Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Alors ça donne quoi #13 : Marvel Now Juin

Alors ça donne quoi #13 : Marvel Now Juin

Avengers Universe #13

Thor : L’énorme première grande saga de Jason Aaron sur le titre s’est donc terminée par une victoire des trois Thor dans un final épique et dramatique. Chacun est rentré chez soi, oubliant cette sinistre histoire, perdue dans le temps. C’est ce que l’on peut voir dans la première histoire du mois. Où le Thor Avenger s’accapare la quasi-totalité du numéro pour un poignant tête-à-tête avec Jane Foster.

Dans le second épisode, une nouvelle saga démarre. Avec un nouveau dessinateur : Ron Garney. C’est joli mais il n’a pas la magie d’Esad Ribic, qui arrivait à faire transparaître quelque chose de divin de ses pages. Néanmoins les couleurs d’Ive Svorcina atténuent la différence de style entre les deux artistes.

Le deuxième épisode marque le début d’une nouvelle saga, à notre époque cette fois-ci, avec comme ennemi le sombre Malekith, l’elfe noir que l’on a peut vu ces dernières années, et il semble bien décidé à rattraper le temps perdu.

Bref, un bel épilogue pour la première saga, un début prometteur pour la suivante.

Captain America : La pauvre Sharon, après avoir assassiné Ian (du moins jusqu’à ce qu’on découvre à la fin de l’épisode qu’il a survécu, a grandit et est devenu Nomad !) s’est laissée mourir afin de permettre à Steve et Jet de pouvoir s’échapper de la Dimension Z.

Mais comment Steve pourrait-il retrouver sa vie, alors qu’il vient de passer dix ans dans cette maudite dimension. Comme il l’explique très clairement au début de l’épisode, ce monde n’est plus le sien. Et alors qu’il décide de ne parler de tout cela à qui que ce soit, le Faucon arrive à point nommer pour finalement permettre à Steve de se confier, de vider son cœur et nous avons le droit à une très belle scène, pleine de mélancolie.

Malheureusement, il n’aura pas le temps de trop se laisser aller, car en Europe, Nuke commet des crimes atroces !

Bref, je ne sais pas ce que va donner cette saga, mais le travail sur Steve est juste énorme et formidable de la part de Remender !

Hulk : Deuxième combat contre le deuxième Chronoanarchiste et deuxième époque. Hulk et son robot « Banner » se retrouvent au temps de Camelot, d’Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde. Enfin de ce qui en reste, car notre criminel temporel a déjà pas mal fait le ménage.

Rien de bien passionnant. Le combat est torché en un rien de temps, toujours de la même façon, l’ennemi fait venir des « soldats » de différentes époques, on énerve Hulk, on l’envoie sur l’ennemie et Banner nous pond une solution géniale en rien de temps.

Si la première fois tout s’est bien passé, à leur époque et à la notre, il semblerait que le troisième ennemi semble s’en prendre à Hulk à sa genèse…

Bref, on continu à voler ras les pâquerettes…

Fearless Defenders : Notre petite troupe de super-héroïne se retrouvent emmenée en plein tie-in à Infinity. Enfin pas vraiment, plus en plein event Inhumanity ! Elles vont faire en sorte de protéger les cocons alors que Caroline la Fée tente de les voler, de les emmener. Et Valkyrie et ses amies vont pouvoir compter sur un nouveau membre dans l’équipe avec une jeune danseuse se découvrant des pouvoirs Inhumains !

Rien de bien folichon encore une fois. Cullen Bunn n’arrivant pas à faire éclater la petite étincelle dans sa série pour lui donner de l’intérêt. Les épisodes défilent et on les oublie aussitôt lu.

Bref, pas spécialement intéressant. Je l’aurais déjà oublié tout à l’heure.

Bref, les premières énormes et excellentes sagas de Thor et Captain America sont terminées mais Jason Aaron et Rick Remender ne passent pas du coq à l’âne pour autant, prenant soin d’épiloguer tout ça. Des plus belles manières qui soient ! Si cela ne marquera pas Thor, car l’histoire est hors du temps, hors de la continuité, cela en être tout autrement pour Captain America, qui risque d’avoir du mal à remonter la pente.

Quant à Hulk et Fearless Defenders, ce n’est pas nul mais tout simplement pas intéressant !

Un très bon numéro, une fois de plus.

Alors ça donne quoi #13 : Marvel Now Juin

Deadpool #4

Deadpool : Ce mois-ci trois épisodes de la série de Deadpool par Gerry Duggan et Brian Posehn. Absence des ces affreux épisodes bouche-trou bien loin de la qualité et de l’humour de la série actuelle.

Le premier épisode est un peu à part. Sorte d’épisode interlude pour permettre aux dessinateurs des grandes sagas d’avoir plus de temps pour travailler. On se retrouve dans les années 80, avec un rendu juste bluffant de la part de Scott Koblish, pour un épisode soi-disant « oublié » de Deadpool. Et on se retrouve avec un Deadpool faisant face à un Tony Stark en pleine dépression et alcoolique. Pas spécialement fan de l’histoire, et un intérêt très limité…

Les deux épisodes suivant marquent le début d’une nouvelle saga. D’un côté Deadpool, toujours accompagné de Michael et Benjamin Franklin, se voit également avoir l’agent Preston comme nouvelle personnalité dans son esprit déjà pas mal peuplé ! Et alors qu’il tient à trouver un nouveau corps pour cette habitante, fasciné par son esprit, il se voit confier une mission d’assassinats pour le démon Vetis, qu’il doit accomplir s’il veut sauver la vie de Michael. En effet, ce dernier fait parti d’un groupe de personnes ayant demandé des pouvoir à Vetis, et il compte le leur reprendre mais pour cela Deadpool doit les tuer…

Le nouveau dessinateur, Mike Hawthorne, effectue un très bon travail.

Bref, ce début de saga s’annonce tout aussi barrée que la précédente. Les nouveaux personnages intégrés par le duo d’auteurs fonctionnent à merveille, et que dire de la présence de l’agent Preston dans l’esprit de Deadpool ! Toujours autant d’humour.

Alors ça donne quoi #13 : Marvel Now Juin

X-Men #13

All New X-Men : La mutante secourue par Kitty et ses jeunes X-Men s’avère être Laura, X-23. Méconnaissable (chauve), à moitié amnésique et affolée, il faudra toute la patience de Kitty pour réussir à la ramener à leur QG, l’arme X ! Oui difficile d’avoir une pire idée que celle-là.

Passons le fait de lire cette saga qui se déroule après la fin d’Avengers Arena que nous n’avons toujours pas lu…

L’histoire se résume à un long blabla terriblement chiant entre Laura et le jeune Cyclope… Avant que Laura ne décide de se venger !

Heureusement niveau dessin c’est un peu mieux, Brandon Peterson (qui devrait se cantonner aux couvertures) et épaulé par Mahmud Asrar !

Bref, un épisode bien trop long, bien trop pompeux !

Amazing X-Men : Au tour du Fauve de se retrouver projeter quelque part ç cause du portail des Bamfs ! Et il se retrouve en plein milieu du navire d’Azazel ! Nous assistons alors à une longue scène de combat entre Hank et les pirates d’Azazel. Plaisant car cela fait longtemps que le Fauve est cantonné à un rôle de scientifique loin de l’action ! On oublie presque que le Fauve est un excellent combattant !

Pendant ce temps, Ororo qui est en bien fâcheuse posture voit un sauveur inattendu venir à son secours : Diablo lui-même !

Mais si les retrouvailles entre Diablo et Tornade sont intenses en émotion, cela va être bien différent avec un Fauve, quelque peu enragé…

Graphiquement, c’est toujours aussi tape-à-l’œil, pauvre en décors, et avec des cases carrément hideuses (les pieds de Tornade… son visage lors du combat à l’épée… ou tout simplement le fait de mettre en avant les formes féminines au détriment de l’anatomie…)

Bref, un épisode plaisant à lire, avec pas mal d’action, un peu d’émotion, un Diablo en action et un cliff qui promet du lourd entre Diablo et le Fauve !

Cable and X-Force : Il aura fallu du temps, mais l’intérêt de cette série s’était enfin lancé avec les deux premiers épisodes de cette saga. Et avec le nouveau dessinateur, Gerardo Sandoval. Malheureusement cet intérêt c’est aussi vite envolé, la faute à une fin bâclée, facile et en même temps tellement mal expliquée, tellement tirée par les cheveux.

De l’action oui, des personnages toujours aussi sympa mais des intrigues qui laissent à désirer… Celle avec Colossus et Domino ne sert à rien, celle de Cable et Hope se termine de façon trop facile, et ne parlons pas de celle dans l’esprit de Forge avec l’Adversaire et Nemesis

Bref, très déçu car j’attendais autre chose, car je voulais autre chose, car nous méritions autre chose ! Dans le genre saga n’apportant absolument rien, celle-ci se pose là…

A+X : Nous seulement cette série ne donne jamais de bons épisodes (je dois en dénombrer un de mon côté je crois. Voilà qu’en plus nous avons le trois à une saga en plusieurs épisodes… Si l’intérêt et le fond de cette histoire ne me fait ni chaud ni froid, si les dessins ne sont pas géniaux, je dois bien reconnaître que l’humour instauré par Gerry Duggan fonctionne plutôt bien.

Bref, si c’est plutôt drôle dans les dialogues, l’humour ne fait pas tout et ne suffit pas…

Solar et Rocket : …

Bref, affligeant tant par l’histoire l’intérêt que le dessin…

Bref, heureusement qu’Amazing X-Men nous offre un bon épisode car sinon nous avons le droit à un fiasco total ! Plus d’Uncanny Avengers, ANXM sans l’école Jean Grey et ses personnages, Cable qui n’apporte rien et que dire des épisodes bouche-trou que l’on nous balance en fin de mensuel… Avec la façon correcte de nous dire on a rien à foutre dans ce mensuel alors on vous propose des sagas anciennes qu’on avait toujours eu envie de vous offrir… A la place de nous offrir cinquante milles mensuels avec souvent des trucs que l’on va chercher au fin fond d’un placard poussiéreux, il serait peut-être bon de voir à nous proposer moins de kiosques mais de plus grande qualité.

Alors ça donne quoi #13 : Marvel Now Juin

Iron Man #13

Hypervelocity : Zappé…

Gardiens de la Galaxie : Retour de la bande à Peter Quill dans les pages du mensuel Iron Man. Et nous avons le droit à la seconde et dernière partie ayant rapport à Infinity. Et on sent que c’est vraiment par obligation que Bendis mêle son équipe intergalactique à l’event cosmique de Jonathan Hickman. Il n’y a aucun entrain là dedans, et surtout cela n’a aucun impact sur Infinity.

L’équipe de Star-Lord est donc sur le PEAK, la base opérationnelle d’Abigail Brand et du S.W.O.R.D. ! Ces deux épisodes sont juste l’occasion de voir Angela prêter main forte aux Gardiens, et à Bendis l’occasion de nous montrer le grand lien d’amitié entre Gamora et Quill.

Plus que le scénario très limité, ce sont vraiment les dessins de Francavilla qui dérangent, qui déroutent. J’adore ce dessinateur mais ce n’est clairement pas le style que l’on s’attend à voir sur un tel titre, sur du cosmique, et il faut reconnaître que cela ne fonctionne pas du tout.

Bref, il est désolant, énervant de voir que Bendis n’a aucun plan sur long termes pour les Gardiens. Navrant de voir ce que l’équipe devient…

Quatre Fantastique : Commençons par un détail amusant : dans les pages du magazine Panini nous gratifie de la couverture du numéro #15 de FF et nous des 4F

Les Quatre Fantastiques c’est LA série qui démontre à quel point la publication kiosque de Panini devient vraiment problématique pour suivre une série ! Des mois avec un épisode, deux épisodes, pas d’épisode… Sur une série comme Nova où il ne se passe rien ce n’est pas gênant, sur un titre comme les Quatre Fantastiques avec une histoire complexe c’est un vrai supplice. Et quand on rajoute FF l’autre série de la famille Fantastique qui est publiée en librairie, c’est le pompon…

Du coup en commençant cet épisode, j’ai galéré pour réussir à rentrer dedans et à me remettre dans le contexte. Le temps d’y arriver l’épisode était fini... Que dire, si ce n’est que le souci des pouvoirs des Quatre Fantastiques a enfin le droit à une explication, et que l’affrontement final se prépare !

Bref, j’espère vraiment une publication librairie pour pouvoir relire ces épisodes à la suite dans de meilleures conditions !

Avengers A.I. : La Vision a donc découvert un nouveau « monde » ! Un monde où se retrouvent toutes les intelligences artificielles du monde. Et elles ont soif de libertés, d’indépendance, d’autonomie. Et si nous comprenions, assez facilement, dans le précédent chapitre que Dimitrios tenait à faire de Vision un membre important et imminent du Diamant, ce nouveau monde.

Et il alors bien difficile de comprendre, dans le chapitre d’aujourd’hui, pourquoi ce même Dimitrios, prend un si grand plaisir à le descendre aux yeux de tous maintenant…

Bref, difficile à suivre, difficile à s’y intéresser, pourtant il y a un petit quelque chose.

Bref, Iron Man qui n’est plus dans son propre mensuel, hormis à travers cette vieille saga ne servant à rien, les Gardiens qui peinent à nous offrir quelque chose d’intéressant, Avengers A.I. un poil compliqué et que dire des Quatre Fantastiques qui souffrent du mode de publication de la part de Panini. On sombre !!

Alors ça donne quoi #13 : Marvel Now Juin

X-Men Universe #12

X-Men : Notre équipe d’X-Women se dirige vers un affrontement d’une équipe, également, exclusivement féminine. A Lady Deathstrike et Mary Tiphoïde, nous pouvons rajouter aujourd’hui, étonnement, l’Enchantress. Et leur cible a changé, il s’agit en fait d’Arkea (une « femme » de plus). Elles ont pour cela besoin de l’aide de Sublime, mais ce dernier ne semble pas très enclin à répondre à leurs attentes.

A côté de cela, pas grand-chose à se mettre sous la dent, hormis peut-être le petit baiser avec Jubilée et…

Graphiquement c’est juste moyen et l’association de Terry Dodson avec Barry Kitson n’est pas la meilleure des idées…

Bref, déjà deux épisodes, et hormis la présence surprenante d’Amora, rien de bien folichon…

Savage Wolverine : Arrivée de Phil Jimenez sur le titre. Je suis plutôt enthousiaste, et de toutes les façons difficile de faire pire que Jock juste avant…

Déjà, graphiquement c’est un régal, rien de surprenant avec cet artiste de génie.

L’histoire commence sur fond de petite moralité, surprenante et plutôt intéressante, sur le braconnage dans les savanes africaines, pour nous mener jusqu’à MadripoorLogan va faire quelques découvertes pour le moins inattendues et qui vont le mettre en colère.

Bref, c’est plutôt plaisant à lire, plaisant à regarder, vivement la suite !

Uncanny X-Force : L’ennemi de Tornade, Psylocke et leurs compagnons est donc Cassandra Nova, la jumelle maléfique de Xavier ! Et l’heure de l’affrontement semble être arrivée !

L’épisode se résume à une grosse baston entre les deux parties au cœur d’un théâtre. Mais les gentils ont beaucoup, beaucoup de mal à rester, à être unis, et il n’en faut pas plus à Cassandra Nova pour continuer d’avancer…

Plutôt content de retrouver ce personnage, trop peu utilisé depuis Grant Morrison et New X-Men. Et elle n’a rien perdu de sa méchanceté et de ses pouvoirs. Le combat est à sens unique.

Graphiquement, on a le droit à de belles cases, à de jolies pages.

Bref, pas l’histoire du siècle, loin de là, mais l’intérêt est là grâce à la méchante de la saga.

Gambit : Notre cajun préféré a donc été enlevé par son père adoptif Jean-Luc Lebeau. Et alors qu’il s’attend à un mauvais coup de sa part, Gambit tombe des nues en apprenant qu’il existe plusieurs Guilde des Voleurs à travers le monde, et qu’elles se le partagent même !

Mais les surprises ne s’arrêtent pas là, son père lui demande de prendre la tête de toutes les Guilde ! Afin de les empêcher d’imploser et de créer le chaos à travers le monde. Bien entendu cela ne se fait pas comme cela et il se retrouve en concurrence avec d’autres prétendants, mais tous ne semblent pas être adepte du fair-play…

Graphiquement, Clay Mann c’est toujours le top sur cette série !

Bref, la série trouve enfin un fil rouge, offre enfin un but à notre Gambit. Et en plus, tout cela est plutôt intéressant !

Longshot saves the Marvel Universe : Qu’arrive-t-il à Longshot après la fin d’X-Factor? Réponse dans cette minisérie. Une histoire dans le fun, pas spécialement passionnante mais qui se laisse lire, et avec des dessins plutôt agréables à regarder. C’est assez joli de manière général.

L’histoire se concentre sur le pouvoir sur la chance que possède Longshot. Un étrange personnage assassine les gens chanceux, et alors que Longshot utilise sa chance à son intention, ce nouveau personnage le rejoint, car il est celui qu’il recherche. On comprend alors que la chance de Longshot semble avoir des effets secondaires néfastes pour l’univers…

Bref, cela se laisse lire, c’est amusant.

Bref, un mensuel moyen pour des histoires moyennes. Rien d’extraordinaire. Le tout se laisse lire mais rien ne capte l’attention.

Alors ça donne quoi #13 : Marvel Now Juin

Deadpool #5

Deadpool : Deadpoll doit donc travailler pour le démon Vetis. Pour cela il doit lui ramener les âmes des humains à qui il a donné des pouvoirs. Le souci, c’est que sur la liste des victimes se trouve Michael ! Mais Wade a un plein ! Tout va bien alors ! Il décide de tuer Michael sans le dire à Vetis !! Une fois cette tâche accompli il continue de s’occuper des gens de la liste.

L’occasion de le retrouver en duo avec le Superior Spider-Man, qu’il trouve beaucoup moins drôle qu’à son habitude, forcément. Et un combat face à Daredevil qui ne comprend pourquoi Deadpool est persuadé que ce qu’il dit est vrai. L’occasion de voir un Deadpool très en forme niveau action et niveau humour.

Nous avons ensuite le trois à un troisième chapitre où le grand final a lieu avec Mephisto et tous les nouveaux personnages gravitant autour de Deadpool.

Ces personnages qui sont une réelle valeur ajoutée de qualité au titre ! Que ce soit l’agent Preston dans sa tête, l’agent Michael complètement barré ou l’excellent fantôme de Benjamin Franklin. Des personnages à la hauteur de Wade.

Bref, encore une très bonne saga. La synergie entre les personnages est hilarante. De très bons moments de lecture. Cela fait plaisir, on en veut encore !

Alors ça donne quoi #13 : Marvel Now Juin

Marvel Knights #15

Thunderbolts : Pas moins de quatre épisodes pour la bande complètement barrée de Ross ! Alors qu’ils « travaillent » tous pour accomplir une mission proposée par le Punisher (assassiner la famille Paguro), les Thunderbolts se retrouvent pris dans l’événement Infinity mais également à ceux d’Inhumanity !

Tandis que Rulk et le Leader essaient de repousser l’invasion des troupes de Thanos, ils essaient également d’empêcher Mercy de faire plus de victimes. De leur côté, le Punisher, Elektra et Venom se retrouvent à affronter tous les bandits de la mafia et de la pègre de New York, tous regroupés dans le même et unique bunker. Mais certains sont réceptifs aux brumes tératogènes. Enfin, Deadpool cherche désespérément une pizzeria…

Graphiquement, le style de Jefte Palo est très inégal, mais colle plutôt bien à cette saga.

Bref, c’est plaisant à lire, comme toutes les histoires de cette série depuis ses débuts. Rien de transcendants mais c’est de bonne qualité narrative (comme toujours avec Charles Soule). Humour, action, personnages qui fonctionnent bien ensembles.

Daredevil : Il est enfin venu le temps pour Daredevil de rencontrer celui qui se cache derrière tous ses récents malheurs ! Et il était temps, tant notre pauvre avocat commençait à complètement perdre les pédales ! Mais comme bien souvent, et malgré son état, il peut compter sur l’aide de son fidèle ami Foggy Nelson ! Qui va réussir à le relancer sur de bons rails pour l’affrontement final !

Mark Waid clôture de façon magistrale cette longue descente aux enfers de Matt Murdock. On pensait forcément à ce personnage pour être le fauteur de trouble, mais sans réussir à nous en convaincre totalement. C’est tellement à des lieux de ses agissements habituels.

Graphiquement, c’est toujours un sans faute de Chris Samnee. On passe autant de temps à admirer ses dessins qu’à lire l’histoire.

Bref, conclusion intense pour une saga épique et passionnante !

Bref, cet ultime numéro de Marvel Knights se termine en beauté avec la conclusion de deux sagas très riches et très intéressantes. Thunderbolts a su me convaincre avec des histoires de qualité avec ses qualités. Daredevil est un petit bijou tant scénaristiquement qu’artistiquement. Vraiment dommage que ce mag s’arrête ! Heureusement les séries, elles, continuent !

Alors ça donne quoi #13 : Marvel Now Juin

X-Men Universe #13

Astonishing X-Men : Clap de fin pour cette série qui aura réussit, depuis l’arrivée de Marjorie Liu sur le titre, a chuté lentement sans discontinuer ! Pourtant tout n’était pas mauvais, mais la scénariste s’est trop éloigné de l’aspect action du titre pour ne se concentrée, la plupart du temps, que sur l’aspect humain des personnages. Et si je suis plutôt friand de cet aspect des comics, j’aime quand cela est bien fait, utile et intéressant. Ce qui n’était pas souvent le cas ici.

Pour se dernier numéro, Liu reste fidèle à elle-même et nous offre une histoire sur Warbird et sur ce qu’elle va devenir sur Terre, ce qu’elle a envie de devenir. Encore une fois ce n’est pas mauvais, mais ce n’est pas intéressant.

Et la faiblesse des dessins de Gabriel Hernandez Walta n’arrange rien…

Bref, bien content que cela se termine. C’est dingue la différence de qualité entre cette fin de série de Liu, et les débuts par Joss Whedon

Savage Wolverine : Suite et fin de la petite histoire imaginée par Phil Jimenez pour notre griffu préféré. C’est avec un goût amer dans la bouche que Logan a découvert que Tiger Tyger était au courant du trafic de produits issus du braconnage à Madripoor et qu’elle le cautionnait ! Cela met Logan dans une rage folle. Et alors qu’il essaie de faire comprendre à son « amie » le pourquoi du comment, nous réalisons en même temps qu’elle à quel point cela touche Logan et le meurtri.

Très jolie petite histoire morale contre le braconnage et les désastres que cela engendre dans la vie animale de notre planète, on y découvre un Logan très touchant, voir attendrissant avec ce qui pourrait être l’un des plus beaux liens qu’il puisse avoir avec un être vivant.

Bref, Phil Jimenez voulait faire passer un message à travers sa petite histoire, de mon côté cela est formidablement bien passé.

Uncanny X-Force : Un très long épisode, qui aurait parfaitement pu tenir en quelques pages, si Sam Humphries avait vraiment voulu faire avancer son histoire et non la faire trainer en longueur pour avoir un numéro de plus.

Concrètement il ne se passe rien. Du moins rien qui ne vaille un épisode complet. Cassandra Nova fait une proposition à Psylocke et le combat est téléporté ailleurs.

Bref, remplissage, remplissage…

Gambit : Deuxième série à avoir son clap de fin dans ce numéro d’X-Men Universe ! Et la fin de cet arc, qui avait pourtant si bien commencé, donne vraiment l’impression que James Asmus a été prié de pondre sa fin en un épisode, quitte à bâcler le travail…

Gambit est donc tombé dans le piège de l’un des autres candidats dans la course à la tête des Guildes des Voleurs. Mais c’est bien mal connaître notre Cajun de croire qu’il vient sur place sans être préparé.

Si la résolution de l’histoire laisse à désirer, l’auteur prend néanmoins le temps pour offrir un nouvel avenir à Gambit.

Bref, dommage que cette série s’arrête, surtout de cette façon. Le développement du dernier arc aurait mérité plus d’épisodes. Dommage.

Longshot sauve l’univers Marvel : Longshot se retrouve en fait contre l’Intermédiaire, arbitre cosmique de l’équilibre universel. Le fait que Longshot touche un cube cosmique à dissocier l’Intermédiaire en deux entités : l’Ordre et le Chaos !

Le Docteur Strange lui explique alors qu’il faut tout faire pour les réunir à nouveau. Dans cette mission Longshot pourra compter sur Dazzler

Bref, l’intérêt a disparu avec ce deuxième épisode, l’humour également…

Bref, un numéro qui, s’il tirait le rideau comme deux des séries de ce mois-ci, ne me manquerait pas, tant la qualité de ce qui nous est proposée est très moyenne, pour ne pas dire pire, à intervalle régulier.

Alors ça donne quoi #13 : Marvel Now Juin

Avengers #13

Avengers : Deux épisodes d’Avengers ce mois-ci. Après leur victoire écrasante sur les Bâtisseurs, toute l’Alliance Galactique, les Shi’ars comme les Skrulls, a accepté voir demandé à venir aider les Avengers à débarrasser la Terre de Thanos. Mais avant d’arriver sur Terre il va falloir passer le barrage du Peak, mais semblerait que des alliés se trouvent dedans…

Et c’est là que l’on se rend compte à quel point la saga Infinity d’Hickman va avoir un impact énorme sur Captain America et ses compagnons. Alors qu’ils étaient considérés comme des poids morts par les autres races extraterrestres, ils ont maintenant le statut de leader, de force que l’on suit.

Bref, deux épisodes de transitions entre le combat contre les Bâtisseurs et celui contre Thanos. Des épisodes qui remplissent leur office à merveille, nous montrer l’importance d’Infinity et nous faire saliver en attendant le grand final !

Secret Avengers : Plus qu’Infinity, cet épisode des Secret Avengers est lié à Inhumanity. On y découvre une nouvelle victime de la bombe de Flèche Noire (quoique je ne suis pas certain que l’on puisse parler de victime, je serais assez tenté par l’expérience personnellement) et cette dernière travaille en plus pour le S.H.I.E.L.D. ! Et en très grande profiteuse, Maria Hill, décide d’en profiter et de « l’utiliser » de suite sur le terrain, afin de repousser les armées de Thanos.

Les effets de la bombe de Flèche Noire à des effets partout ! Chez les gentils, les méchants ou chez les anonymes.

Episode pas spécialement fantastique, mais plaisant à lire. Du moins il est plaisant de découvrir tous ces personnages qui « s’éveillent » à leurs nouveaux pouvoirs. Et l’on reste dans cette nouvelle image du S.H.I.E.L.D. qui n’hésite pas à utiliser toutes les ressources à sa disposition, peu importent les méthodes.

Bref, un épisode qui se laisse lire, rien d’inoubliable mais de nouveaux personnages qui subissent les effets de la bombe.

Infinity The Hunt : Si l’idée de départ de ce tie-in sur les différents étudiants des différents écoles pour super-slips à travers le monde était intéressant, bien que très mal présentée, je m’attendais à un développement à la hauteur, et un minimum intéressant.

Et ce n’est absolument pas le cas, nous avons le droit à un épisode terriblement chiant, long, lent, avec des personnages totalement inconnus, à moins de relire les précédents épisodes. Cela n’avance pas, ne m’intéresse pas !

Bref, vivement la fin !

Captain America Hail Hydra : On change à nouveau d’époque. Captain America n’est plus que le Captain et il est obnubilé par la traque du docteur Geist et de ses recherches sur l’immortalité. Au programme des vampires, des zombies, un combat dans l’ombre de Strange à Arlington, tout ça pour un épisode tellement redondant avec les précédents !

Bref, bouche-trou encore et toujours…

Bref, on se retrouve clairement avec un numéro de transition. Surtout de part les deux épisodes d’Avengers qui annoncent le grand final contre Thanos. Mais on est vraiment pas gâté avec le reste du programme ! Un Secret Avengers miné par les grandes sagas des Avengers, un tie-in The Hunt qui fait office de somnifère et une série bouche-trou sur Captain…Vivement que la transition se termine…

Alors ça donne quoi #13 : Marvel Now Juin

Wolverine #13

Wolverine : Dernier chapitre de cette saga Invulnérable ! Saga où Paul Cornell a pris un malin plaisir à faire subir à notre griffu une longue descente aux enfers. Et l’heure est venue du dernier face-à-face pour Logan, un face-à-face contre son ennemi de toujours : Dents de Sabre ! Il était facile de se douter que l’ultime adversaire de Wolverine dans cette saga serait Victor.

Mais alors que nous n’avions jamais vu Logan aussi bas que terre, aussi faible, aussi démuni, Dents de Sabre décide d’infliger quelque chose pire que la mort à Logan. Merveilleuse idée de la part de Cornell, pour au final une excellente saga. Si Logan est toujours là, on peut se poser la question pour Wolverine ! Et la dernière scène va glacer le sang à tous les fans du héros !

Bref, Paul Cornell nous propose d’excellentes histoires sur Wolverine. En s’arrêtant plus sur l’humain que sur la bête. Et toujours de magnifiques dessins d’Alan Davis !

Japan’s Most Wanted : Que deux histoires ce mois-ci dans notre mensuel, mais parce que l’épisode qui accompagne la série principale nous retrouvons la saga L’Homme le plus recherché du Japon, saga sortie initialement en format digital.

Comme pour la série mère, Logan va être aux prises avec Dents de Sabre. Ce dernier ; nous surprend à agir avec réflexion et non avec ses poings, afin de piéger Logan et financer la Main par la même occasion.

Une histoire qui commence plutôt bien, j’aime bien quand Wolverine est au Japon. De très bonnes scènes d’action, merveilleusement bien mises en scène par un Paco Diaz en grande forme ! C’est beau, sexy, bourré d’action et de testostérone !

Bref, une saga plutôt plaisante, j’attends la suite avec impatience.

Bref, encore un excellent numéro pour Wolverine ! Avec la fin en apothéose de la saga de Paul Cornell et les débuts intéressants de Japan’s Most Wanted. Un vrai plaisir à lire tous les mois.

Bref, un mois particulier chez Panini pour les kiosques estampillés Marvel Now! On a toujours des titres de grandes qualités (Wolverine, Thor, Captain America, Deadpool...) et d'autres qui surffent sur la vague Infinity (Avengers), la licence des mutants, pour ma part, peine toujours à décoller. Sans doute le syndrôme Bendis, car c'est tout aussi laborieux sur les Gardiens de la Galaxie. Beaucoup de série qui disent au revoir comme Astonishing X-Men, Gambit et surtout Avengers Arena, on attends avec impatience leurs remplaçantes.

Le gros point noir de ce mois-ci, c'est le nombre croissant de séries bouche-trou qui polluent nos mensuels.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article