Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Chevaliers de l'Ancienne République #8

Mon Impression : Chevaliers de l'Ancienne République #8

Quelques mois plus tôt, Zayne Carrick participait à la capture de Demagol, un scientifique Mandalorien dément. Ce dernier est désormais sorti de son coma et s’apprête à être jugé pour ses crimes. Sont appelés à la barre des témoins Zayne et son partenaire, Gryph. Tous deux reçoivent l’appel du tribunal au moment où les révélations se précipitent pour deux de leurs compagnons : la fière Jarael et le mystérieux déserteur Mandalorien Rohlan.

Ultime tome de cette saga, au final, assez prenante et aux personnages plus qu’attachants. Résumons. Chantique a réussit à faire naître le doute dans l’esprit de Zayne, sur les agissements de Jarael lorsqu’elle était dans le Creuset. Pire, elle lui apprend que Jarael signifie la Destructrice. Lorsqu’il retrouve la belle, Zayne lui lance son dégout et sa honte au visage. Jarael préfère le quitter en lui apprenant que Jarael signifie la Protectrice

Pendant ce temps, le sinistre Demagol se réveille… Enfin, tout le monde pense que c’est Demagol qui se réveille…

Mon Impression : Chevaliers de l'Ancienne République #8

Dans cet ultime tome, oui je sais il y a un tome 9 mais je le compte à part, John Jackson Miller et Brian Ching (oui il dessine tout le tome !!!) concluent de façon magistrale leur épopée. Il est plaisant d’avoir le droit à toute une saga pour conclure la série et non un simple chapitre comme bien souvent. Miller a ainsi tout son temps pour conclure toutes ses trames.

D’énormes et bonnes surprises dans ce tome. Que ce soit sur le passé de Jarael, de son supposé lien avec la Force, de son opposition avec Chantique, mais aussi sur Rohlan, Demagol et la bourde de notre petit équipage… En gros nous quittons les quêtes interstellaires pour partir sur des quêtes plus personnelles mais tout aussi passionnantes. Alors oui, ce qui se passe avec Demagol semble un poil tiré par les cheveux vu comme cela, mais on se rend compte au final que tout s’imbrique parfaitement. Plus on avance dans les révélations, plus on est on happé, plus on se remémore d’anciens chapitres et plus on réalise que tout se tient. Vaste coup tordu, je ne l’ai pas senti venir.

Mon Impression : Chevaliers de l'Ancienne République #8

La synergie entre les personnages est toujours aussi bonne et c’est un véritable plaisir de voir Carrick se démener tant qu’il peut pour aller sauver Jarael, et que d’émotion dans cette dernière page, toujours avec ce brin d’humour propre à la série. Jarael est juste sublime et nous offre un assez large éventail d’émotions dans ce tome.

D’intenses émotions aussi lors du combat entre Chantique et son père. Tellement de rage et de haine s’étant accumulé des deux côtés, qu’au final ils ont chacun trouvé ce qu’ils espéraient mais pas au bon moment et pas dans les meilleurs dispositions.

Gryph et le lézard ne sont pas oubliés pour autant, Miller leur trouvant un pied à terre où se poser, mais où Gryph pourra toujours manipuler son monde à sa guise.

Mon Impression : Chevaliers de l'Ancienne République #8

Ma première épopée, en comics Star Wars se termine. Bonne entrée en matière, personnellement. J’ai pris un véritable plaisir à suivre les aventures de Zayne, Jarael, Gryph ou encore Rohlan. Tous les ingrédients étant présents, aventures intergalactiques, quêtes personnelles, faunes et flores de l’espace, personnages intéressants et passionnants, de belles émotions et de sacrées révélations. Cette série a fonctionné, puisque du coup j’en ai pris plein d’autres, que j’espère tout aussi géniales.

Bravo à John Jackson Miller qui nous offre un vrai final sans nous laisser la moindre petite part d’ombre ou la moindre petite interrogation.

On regrettera que cette série n’est pas eu le droit durant ses 50 épisodes à n’avoir qu’un seul et unique dessinateur. La qualité graphique en a pris un vilain coup.

Mon Impression : Chevaliers de l'Ancienne République #8

Bref, ce tome 8 clôture de façon magistrale et romantique les aventures rocambolesques de Zayne Carrick et de la sublime Jarael. Seul point négatif, il est dommage que le titre ne s’arrête (malgré un neuvième tome), alors que Jarael était devenue aussi intéressante et avec un passé si profond.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article