Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Alors ça donne quoi #18 : Marvel Now Décembre

Alors ça donne quoi #18 : Marvel Now Décembre

Spider-Man #18

Superior Spider-Man : Trois nouveaux épisodes pour Superior Spider-Man. Trois épisodes qui marquent, comme attendu depuis quelques mois (surtout moi, depuis 31 épisodes en fait), la fin du saccage de la vie de Peter Parker par Otto Octavius.

Et la situation au début de ces trois épisodes est sans appel, le Bouffon vert a découvert le pot aux roses concernant le fait que Peter est en fait Otto, et il prend un malin plaisir à tout détruire dans la vie de ce dernier. Et alors que Jameson comptait se débarrasser et de Spider-Man et du Bouffon Vert avec ses anti-araignées à son effigie, voilà que le c’est le Bouffon qui les contrôle…

Je me posais la question, depuis l’annonce du retour de Peter, comment Dan Slott allais réussir à faire passer la pilule. Premièrement je ne m’attendais pas à ce que cela arrive si tôt dans ces épisodes. Et purée !! Quel pied lorsqu’on voit Peter, notre Peter renfiler son costume, LE costume de Spider-Man.

Ensuite je ne m’attendais pas à être toucher par la décision d’Otto et surtout à éprouver de la tristesse pour lui et Ana-Maria.

Peter est donc de retour, et je vous laisse voir comment la Nation Bouffon va se régler, ainsi que les premières explications de Peter à ses proches. Maintenant j’attends avec impatience les différents face-à-face que Peter va devoir subir, traverser, surtout avec la pauvre Ana-Maria.

Bref, Superior Spider-Man c’est fini et c’est bon, je n’ai pas du tout été fan de ces trente et un épisodes où la vie de Peter a été saccagée. J’espère maintenant qu’il en ressortira quand même quelque chose de bon pour notre héros. Et je ne m’attendais pas du tout à éprouver de l’empathie pour ce pauvre Otto, ni a accepter qu’il avait vraiment changé. Bon travail de Dan Slott pour ce switch. Il n’y a pas que la vie de Peter qui va subir le contrecoup de toute cette histoire.

Superior Spider-Man Team-Up : Deuxième et dernière partie de la première rencontre entre Otto et Norman. Et alors que la première partie semblait monter en intensité jusqu’à une opposition qui s’annonçait prometteuse, suite aux actes du Bouffon sur le grand amour d’Otto. Tout cela ne continue pas dans ce dernier chapitre, et l’on se retrouve avec un épisode sans saveur, où les bastons et les mises en pages chocs s’enchaînent sans pour autant faire naître de l’intérêt.

Bref, grosse déception, essai non transformé.

The Superior Foes of Spider-Man : L’épisode du jour se concentre sur le Shocker et son tête-à-tête, si je puis dire, avec Silvermane. Tous deux se retrouvent en forte mauvaise posture face à Tombstone et ses hommes, rencardés par Hydro-Man.

Et contre toute attente ce looser de Shocker semble s’en tirer pas trop mal et surtout convaincre Silvermane qu’il n’est peut-être pas si nul que cela. Et l’on se rend compte, nous aussi, qu’il est loin d’être le crétin qu’il n’y paraît. Il ne faut pas se fier aux apparences dans cette série.

Et comme de par hasard, tous nos héros, enfin tous nos protagonistes vont se retrouver au même endroit, cela promet des retrouvailles hautes en couleurs.

Bref, toujours aussi bon à suivre, tous les personnages sont bien travaillés, bien mis en avant. Toujours autant d’humour et d’action.

Bref, ce numéro de Spider-Man fera date dans mon cœur, après plus d’un an et demi d’attente, enfin, enfin je savoure un nouveau numéro de notre Tisseur. J’attends maintenant la suite avec impatience !

Alors ça donne quoi #18 : Marvel Now Décembre

X-Men #18

All-New X-Men : Ce numéro #25 est une sorte d’anniversaire pour le titre de Bendis. Et j’ai envie de dire que tout arrive. Après un numéro qui m’a plu pour Spider-Man, voilà qu’un épisode d’All New X-Men me plaît également !

Bendis utilise cet épisode un peu comme un moyen de faire la synthèse de ce qu’il s’est passé sur son titre depuis ses débuts. (Enfin, personnellement, il ne s’est pas passé grand-chose…).

Pour l’occasion il s’est entouré d’une pléiade d’artistes comme Lee Bermejo, Bruce Timm, J. Scott Campbell, Arthur Adams et des dizaines d’autres.

Rien de nouveau donc, vu qu’un mystérieux visiteur vient faire la morale à Hank alors qu’il a bien du mal à trouver le sommeil. Et les mots de son invité surprise vont peut-être l’empêcher de dormir à jamais !

Bref, un épisode plaisant à lire, graphiquement c’est un plaisir de voir autant de stars prestigieuses, et les mots du Gardien sont d’une grande violence envers le Fauve ! Pas mal d’humour également.

Uncanny X-Men : Nouvelle saga qui débute dans Uncanny X-Men. Et j’espère, enfin, quelque chose de concret et d’étoffé ! Deux axes.

D’un côté, David, récemment exclu par Cyclope de son école, reçoit la visite de Maria Hill et du S.H.I.E.L.D. et va subir une pression très forte. Tandis que l’on découvre le traitement abject dont Dazzler est la cible.

De l’autre côté, Cyclope qui tente de savoir ce qui est arrivé Eva, assiste à l’apparition d’un mutant surpuissant sur Cérébro ! Ni une, ni deux, toute l’équipe se rend à Chicago pour se retrouver face à une Sentinelle ! La patience de Cyclope est à bout et la guerre avec le S.H.I.E.L.D. qu’il tient pour responsable direct ou indirect peu importe, semble déclarée !

Graphiquement, Bachalo livre un épisode magnifique !

Bref, un début de saga plaisant, avec pas mal d’axes de lectures, espérons que cela tiennent jusqu’au bout pour une fois !

Amazing X-Men : Nouvel épisode sous forme de one shot pour Amazing X-Men. Nous retrouvons ici Firestar et Iceberg entrain de faire les courses pour un grand repas devant un match de baseball. Amusante et sympathique équipe feu/glace. De beaux échanges entre les deux personnages.

C’est alors qu’Angelica tombe sur un bébé extraterrestre pourchassé par Spider-Man (Peter Parker, le vrai) pour le rendre à ses parents, afin de récupérer la chèvre, mascotte du dit match.

Action à gogo, situations loufoques, une lecture plutôt agréable bien qu’absurde.

Graphiquement, Paco Medina offre une belle prestation. Les personnages sont plutôt esthétiquement beaux. Des traits un peut trop carrés par moment et une colorisation de la peau pas toujours parfaite.

Bref, amusant.

X-Force : Réunion des équipes de Cable et de Psylocke, le tout sous la plume de Simon Spurrier.

On rentre dans le vif de l’action avec Cable qui combat un ennemi inconnu sous les yeux de Psylocke et Marrow !!! Belle surprise de revoir ce personnage qui manquait depuis plusieurs années. Même si ce qu’elle est devenue n’est pas franchement réussi.

Cable semble vouloir faire d’X-Force une force de frappe indépendante, pour préserver les droits mutants. On ne connaît pas tous les membres de l’équipe, mais Fantomex est là et ses scènes avec Betsy sont savoureuses.

Graphiquement, le style de Rock-He Kim est assez difficile à rentrer dedans. C’est très agressif, très statique, et sa coloration très sombre n’aide pas vraiment. Et les visages font très asiatiques par moment.

Bref, difficile de dire quoi que ce soit pour le moment, si n’est pas mauvais mais ce n’est pas bon non plus… Les dessins n’aident pas et la narration ridicule de Marrow est juste à chi…

Cyclops : Voilà une série que je n’attendais pas particulièrement, tant je déteste le personnage de Cyclope, du moins ce qu’il est devenu. Mais d’un autre côté, le scénario est signé Greg Rucka, un grand parmi les grands.

Et il prend l’histoire du bon côté, ce Cyclope est encore « vierge », ce n’est pas notre Cyclope, et en quittant son groupe d’X-Men des origines pour partir avec son père dans l’espace, il est possible de façonner ce « nouveau » personnage pour en faire quelque chose de bien.

Ce premier chapitre est l’occasion pour notre jeune héros d’apprivoiser son père et sa belle-mère, Hepzibah. De se découvrir, et de comprendre ce qu’il souhaite faire, accomplir. Le personnage est presque touchant.

Belle découverte également que Russell Dauterman au dessin. C’est très classique, mais très joli, très expressif, très coloré, très vivant. Le seul point noir c’est l’affreuse tronche d’Hep… Elle n’a plus aucun charme…

Bref, très bons débuts, très prometteur. Ce jeune Cyclope risque de me plaire ! Et je ne pensais pas dire cela un jour.

Bref, comme pour Spider-Man, et même peut-être davantage, j’ai beaucoup aimé la lecture de ce numéro. Surprenant n’est-ce pas. Mais un épisode choc pour ANXM, les débuts d’une saga enfin prometteuse pour Uncanny, un épisode d’Amazing amusant, et les débuts prometteurs de Cyclops. Reste X-Factor pour laquelle j’ai du mal à trancher. Ah, si seulement cela pouvait continuer ainsi pour les mutants. Mais je n’ai plus d’espoir en Bendis

Alors ça donne quoi #18 : Marvel Now Décembre

Wolverine #16

Wolverine and the X-Men : Clap de fin pour Jason Aaron sur Wolverine and the X-Men. Il ne faut pas abuser non plus ! Quarante-deux épisodes pour l’auteur sur le titre c’est bien trop long pour Marvel (troll si facile^^)

L’heure est donc à la remise de prix, et cela n’est qu’un simple prétexte pour mettre la lumière sur Quentin Quire, son virage à 360° et le futur que Jason Aaron imagine pour l’école Jean Grey.

Le jeune mutant rebelle à la mèche rose a su devenir un personnage attachant et important, et pour les lecteurs, et pour les autres élèves. Au grand dam de principal concerné.

Quant au futur imaginé par Aaron, il ne dévoile rien d’extraordinaire, juste, un peu, ce que deviennent les personnages.

Bref, un épisode qui clos en beauté le run de Jason Aaron sur ce titre hilarant, passionnant et qu’on aime retrouver tous les mois.

Japan’s Most Wanted : Dernière partie de la folle aventure de Logan au Japon, où notre Griffu essaie de laver son nom, trainé dans la boue à cause, encore et toujours, de Creed.

Avec l’aide de la MA-GNI-FI-QUE Osen, Logan a retrouvé le premier clan de la Main, mais le jeune Samouraï d’Argent aussi ! S’engage alors une bataille entre les deux hommes, sanglante, violente et dont aucun des deux ne sortira indemne !

Bref, l’action ne ralenti pas pour ce grand final, la mise en page est rythmée et vivante, les dessins vraiment beaux et les couleurs éclatantes. Un énorme duel entre Logan et le Samouraï d’Argent. J’aimerais vraiment une sortie librairie de cette histoire.

Bref, triste de voir partir Aaron de son titre. Il a su faire quelque chose de génial à lire de son idée. Fin également pour Japan’s Most Wanted, et j’ai été séduit par cette histoire, le passage du support digital au support papier ne se faisant pas sentir. Un excellent numéro encore une fois, et le prochain s’annonce encore meilleur avec un nouveau départ pour les deux séries qui composent le sommaire en temps normal.

Alors ça donne quoi #18 : Marvel Now Décembre

X-Men Universe #18

X-Men : L’heure de l’affrontement entre la Sororité d’Arkea et l’équipe d’X-Women menée par Tornade a enfin lieu. Et se termine déjà ! Oui un combat expédié, du coup difficile de rentrer dedans ou de simplement s’y intéressé. Cela dit l’absence d’intérêt est un facteur assez récurrent de cette série…

Graphiquement, Kris Anka est méconnaissable, les planches sont pauvres en détails, les personnages vraiment vilains, une sacré déception…

Bref, Brian Wood, il s’en va quand du titre ?

Savage Wolverine : Logan et la petite Sofia ont été arrêtés par la police, et manque de chance pour eux, les nouveaux ennemis, de Chicago, que Logan s’est fait, ont réussi à se mettre, quasiment, tout le poste de police dans la poche. Ils sont donc gardés, bien au chaud, afin que Marion puisse se venger de Logan, de l’avoir défiguré !

Mais le fait que le shérif soit intègre et l’arrivée inopinée de Peter, vont faire de ce poste de police une véritable tuerie !

Véritablement noir, très violent, loin de l’univers super-héroïque, un mélange qui sied à merveille à Logan.

Bref, cette saga de Richard Isanove est excellente, épisode après épisode !

Facteur-X : Petits instants de pauses pour notre nouvelle équipe de Facteur-X. Pas mal de choses. On découvre pourquoi Vif-Argent a rejoint l’équipe et surtout grâce à qui. Et je dois bien dire que les motivations d’H… sont passablement ridicules…

Polaris est complètement à l’ouest ! Gambit adore les chats !

Heureusement avant de trop sombrer dans le ridicule, Peter David n’arrivant absolument pas à redonner le même intérêt, ou le même humour à son titre que sur le précédent, heureusement donc, une nouvelle mission arrive. L’informatique de Serval a été piratée, et tous les indices mènent à l’île des Voleurs, soi-disant dirigé par Gambit, et où l’équipe va découvrir un personnage oublié…

Bref, l’intérêt ne décolle toujours pas, pire, je trouve cela lourd par moment, et les dessins dégueu de Carmine di Giandomenico sont un véritable supplice pour les yeux. Une véritable déception donc…

Magneto : Magneto a réussi, en laissant une trainée de sang et une montagne de cadavres derrière lui, à remonter la piste du labo fabriquant les Sentinelles hybrides avec les humains. Et lâchez Magneto dans ce genre d’endroit, surtout avec une telle colère, et les gens qui s’y trouvent passent un sale quart d’heure !

Difficile de dire grand-chose de plus sur cet épisode, tant la marche en avant de Magneto dans la base se fait sans temps mort.

Bref, un épisode coup de poing, mais à mon avis, tout cela est loin d’être fini.

Diablo : Diablo et Amanda sont arrivés juste à temps pour éviter le pire à leur mère adoptive Margali Szardos. Triméga est arrivé, en effet, peu de temps après eux. On peut alors se demander si Margali est la cible ou si ce sont Diablo et sa douce amie qui l’ont conduit ici.

Ni une, ni deux, la solution la plus logique pour Diablo est de conduire Margali à l’école Jean Grey pour avoir la protection des X-Men. Mais tous ne semblent pas être en accord avec cette décision. Et alors que les disputes se font sentir entre les X-Men, voilà que Margali et ! Amanda s’enfuient !... Au moment où une armée de Trimégas attaque l’école !...

Bref, toujours un plaisir à suivre, je suis curieux de connaître le fin mot de cette histoire.

Bref, certes X-Factor est pour le moment un fiasco et X-Men est aussi insipide qu’un morceau de fromage sans pain, mais ce magazine me plaît ce mois-ci encore ! Savage Wolverine est génial, Magneto envoie du lourd et Diablo est très fun. C’est donc encore un très bon mois.

Alors ça donne quoi #18 : Marvel Now Décembre

Iron Man #18

Iron Man la Fin : Comment Tony Stark va-t-il se retirer ? Quand va-t-il prendre sa retraite ? Et dans quelles circonstances ? Ce sont les questions (qui ne m’intéressent pas auxquelles répondent Bob Layton et David Micheline répondent en projetant les aventures d’Iron Man dans le futur.

Je ne suis pas friand de ces épisodes intitulés « la Fin », et celui-ci est comme les autres, totalement inintéressant.

Bref, nous sortir un épisode de 2009 comme titre phare c’est plus que décevant… Si Panini tenait tellement à nous proposer cet épisode, les hors-série pourris d’Iron Man sont là pour cela…

Avengers A.I. : Et bien voilà les trois derniers épisodes de cette série. Si le titre était attendu pour ne durer qu’un an, j’ai envie de dire heureusement, tant le titre n’a pas su décoller et surtout Sam Humphries s’est empêtré dans une histoire qui donne mal à la tête.

Suite à une application de smartphone, pour trouver une station essence, les gens dans le monde pètent un câble et l’anarchie est en route. Captain America et Malicia rejoignent donc Hank Pym et son équipe dans le Diamant. Pourquoi Captain America et Malicia ? Jusqu’à la fin nous ne le saurons pas…

Et alors que l’on pensait que cela était l’événement principal, pas du tout, Dimitrios avait ENCORE un autre plan. Après un bond de 10000 ans dans le futur, où l’être humain a disparu, et surtout pour permettre à Alexis (personnage toujours aussi inconnu qu’au début du titre) de comprendre le plan sur 10000 ans de Dimitrios afin qu’elle prévienne son équipe dans le passé…

Bref, c’est fini et dieu merci !

Bref, ce numéro d’Iron Man est une purge totale pour ne pas dire une honte. Payer 4,80 euros pour seulement quatre épisodes, et voilà quels épisodes, la pilule est difficile à digérer ! Un épisode bouche-trou pour coller au relaunch du mensuel le mois prochain, et les trois derniers épisodes d’une série vraiment mauvaise. J’espère que le prochain numéro sera de qualité, ou alors j’arrête les frais !

Alors ça donne quoi #18 : Marvel Now Décembre

Avengers #18

Avengers : L’épisode d’Avengers de ce mois-ci, et pour les mois qui suivent, est rattaché à Original Sin ! Et pour l’occasion Jonathan Hickman comble un de mes rêves.

Si vous vous rappelez, il y a quelques temps, lorsque Captain America a utilisé le Gant de l’Infini et causé la destruction des Joyaux de l’Infini avec les Illuminati, il a vu le Docteur Strange lui effacer la mémoire, et notamment toute trace du groupe.

Et bien dans le début de ce tie-in, Captain America se réveille en pleine nuit, en sueur, et en se souvenant de tout ! Autant dire que le tête-à-tête qu’il va avoir avec Tony va être explosif !! Mais un bond dans le futur va tout chambouler…

Bref, un épisode que j’ai dévoré ! Depuis le temps que j’attendais cela, je suis comblé. J’espère que Tony va s’en prendre plein la tronche ! Au dessin, Leinil Francis Yu offre un épisode très agréable à suivre.

Avengers World : Une nouvelle fois nous avons le droit à deux épisodes pour Avengers World.

Et avant toute chose, il est important de parler de qualité graphique de ce titre ! Ce mois-ci nous avons le droit à un épisode de Stefano Caselli et un autre de Marco Checchetto. Autant dire du très, très bon ! Le tout magnifié par les couleurs d’Andres Mossa. L’un dans un style pas tout à fait cartoony et très expressif, l’autre donnant comme une aura héroïque à son action et ses personnages.

Deux épisodes donc, et deux épisodes bien différents. Dans le premier l’action est centrée sur Manifold et les difficultés qu’il a avec ses pouvoirs suite à ce qu’il c’est passé avec les Bâtisseurs. Il va recevoir l’aide de Captain Universe

Dans le second, nous suivons Hypérion, qui fait parti du groupe envoyé sur l’île de l’AIM pour récupérer les membres otages de l’organisation. Et nous avons le droit à un très bon tête-à-tête entre lui et le Scientifique Suprême.

Bref, deux excellents épisodes ! De l’action, de l’humour, des dessins terribles et des approfondissements sur tous ces nouveaux membres des Avengers !

New Avengers : A travers la Panthère Noire et Namor, ce mois-ci, Hickman continu d’explorer l’espace-temps et les univers alternatifs pour nous présenter, cette fois-ci, ce qui semble être une équipe de gentils, la Grande Société. On sent tout de suite l’hommage d’Hickman aux super-héros de DC Comics et sa Justice League. La plupart des membres en étant clairement des versions parallèles.

Dans cet épisode, plutôt que de voir une énième nouvelle menace détruire une planète Terre, on découvre comment d’autres héros essaient de s’en sortir face à ces mêmes menaces !

Graphiquement, les dessins de Biancchi me sortaient par les yeux car difficiles à comprendre, là ceux de Rags Morales sont juste moches…

Bref, toujours plaisant de découvrir tous ces nouveaux personnages imaginés par Hickman, qu’ils soient bons ou méchants.

Secret Avengers : Des désaccords et des dissensions commencent à se faire sentir entre le Forson et son « gouvernement ». Le Scientifique Suprême ne fait plus l’unanimité et ne semble pas tenir toutes ses promesses passées.

Juste au moment où Hawkeye, Black Widow et Nick Fury Jr sème la zizanie dans les rangs de l’AIM pour récupérer Mockingbird ! La surprise va être grande pour Clint lorsqu’il va s’apercevoir que Bobbi ne se rappelle pas de leur mariage. Le travail mental de Forson ayant porté ses fruits. Mais le destin de la belle blonde s’annonce encore plus tragique…

Luke Ross m’épate de plus en plus à chaque épisode, c’est un véritable plaisir de voir ses dessins et ses personnages. Rendu anatomique de l’action et des scènes de combat parfait.

Bref, cette histoire sur Mockingbird est chaque mois plus passionnante.

Bref, Un mensuel tout simplement parfait ce mois-ci. Quatre séries, pour cinq épisodes, toutes aussi passionnantes que réussies ; Difficile de dire plus ou de faire mieux. Avengers propose de lourd avec ce nouveau face-à-face entre Cap et Tony. Avengers World continu ses intrigues tout en nous présentant les nouveaux personnages. New Avengers est toujours plus riche de nouveautés et Secret Avengers est une superbe série d’infiltration avec une bonne ambiance de suspicion. Merci monsieur Hickman pour ce travail énorme sur la licence Avengers.

Alors ça donne quoi #18 : Marvel Now Décembre

Wolverine #18

Wolverine : Troisième partie de Logan Mercenaire. Et nous en apprenons un, tout, petit peu plus sur les motivations qui ont poussé Logan à s’éloigner des X-Men et de Tornade. C’est lors d’un combat contre un robot géant, où il est sauvé par Jubilée et remporté par Tornade qu’il comprend qu’il ne sert plus à rien, voir qu’il est un véritable poids mords pour son équipe.

Il n’en faut pas plus pour un Logan complètement abattu pour décider ni une ni deux de s’en aller sans se retourner, au grand dam de ses amis. Et ses paroles, ses pensées vis-à-vis de Tornade ne nous éclairent toujours pas sur l’importance, la force, le niveau de leur relation. Mais bon, le voir dans son lit avec une autre femme dans le présent, montre assez clairement où cela en est maintenant.

Graphiquement, Ryan Stegman s’éclate et cela se voit, se ressent. C’est nerveux, c’est musclé, mais les visages, surtout celui de Logan avec son masque ne sont pas toujours réussis et dénotent d’avec le reste du corps. C’est joli, mais ce n’est pas mon trip.

Bref, un épisode om l’on comprend à quel point Logan réagit mal à la perte de son pouvoir autoguérisseur. Ca en est même surprenant de la voir dans un tel état, mais c’est ce qui rend cette aventure encore plus géniale à suivre. Un Logan fragile et presque touchant.

Wolverine and the X-Men : Ce mois-ci, deux nouveaux épisodes de Demain comme Hier, la première saga de Jason Latour sur le titre.

Dans le précédant épisode nous avons découvert un Quentin Quire assez déboussolé par son nouveau rôle et par le fait qu’il ait compris que les autres comptaient sur lui. Déjà qu’il n’allait pas très bien depuis qu’il avait appris qu’il serait le prochain hôte de la Force Phénix, cela ne s’améliore pas quand des symboles de cette même force apparaît un peu partout !

Cela à cause d’Edan Younge (encore un gamin…) PDG de Phénix Corporation. Etrange groupuscule voulant s’approprier Quentin, pour cela ils peuvent compter sur Fidèle John, un moine Askani, capable de voir le futur et de le montrer de façon réelle et violente à ses ennemis. Un terrible combat s’engage entre ce dernier, Logan, Tornade et les élèves afin de récupérer Quentin ! Mais le désire-t-il seulement lui-même ?...

Bref, cette première saga de Latour et l’excellent Mahmud Asrar au dessin, est plaisante à lire, riche en action, beaucoup de scènes choc, peut-être un poil moins d’humour.

Bref, un magazine toujours aussi excellent, entre la saga de Cornell avec un Logan au fond du trou et celle de Latour qui met Quentin Quire sous les feux des projecteurs, on est très, très bien servi !

Alors ça donne quoi #18 : Marvel Now Décembre

Deadpool #9

Deadpool : Trois nouveaux chapitres ce mois-ci pour la série de Deadpool. Trois chapitres qui vont conclure la saga Deadpool contre le S.H.I.E.L.D. !

Deadpool avait accepté une mission simple : se débarrasser des présidents américains zombies, en échange de quoi le S.H.I.E.L.D. le rendait riche. Mais l’agent Gorman a refusé de la payer, une fois la mission terminée. Pire, Deadpool découvre que ce Gorman est un agent double travaillant pour un groupe terroriste : Ultimatum !

C’est donc avec un esprit de vengeance et une violence démesurée au fond de lui que notre mercenaire préféré atterri sur l’héliporteur d’Ultimatum !

Du sang, de l’émotion, de l’humour, un Deadpool complètement métamorphosé grâce à Gerry Duggan et Brian Posehn. C’est un nouveau personnage que le duo nous présente, très touchant, surtout vis-à-vis de sa fille et son lien très fort avec l’agent Preston.

L’agent Preston avec qui nous assistons à un très beau final, où nous voyons à quel point Deadpool est seul et malheureux et à quel point la présence de l’esprit de l’agent dans sa tête a été un bienfait incommensurable pour le mercenaire.

Bref, Deadpool ne cesse de m’étonner. Le personnage devient de plus en plus riche, de plus en plus empathique, et je ne m’attendais pas du tout à cela au début de ce run Marvel Now. Une bien belle surprise, avec des histoires de qualité.

Alors ça donne quoi #18 : Marvel Now Décembre

Avengers Universe #18

Thor : Quel plaisir de voir Esad Ribic revenir pour cette dernière saga de Thor. Cet artiste a été une véritable révélation grâce à ce titre, apportant une véritable aura mystique, divine, mythologique à l’histoire d’Aaron.

Et pour démarrer notre dieu asgardien vient en aide à la charmante Rosalind Solomon. La belle écologiste du S.H.I.E.L.D. est en mauvaise posture dans l’océan Antarctique et elle n’accueille pas le secours de Thor de la meilleure façon. Il est amusant de voir la jeune femme essayer de repousser les avances du dieu. Puis tous les deux se mettent Roxxon à dos en mettant à mal leur ambition de vendre de l’eau provenant des glaces de Jupiter…

Pendant ce temps, dans le futur le vieux Thor et ses petites filles voient arriver Galactus sur une planète Terre dévastée et sans la moindre trace de vie…

Bref, on se dirige vers une nouvelle saga épique, avec les différentes incarnations de Thor vues dans la première saga d’Aaron sur le titre. J’en salive d’avance !

Captain America : Cet épisode est un prologue à la prochaine saga de Remender sur le titre. Dessiné par Pascal Alixe, qui nous offre de sublimes cases et surtout une Jet Black magnifique !

Car dans cet épisode pas de Captain America, l’action et l’histoire étant entièrement dédiées à la belle Jet Black. Cette dernière éprouve un certain dégoût vis-à-vis de notre planète et de ses habitants, de notre façon de vivre, de nous prélasser, de nous écraser. Tout cela donnant un peu raison à son père.

Mais pas le temps de trop analyser tout cela car elle rencontre Crâne Rouge, le clone avec les pouvoirs de Xavier, qui lui explique qu’il a promis à Zola de s’occuper d’elle s’il lui arrivait quoique ce soit…

Bref, c’est beau, Jet Black est enfin traiter, et j’aime la direction prise pour elle. J’espère vraiment que c’est un personnage qui restera sur la durée !

Hulk : Hulk repart au numéro #1. Toujours scénarisé par Mark Waid (…) mais rejoint par Mark Bagley au dessin !

Lors du dernier numéro de la précédente série, Bruce Banner voyait un inconnu lui décocher deux balles dans la tête ! Et nous retrouvons aujourd’hui le scientifique aux mains d’agents du S.H… se faisant passer pour le S.H.I.E.L.D. ! Tandis que des médecins tentent de sauver la vie de Banner, d’autres font des prélèvements sur lui !

Au dessin, c’est un plaisir de retrouver les traits de Mark Bagley. Un artiste que j’apprécie énormément offrant de très bonnes scènes d’actions et de beaux personnages.

Bref, cela démarre très fort, c’est très intéressant. Bruce Banner semble être dans de sales draps et le cliff final en rajoute encore à l’aspect dramatique !

All-New Invaders : De nouvelles sagas, un nouveau redémarrage et donc une nouvelle série pour Avengers Universe sous la bannière All-New Marvel Now, avec les Invaders. Petite nouveauté ici, si nous avions l’habitude de suivre les aventures de cette équipe « historique » dans des récits situés dans le passé, c’est ici, bien dans le présent que cela se passe !

Nous devons l’histoire à l’excellent James Robinson et les dessins à Steve Pugh qui effectue un très bon travail avec une excellente colorisation de Guru-eFX.

Les membres de l’équipe, la Torche Humaine d’origine, Bucky et Namor sont les cibles de troupes d’élites Krees. Pire, Namor est même retenu prisonnier sur leur planète. Ils sont à la recherche capable de contrôler un dieu, qu’ils ont effacé de leur mémoire. Avec l’aide de Captain America, la petite troupe part pour la planète des Krees.

Bref, voilà une histoire qui commence bien, très bien même.

Bref, que ce « redémarrage » All-New Marvel Now fait du bien au mensuel. Il redevient clairement la meilleure sortie mensuelle de l’éditeur italien. Un Thor divin et multiple avec Ribic, Captain America avec Jet Black, un Hulk qui arrive enfin au niveau des autres et Invaders qui promet beaucoup.

Excellent !

Alors ça donne quoi #18 : Marvel Now Décembre

Deadpool Hors-Série #1 :

Deadpool : Au vue du rythme de parution gargantuesque du titre aux Etats-Unis, Panini a la bonne idée, vu la qualité des histoires actuellement du mercenaire, de proposer un deuxième titre kiosque, avec la déclinaison classique du hors-série pour Deadpool.

Au programme, les deux premiers annuals du titre ainsi que les épisodes #20 et 26 qui avaient disparus du sommaire de la revue de base.

Les deux épisodes #20 et 26, sont deux épisodes où l’on retrouve Deadpool dans le passé. Avec la particularité que le #20 est la suite du #26. Truc tordu si nous avions du lire les épisodes à la suite comme aux US. D’abord nous suivons Deadpool accomplir une mission complètement barré de nature cosmique qui le voit s’opposer à Mangog et Fin Fang Foom, rien que ça. Tandis que dans le suivant il tente de sauver Nick Fury attaqué dans le passé par Adolf Hitler armé d’un robot du futur !

Deux histoires complètement barrés, à la narration exquise. Et surtout des Scott Koblish qui donnent vraiment l’impression d’avoir de vieux dessins à la Kirby entre les mains.

Dans le premier annual nous découvrons d’où venait la voix intérieure de Deadpool et comment elle est repartie. Tandis que dans le deuxième Deadpool endosse le costume de Spider-Man pour permettre à se dernier de faire une sieste et de le sauver du Caméléon !

Bref, quatre épisodes délirants avec une excellente qualité graphique, beaucoup d’humour. Cette gamme hors-série semble avoir la même et grande qualité graphique du kiosque original, cela semble normal vu que ce sont des épisodes qui en sont tirés. Une bonne dose de fun après les épisodes intenses émotionnellement de ces derniers mois.

Alors ça donne quoi #18 : Marvel Now Décembre

Iron Man Hors-Série #6 :

Iron Patriot : Ce sixième numéro d’Iron Man Hors-Série ne met Tony Stark à l’honneur, pour une fois mais son ami de toujours James Rhodes. Anciennement War Machine, le voici aujourd’hui Iron Patriot, comme l’ancienne armure de Norman Osborn, du temps du H.A.M.M.E.R. ! Nous sont présentés, ici, les cinq premiers et derniers épisodes de sa série par Ales Kot et Garry Brown. Cinq épisode et puis s’en vont, voilà qui n’a rien de bien rassurant à l’entame de ce kiosque…

Difficile de rentrer dans cette histoire de par les dessins. Je ne connaissais pas Garry Brown, un style qui rappelle Jock, sans en avoir le génie. On se retrouve avec des dessins assez pauvres, irréguliers et pas très beaux, malgré une belle mise en page.

Par contre, quand on pousse un peu, on découvre une histoire qui change de d’habitude, moins centrée action, plus centrée sur Rhodey. Preuve en est l’apparition de son père et de sa nièce, deux personnages qui permettent à Rhodey de faire dégager de nouvelles émotions. Ce n’est plus qu’un simple soldat américain. Alors qu’il fait une conférence pour expliquer son envie d’agir hors des Etats-Unis, il va se retrouver au cœur d’un complot interne visant à le faire tuer l’ancien président en direct à la télé ! Ne contrôlant plus son armure, son père et sa nièce en danger, il se retrouve au pied du mur…

Bref, ce nouvel angle d’attaque sur ce personnage est une réussite. Ce n’est pas l’histoire du siècle mais il est plaisant de voir que James Rhodes possède d’autres facettes. Et la petite Lila risque de devenir un personnage intéressant dans l’univers d’Iron Man. Dommage, ce titre aurait mérité quelques épisodes de plus pour convaincre.

Alors ça donne quoi #18 : Marvel Now Décembre

Marvel Saga #4

The Punisher : Ce nouveau numéro de Marvel Saga est encore une fois dédié au Punisher, mais aux six premiers numéros de sa nouvelle série version All - New Marvel Now avec Nathan Edmondson au scénario et Mitch Gerads au dessin.

Il faut dire, que même si le Punisher n’est pas le personnage avec lequel j’ai le plus d’affinité, j’attendais beaucoup cette série, de par la présence de Nathan Edmondson au scénario. Ce nouveau venu chez Marvel a su me convaincre avec sa série Black Widow !

Et la première surprise, c’est la découverte d’un Frank Castle moins solitaire qu’à l’accoutumée ! Il a ses habitudes dans un snack de Los Angeles, échange bien volontiers avec le propriétaire et une autre cliente, policière de son état. Ces deux derniers ayant plutôt tendance à remercier le Punisher pour ses actions ! Le personnage en lui-même fait moins hautain, moins distant, plus en synergie avec les personnages lambdas autour de lui. Il va même se prendre d’affection pour un coyote blessé !

Ces six premiers épisodes se suivent le long d’un fil rouge conducteur. Frank découvre une menace qui plane sur Los Angeles. Une bombe d’un genre nouveau, jamais vu auparavant. Il va se retrouver confronter à un gang prenant source au Mexique et ne regardant pas au chaos qu’ils peuvent provoquer. Travaillant pour l’AIM, ils se voient obtenir l’aide d’un Electro très remonter à l’encontre du justicier implacable.

Mais ce ne sont pas les seules menaces qui planent sur Frank, puisqu’il est la cible des Howlings Commando !

Je ne suis pas déçu ! Edmondson nous raconte un périple passionnant, avec un Punisher qui devient presque sympathique, du moins moins austère. Alors sans doute, que ce changement ne va pas plaire à tout le monde et surtout aux puristes, mais j’aime beaucoup cette nouvelle approche. Cela le rend plus humains, voir même peut-être plus fragile.

Mitch Gerads au dessin c’est une découverte, je ne connaissais pas et il faut reconnaître que l style de ce dessinateur, encreur, coloriste est parfait pour une telle série.

Bref, j’aime beaucoup le départ de cette dixième (!!!) série du Punisher. Le personnage me parle, m’interpelle. L’histoire, l’intrigue sont intéressants. Le seul défaut serait peut-être d’avoir cette série en kiosque et non en librairie. Un tel tome irait très bien au côté de celui de Black Widow et celui de Moon Knight.

Bref, que dire, si ce n’est que ce fut un mois quasiment parfait !! Des lectures de grandes qualités (hormis dans Iron Man), des mensuels excellents quasiment du début à la fin (hormis pour Iron Man). Que c’est plaisant d’avoir un tel mois ! En espérant que cela se poursuive en 2015 et que ces nouvelles séries continuent d’apporter du bon à leurs mensuels respectifs. 2015 marquera surtout le retour de Peter Parker, et j’en trépigne d’impatience !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article