin, le scénario des différentes histoires ne me parlent toujours pas. Pire, l’utilisation des personnages n’est pas drôle alors que je suis sûr que c’est ce que cherche Peter David comme dans l’ancienne version du titre.

Magneto : L’ancien ennemi préféré des X-Men continu sa quête de protéger la race mutante. Après avoir détruit un complexe où des scientifiques créaient des humains-Sentinelles avec le Moule Initial.

Ici, sur fond de confession, Magneto nous raconte le poids de ce avec quoi il vit, tandis que l’on assiste à sa rencontre avec les Purificateurs alors qu’ils organisaient des transports de mutants rappelant les sinistres déportations.

Graphiquement, le remplaçant de Walta n’est pas à la hauteur, espérons que cela soit temporaire.

Bref, dommage ce petit coup de mou dans l’intrigue.

Bref, un numéro en demi-teinte. X-Men semble enfin, je l’espère vivement, nous proposer quelque chose d’intéressant, tant au scénario qu’au dessin. Il était temps. Savage Wolverine par Ivanov a été un véritable petit bijou. Magneto surprend en donnant l’impression de nous offrir un épisode interlude qui casse le rythme des précédents épisodes. Et enfin, Facteur-X qui n’arrive vraiment pas à m’intéresser. C’est creux, presque chiant, pas beau, cela ressemble de plus en plus à véritable déception.

Alors ça donne quoi #18 : All-New Marvel Now Janvier

Avengers Hors-Série #6

Avengers Undercover : Ce sixième numéro d’Avengers Hors-Série nous propose la première moitié de la maxi série Avengers Undercover. Cette série fait directement suite aux tragiques événements d’Avengers Arena.

Dans cette version, marvelisée, de Battle Royale, Dennis Hopeless nous racontait les mésaventures de plusieurs jeunes héros de l’univers Marvel bloqués à Battle World, le nouveau terrain de jeu d’Arcade. Le but étant très simple, être le dernier survivant et tuer tous les autres. Et si au final, ils se sont unis face à Arcade, quelques personnages sont tombés, comme le petit ami d’Hazmat.

Le retour à la vie normal est compliqué, car leurs actes, ont été diffusés sur internet, propulsant Arcade super star dans l’univers des super-vilains. Nos jeunes héros ayant du mal à se remettre de tout cela. Hazmat, bien que n’ayant plus besoin de combinaison est dévastée et à vif, Nico a l’impression de prendre le même chemin que ses parents, Chase se prend pour une star à la Johnny Storm, Deathlokette est en pleine déprime, Cammi est perdue, enfin Anachronisme s’inquiète pour Cullen qui pète complètement les plombs.

En effet notre hybride humain-démon recherche Arcade avec une rage dévastatrice dans l’intention de le tuer. Et cette quête le mène jusqu’à Bagalia ! Tout le petit groupe va partir le rejoindre pour essayer de l’empêcher de commettre l’irréparable, mais ce sera un autre qui accomplira cette vengeance !

Dès lors, en plus d’être mal, ces jeunes héros sont également arrêtés par le S.H.I.E.L.D. mais surtout deviennent la cible du Baron Zemo, décidé à tous les recruter à ses côtés ! Et malgré ce qu’il dit, ils n’ont pas vraiment le choix…

Bref, décidemment le sort s’acharne sur ces pauvres gamins. Après un mois terrible à s’entretuer, les voilà embrigader dans les Maîtres du Mal. Et tous ne semblent pas offusqués par l’idée. Certains personnages sombrent du mauvais côté, avec plus ou moins d’acceptation de leur part. Comment vont-ils s’en tirer cette fois-ci ?

Alors ça donne quoi #18 : All-New Marvel Now Janvier

X-Men #19

All-New X-Men : Les X-Men d’origine reviennent donc sur Terre après cet interlude, long, très long, dans l’espace avec les Shi’ars, mais sans Cyclope. Ce dernier étant resté avec son Starjammer de père.

Ces récents événements et cette défection de leur « chef » a mis à mal le moral de Jean Grey, et il y a de quoi. Elle va trouver du réconfort auprès du vieux Scott, comme elle l’appelle. Et Bendis va nous offrir une scène surréaliste entre les deux personnages !! Et par la même, peut-être, et même sans doute, la première scène qui m’intéresse vraiment en vingt-six chapitres d’All-New X-Men.

Mais pas le temps de s’apitoyer, surtout lorsque X-23, qui venait pourtant de les lâcher aussi, revient au QG de Cyclope, agonisante et qu’une nouvelle menace s’avance vers eux dans la neige et la pénombre !

Bref, un épisode qui se laisse lire, plutôt bien écrit avec un angle surprenant sur Jean et Cyclope, intime et fort. Quant à cette nouvelle menace, je ne suis pas super emballé pour le moment, surtout en se rappelant leur dernière venue à notre époque…

Uncanny X-Men : Deux épisodes ce mois-ci, et deux épisodes passionnants et importants.

Tout d’abord, Cyclope, qui en ras le bol du S.H.I.E.L.D. et surtout de ne pas savoir s’ils sont les vrais responsables de ces incessantes attaques de Sentinelles, décide de se rendre sur l’Héliporteur en compagnie des Stepford Cuckoos afin de pénétrer l’esprit de Maria Hill et découvrir la vérité ! A partir de là la traque de Maria pour débusquer Cyclope va s’intensifier !

Ce dernier, va porter ces nouveaux soupçons sur Hank McCoy (???!!!) et lorsqu’il va arriver à l’école Jean Grey, ses pouvoirs, ainsi que ceux de Magik disjonctent et donnent son emplacement à Maria Hill, qui une fois arriver sur les lieux voit son Héliporteur exploser l’école !

Pendant ce temps, à Madripoor, Magneto découvre avec horreur, le sort que Mystique a réservé à Dazzler

Graphiquement, Bachalo est en pleine forme, c’est un véritable régal pour les yeux.

Bref, une très bonne lecture, il se passe plein de choses et surtout des choses intéressantes, intrigantes ! Vivement que l’on découvre à notre tour, après Hank, l’identité du coupable de tout cela !

X-Force : Un long, très long monologue de Cable essayant de nous expliquer le bien fondé de sa nouvelle équipe où tout est permis, que sa cause est juste afin de montrer au monde que les mutants sont là et on voix au chapitre.

Il ne recule devant rien pour arriver à son but, et cet épisode m’a clairement l’impression de voir un Magneto light en action. Cable, n’est pour moi, plus un héros mais un terroriste !

Graphiquement, c’est une horreur ! Sombre, statique, pas joli !

Bref, un titre qui ne me plaît pas.

Cyclops : Le jeune Cyclope de l’équipe des X-Men d’origine a donc décidé de rester avec son père dans l’espace, histoire d’avoir une relation père/fils avec lui, chose qu’ils n’ont eu ni l’un ni l’autre. Et tous deux, pour pleinement en profiter, ont décidé de quitter le vaisseau de Corsaire et de parcourir l’espace juste tous les deux.

Leur premier arrêt permet au jeune Scott de s’imprégner un peu de la vie dans l’espace, sur d’autres mondes. Tandis qu’il nous permet, à nous lecteur, de voir que Corsaire souffre d’une maladie qui nous est inconnue.

Bref, premier arrêt et premiers problèmes pour le père et le fils en quête de liens entre eux deux. Série intéressante pour le moment, avec une synergie père/fils qui fonctionne bien, de chouettes dessins, et il est amusant de voir Scott s’émerveiller devant un Skrull.

Bref, et bien, et bien, et bien ! Un bon numéro ce mois-ci. All-New X-Men m’offre quelque chose d’intéressant, bien que la suite s’annonce moins passionnante. Uncanny X-Men nous gratifie de deux épisodes prenants et explosifs. Et les aventures du jeune Cyclope sont touchantes. Il n’y a qu’X-Force à mettre de côté. Tout ne pouvait pas être parfait pour les mutants.

Alors ça donne quoi #18 : All-New Marvel Now Janvier

Wolverine #19

Wolverine : C’est le cœur réconforté que nous apprenions dans le précédent numéro que Logan n’était pas devenu un méchant (ouf) mais qu’il avait utilisé la mission proposée par Maria Hill pour quitter son ancienne vie, dans laquelle il ne se sentait plus à sa place. Et il n’hésite pas à jeter Tornade ou menacer Kitty afin de vraiment tirer un trait sur elles.

Une scène très touchante avec Ororo, et dramatique avec Kitty.

Une fois cela fait, et une fois le plan que nous a été expliqué, le deuxième chapitre du kiosque nous montre Logan agir au sein de sa nouvelle équipe, avec ses nouveaux « amis » Et tous ne sont pas aussi convaincu de son changement. Nous avons le droit à une scène fort sympathique et bien pensée chez le tatoueur et une superbe rose.

Bref, Logan a donc définitivement tourné le dos à sa nouvelle vie et ne se focalise plus que sur une chose : Dents de Sabre. Histoire plaisante. On est touché de le voir plaqué de la sorte ses amis et surtout Ororo, et intrigué par sess nouvelles aventures. Niveau dessin, on reste hélas dans la testostérone à outrance !

Wolverine and the X-Men : Quatrième chapitre de la première saga de Wolverine and the X-Men par Jason Latour et Mahmud Asrar. Il est donc question de résurrection de la Force Phénix, ou du moins en parti et de la main vengeresse des Askanis à travers Fidèle John suite à la gestion du cas Evan/Apocalypse par l’école Jean Grey, et plus particulièrement Logan.

Nous avons donc d’un côté Logan et Ororo, plus proches que jamais, qui combattent Edan Younge, l’instigateur de tout cela, les élèves de l’école qui essaient de repousser Fidèle John, pour ceux qui n’ont pas cru à ses paroles, et Quentin Quire parti demander conseil à Cyclope.

Pendant ce temps, Fantomex est libre d’aller et venir à sa guise…

Bref, il se passe beaucoup de choses, et de bonnes choses.

Bref, ce mensuel est toujours un régal. La nouvelle orientation prise par Cornell dans la série titre est très intéressante et fait signe d’un début de descente aux Enfers pour Logan. Le personnage devient dramatique petit à petit. Quand à Wolverine and the X-Men, Latour a réussi à conserver l’aspect épique des sagas d’Aaron et la diversité des personnages qui peuplent le titre.

Alors ça donne quoi #18 : All-New Marvel Now Janvier

Avengers Universe #19

Avengers Assemble : L’heure est venue, enfin (!!), pour la série Avengers Assemble de tirer sa révérence. Je n’étais déjà pas spécialement fan du titre à sa création, un comics Avengers avec une équipe proche de celle du film, je suis pour que chacun reste chez soi, le ciné au ciné, les comics dans les comics. Puis le titre a perdu toute ligne éditoriale avec l’arrivée de Kelly Sue DeConnick en lieu et place de Bendis.

Toujours est-il que le titre se termine avec le dernier chapitre de la longue, très longue, histoire mettant Spider-Girl en vedette. Maintenant qu’elle a tous les Avengers derrière elle pour retrouver son professeur en cocon, elle ne va avoir aucun mal à se débarrasser de June Covington.

Bref, à l’image du run de DeConnick, cette histoire aura été longue, très longue, et chiante, très chiante.

Thor : La dernière saga de Jason Aaron et Esad Ribic sur Thor se concentre sur deux axes !

Dans notre présent, notre Thor, un rien hébété devant la belle Roz Solomon, fait tout son possible pour aider l’agent gouvernementale du S.H.I.E.L.D. pour empêcher Dario Agger, directeur de Roxxon Corporation, de faire plus de mal à la planète qu’il n’en fait déjà. Mais ce dernier cache un terrible secret…

Dans le futur, le vieux Thor, qui a pris la place d’Odin, se retrouve sur une planète Terre morte (est-ce le résultat des actions d’Agger ?) et prend la mouche lorsqu’il découvre que Galactus s’apprête à dévorer la planète si chère au cœur du dieu. Et le dialogue ne semble pas être une option possible…

Bref, que ce soit dans le présent ou dans le futur, les intrigues proposées par Aaron sont passionnantes et deviennent épiques grâce aux dessins de Ribic.

Hulk : Le pauvre Bruce Banner est donc devenu quasiment un légume. Moins intelligent qu’une enfant de deux ans, il se retrouve cantonné dans une petite ville américaine, où la plupart des habitants sont des agents du S.H.I.E.L.D. sous couverture. Même Maria Hill vient sur place déguisée.

Bruce Banner, pense s’appeler Bobby, un adolescent diminué mentalement et vivant avec ses grands-parents. Il est la cible de moquerie de jeunes mais le S.H.I.E.L.D. veille aux grains. Du moins, jusqu’à ce que le résultat des prélèvements effectués sur Hulk, dans le premier épisode, n’arrive en ville ! Il ne reste alors à Maria qu’à espérer qu’Hulk soit toujours là…

Bref, Mark Waid semble avoir trouvé la recette avec Hulk lors de ce relaunch All-New Marvel Now ! L’historie est intéressante, la situation caustique, et les dessins de Bagley toujours au top.

All-New Invaders : Deux épisodes pour la nouvelles série des Envahisseurs.

Dans le premier, petit retour en arrière où James Robinson nous raconte la capture de Namor, toujours intéressant de voir comment cet être arrogant se fait battre quand cela arrive. Puis nous découvrons comment Aarkus, la première vision, a rejoint le groupe, grâce à Bucky, et Robinson nous gratifie également de quelques informations sur ce membre fondateur, que je ne connaissais absolument pas.

Le deuxième épisode retourne aux affaires et nous découvrons le début de l’affrontement entre les Envahisseurs et les Krees. Mais cela ne se passe pas comme prévu avec un membre capturé, un autre qui ne connaît pas le plan et un troisième qui meurt précipitamment…

Bref, histoire intéressantes, de bons dialogues, des personnages que l’on voit peu autour de Cap et de bons dessins. Assez satisfait de ce titre pour le moment.

Bref, un bon numéro dans l’ensemble. Thor est encore une fois bien au dessus du lot, Aaron et Ribic effectuant un excellent travail sur le titre. Hulk devient un titre très intéressant et beau à regarder, All-New Invaders propose une bonne première histoire et Avengers Assemble tire sa révérence !

Bref, nous avons plutôt le droit à un bon mois de janvier. Dans l’ensemble ce All-New Marvel Now aura été bénéfiques pour les titres Marvel et donc pour nos kiosques Panini. Hormis peut-être le mensuel Iron Man, il faut voir par la suite.

La règle générale avec les titres Avengers qui tirent vers le haut se confirme. Hickman entraîne avec lui la plupart des titres ayant trait avec la plus grande équipe super-héroïque de la Terre. Que ce soit dans les histoires d’Hickman, en solo ou bien dans l’énorme saga de Remender et les Uncanny Avengers.

Spider-Man m’emballe de nouveau, c’est un plaisir de pouvoir suivre à nouveau les aventures du vrai Tisseur, de Spider-Man. Et le voir découvrir sa nouvelle vie est jouissif.

Les mutants semblent enfin proposer quelque chose, sans pour autant que ce soit formidable. Uncanny X-Men est un bon titre et la saga actuelle passionnante. Wolverine s’en tire toujours le mieux.

Toujours une énorme déception pour les Gardiens de la Galaxie. Marvel a voulu mettre leur star Bendis sur un titre qui était excellent suite au film, mais le souci c’est que le scénariste n’a aucun plan, aucun projet pour l’équipe.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article